Degré de préparation de la France à l’État plateforme

Comment l’administration peut-elle s’orienter vers des modèles opérationnels axés sur les plateformes ? Après avoir identifié quatre facteurs permettant d’évaluer le degré de préparation de différents pays à la mise en œuvre de l’État plateforme, Accenture Research a mené une étude sur 10 administrations à travers le monde afin de mieux cerner la progression de chacune d’entre elles dans cette démarche.

D’après les résultats de l’enquête, la France occupe la cinquième place dans le classement.

Parmi les dirigeants des organismes publics français, 77 % estiment que l’écosystème actuel révolutionne les marchés et 44 % adoptent des mesures vigoureuses pour prendre part1 aux écosystèmes digitaux. Certains d’entre eux (65 %) s’accordent à dire que les applications ne sont plus « créées », mais « orchestrées ». 2

Informations clés :

La France démontre une réelle volonté d’adopter de nouvelles plateformes en vue de saisir les opportunités économiques qui en découlent et rénover ainsi l’organisation des services publics. Toute la question est de savoir si les idées innovantes dont elle est porteuse seront concrétisées en évaluant le succès de ses initiatives par l’intermédiaire d’un programme « Smart Nation » rigoureux.

Les résultats de l’indice du degré de préparation ont permis d’établir les constats suivants :
  • Les principaux organismes gouvernementaux français placent davantage les utilisateurs au centre des services, tout en renforçant la participation des citoyens dans l’action publique
  • La création d’emploi par le renforcement des compétences digitales et entrepreneuriales de la société, et plus particulièrement celles des effectifs de la fonction publique
  • Délaisser le rôle de prestataire de service dévolu aux services publics par celui de modérateur, en tirant pleinement parti des technologies émergentes

Des améliorations stratégiques

Pour façonner la prochaine génération de services publics, les administrations publiques françaises doivent favoriser la confiance de la société dans le digital, combler la fracture numérique pour les populations qui en sont éloignées, promouvoir des solutions GovTech innovantes pour l’administration. Leurs responsabilités sont d’engager la transition de services publics basés sur la prestation de services vers un écosystème de modération.

L’indice du degré de préparation à l’État plateforme d’Accenture a permis de mettre en lumière et de classer les points forts des différents pays étudiés, ainsi que les axes d’amélioration possibles, selon quatre catégories :

Mettre en place des bases solides.

Assurer la solidité des bases de l’État plateforme dépend de nombreux critères : compétences des effectifs, infrastructure et réglementation des technologies de l’information et de la communication (TIC), savoir-faire digital et confiance du public dans l’intégrité des données partagées, l’état est en ce sens un tiers de confiance majeur. Les résultats de la France démontrent un haut niveau de compétences parmi les travailleurs, ainsi qu’un système éducatif de bonne qualité, bien que les pays en tête du classement comme Singapour affichent de meilleures performances dans le domaine des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). La France est un pays doté d’infrastructures TIC de pointe, comparables à celles de pays homologues, et la réglementation associée est protège le citoyen d’un usage abusif de sa donnée.

Pour renforcer les fondements du système, les administrations publiques disposent des leviers suivants.
  • Rechercher des partenariats avec des entreprises, des ONG et des établissements académiques pour développer les compétences digitales des citoyens et accroître l’offre future de talents
  • Mettre en œuvre des programmes permettant aux citoyens d’appréhender le monde digital en toute sécurité et en toute confiance
  • Veiller à ce que la réglementation des TIC sache faire face à l’évolution rapide des technologiques

Promouvoir un esprit de changement et d’innovation

L’État plateforme nécessite d’instaurer une culture entrepreneuriale axée sur l’innovation et le changement. Sur le terrain de l’activité entrepreneuriale, la France arrive en sixième position. Bien qu’elle ait favorisé et accompagné l’émergence des startups et des entrepreneurs, la France bénéficie d’une activité entrepreneuriale relativement faible et d’une perception étroite sur le sujet. De plus, les secteurs public et privé ne tirent pas encore suffisamment partie des technologies émergentes.

Pour promouvoir un esprit d’innovation, nos acteurs publics peuvent : sensibiliser les citoyens (dès leur entrée à l’école) aux opportunités et aux risques de l’entrepreneuriat, mieux impliquer l’écosystème de services publics dans le processus de réflexion (en organisant des hackathons et des tech-scans), accompagner l’élaboration de plateformes permettant aux « petites » structures d’être mieux embarquées dans l’écosystème des grandes entreprises et du corps universitaire.

Stimuler la croissance économique.

L’État plateforme contribue pleinement à donner aux entreprises les moyens de saisir des opportunités permises par un écosystème foisonnant. La France obtient une note médiane dans ce domaine, en effet ses services publics se montrent trop hésitants à l’idée de rejoindre des écosystèmes digitaux et émettent des doutes quant aux avantages des partenariats public-privé pour résoudre les problèmes sociaux et économiques.

Nous constatons que la croissance est d’autant stimulée quand les administrations incitent les startups et les communautés digitales à nouer des partenariats et promouvoir cette collaboration auprès des citoyens, diffusent et communiquent sur les exemples de coopération réussis public-privé et facilitent le financement de l’économie de plateforme en impliquant l’autorité publique en tant qu’intermédiaire de confiance.

Favoriser l’innovation dans l’offre de services publics.

Promouvoir l’innovation par la valeur rendue, en encourageant un écosystème de collaboration entre les citoyens les ONG et les entreprises, s’avère essentiel pour engager la transformation des acteurs publics.

La France manifeste un vif désir de bénéficier de services modernes et les services publics se fixent des objectifs ambitieux pour répondre à ces attentes. Certaines administrations ont encore du mal à renouveler les expériences utilisateur en adoptant une approche axée sur les plateformes.

Pour renforcer leur capacité d’innovation, différents leviers s’offrent aux administrations françaises comme :

  • Concevoir des plateformes digitales ouvertes pour les services publics afin de permettre aux organismes publics et privés de rechercher ensemble des solutions innovantes aux enjeux politiques
  • Aider les organismes publics à identifier de nouveaux modèles opérationnels en s’appuyant sur le partage de données et un écosystème participatif
  • Converger vers une vision holistique et intersectorielle des besoins des citoyens et des entreprises en mettant l’usager au cœur du dispositif

Classement de la France

La France occupe la cinquième place du classement, derrière des concurrents comme Singapour, pays le mieux préparé à l’État plateforme. Les pays les mieux classés ont porté une grande attention à chacun des quatre facteurs présentés et ont montré de solides aptitudes à établir des priorités. Consultez le graphique ci-dessous pour connaître le classement complet.

Overall GaaP Readiness Scores: Singapore – 72.2, United Kingdom – 70.0, United States – 69.6, Australia - 67.3, France – 66.9, Norway – 66.7, United Arab Emirates – 65.7, Japan – 62.4, Germany – 62.0, Saudi Arabia – 57.4

Source : Étude d’Accenture sur l’État plateforme 2018

1 Études Vision Technologique 2017 et 2018 d’Accenture

2 Vision Technologique 2018 d’Accenture, données sur les services publics

Bernard Le Masson​

Global Managing Director – Health & Public Service, Management Consulting​


Carl Ward

GROUP TECHNOLOGY OFFICER – HEALTH AND PUBLIC SERVICE


Hugues Tourel

Managing Director – Health & Public Service, France And Benelux

POUR ALLER PLUS LOIN


Restons en contact

Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications