Tendances Fjord 2022:
Le nouveau tissu social
Nos prochains choix pourraient influencer notre monde et sa structure de multiples façons, qui indiquent toutes des changements dans les relations avec les collègues, les marques, la société, les lieux et les proches. Les gens voient aussi leur impact sur la planète et reconnaissent enfin qu’ils ne peuvent plus se comporter comme s’ils étaient séparés de la nature.
Nos systèmes sociaux ont été perturbés pendant deux ans, ce qui a laissé des traces. Des temps difficiles s’annoncent, mais nous voyons aussi des occasions de concevoir de nouveaux systèmes et de nouvelles façons d’être.

Cette année, le thème dominant de ces tendances est la nécessité de réagir aux changements dans toutes les relations. Nous devons définir notre façon de former des relations positives, sur le plan individuel et collectif, pour créer un nouveau tissu social pour les gens, les entreprises et la planète.

Nous voyons cinq tendances majeures ayant d’importantes répercussions pour l’année à venir.

TENDANCES FJORD 2022

1. Viens comme tu es

Les gens voient de façon fondamentalement différente leur contrôle sur leur vie, grâce à de nouvelles occasions comme l’économie à la tâche. La montée de l’individualisme et de l’indépendance a des répercussions pour les organisations, les employés et les consommateurs-créateurs. Les entreprises doivent y penser en créant leur proposition de valeur pour attirer et retenir les employés.
2. La fin de la mentalité d’abondance?

Ceux qui n’ont jamais douté de la disponibilité et de la commodité des produits désirés doivent y repenser. Les pénuries, les retards de distribution, les lois d’austérité et les facteurs de durabilité créent un mouvement vers la conservation naturelle et une consommation mesurée.
3. La nouvelle frontière

Au-delà du jeu vidéo, le métavers pourrait offrir aux gens et aux marques un nouvel endroit où interagir, créer, consommer et travailler. Son potentiel réel reste à voir, mais il possède les bases d’une évolution culturelle. La réussite dépendra de la compréhension des clients dans ce nouveau monde.
4. Ce que nous savons

Obtenir des réponses immédiates à nos questions fait désormais partie du quotidien, mais les gens doutent de plus en plus de l’information trouvée. Avec la prolifération des sources, cela devient un défi pour les concepteurs et les entreprises. Le relever fera gagner confiance et avantage concurrentiel.

5. L’ère de la bienveillance

La bienveillance est un trait humain, mais elle est maintenant plus visible, valorisée et discutée. Peu importe leur lien avec la santé, les organisations doivent définir l’intégration de la bienveillance dans leurs pratiques pour les employés, les clients et la société.

1. VIENS COMME TU ES

Ce qui se passe

Une ère de croissance post-traumatique se dessine à grande échelle. Elle est caractérisée par un accent accru sur les relations, l’ouverture aux nouvelles possibilités, la force personnelle, la spiritualité et l’appréciation pour la vie.

Les gens se demandent qui ils sont et ce qui compte pour eux. Dans bien des cas, ils trouvent le courage d’être eux-mêmes. Il y a aussi une humanisation croissante au travail. La vie professionnelle et la vie privée se mêlent davantage. Dire qu’on éprouve des difficultés n’est plus un signe de faiblesse.

Cela fait partie d’une tendance vers l’individualisme et l’indépendance. Les gens se sentent plus en contrôle de ce à quoi ils consacrent leur temps et leur attention. À la mi-2021, les économies mondiales rouvraient et les travailleurs étaient recherchés. La Grande Démission a vu des gens quitter leur emploi en raison de nouvelles priorités mises en évidence pendant les confinements.1
Compléter ou remplacer un revenu principal est plus facile grâce à des plateformes technologiques offrant des canaux et des outils pour monnayer un passe-temps ou un talent. Les Américains tirent en moyenne 10 972 $ US par année d’activités parallèles comme l’enseignement, les blogues et les infolettres, la location de leur maison et le travail à la pige.2

Ces nouvelles occasions et attitudes à l’égard du travail et du revenu ont une incidence directe sur l’emploi traditionnel. De nombreuses entreprises dont la main-d’œuvre a longtemps été physiquement séparée s’inquiètent de la dynamique d’équipe, de l’innovation efficace et de la collaboration. La tension augmente, les préférences des employés pouvant s’opposer à l’intérêt de l’entreprise.

L’individualisme croissant où le moi supplante le nous nuit à l’empathie entre collègues et change les aspirations des clients, ce qui présente de nouveaux défis et de nouvelles occasions pour les employeurs et les marques.3
L’individualisme croissant où le moi supplante le nous présente de nouveaux défis et de nouvelles occasions pour les employeurs et les marques.

La suite

Les organisations doivent comprendre ces changements dans les ambitions, le sentiment d’autonomie et les modes de vie, et examiner les répercussions possibles. Le désir des gens de répondre à leurs besoins individuels entre en conflit avec leurs obligations envers les collectivités dont ils dépendent.

Les employeurs ont un grand défi de leadership : trouver un équilibre entre la souplesse offerte aux employés et les besoins de l’équipe, et viser le bien de l’organisation pour que la créativité, la diversité et la confiance puissent s’épanouir. Il est également important d’attirer et de retenir les bons talents, en reconnaissant que les employés cherchent à protéger leur avenir. Il est temps de réexaminer la proposition de valeur pour les employés dans le contexte actuel:

  • Les avantages sociaux: Les employeurs continueront d’évaluer si les avantages ajustés pour le numérique conviennent à une main-d’œuvre flexible et à distance.
  • Un effort collectif: La culture de travail doit mettre l’accent sur le collectif et les entreprises doivent s’assurer que les employés comprennent les responsabilités et les avantages associés.
  • Une expérience différenciée: Le travail devient plus transactionnel en raison des outils technologiques. Les entreprises doivent adapter l’expérience des employés pour qu’elle ne se limite pas à la productivité.
La croissance de l’économie à la tâche entraînera des besoins d’infrastructure, de la conception et de la fabrication à l’accès et à la livraison. Les entreprises devront reconnaître que les créateurs, qui tirent un revenu de leur auditoire ou d’activités parallèles, sont des clients, mais aussi des concurrents et des collaborateurs, et s’adapter en conséquence.

Cette tendance renferme une tension sociétale plus large entre l’individualisme et le collectif. Cette tension est répartie inégalement dans le monde, mais nous croyons qu’elle continuera d’être un débat culturel, avec des conséquences économiques et expérientielles ressenties partout.

NOUS SUGGÉRONS

Pensez

Réfléchissez à la montée de l’individualisme et aux effets pour votre organisation. Comment allez-vous attirer et retenir les talents et les clients dans ce nouveau contexte?
Dites

Communiquez la valeur des groupes, de la communauté et des équipes, et la façon dont l’individualisme et le collectivisme peuvent coexister pour le bien de votre organisation.
Faites

Soyez créatif pour adapter la proposition de valeur de votre entreprise aux personnes ayant de multiples sources de revenus. Agissez sur les points faibles de votre organisation pour retenir vos employés.

2. LA FIN DE LA MENTALITÉ D’ABONDANCE?

Ce qui se passe

L’an dernier, plusieurs ont fait l’expérience d’étagères vides, de hausses des factures d’énergie et d’interruptions de service. Ce fut un choc pour ceux d’entre nous qui ont toujours pu obtenir ce qu’ils voulaient sans effort, ceux qui ont eu la chance de profiter d’une mentalité d’abondance.

La crise de la chaîne d’approvisionnement a commencé avec l’impact du confinement sur l’industrie manufacturière. Elle s’est poursuivie avec le blocage du canal de Suez par l’Ever Given4 et a été aggravée par un manque de camions et de conducteurs freinant la circulation dans les plus grands ports mondiaux.5 Les pénuries ont touché un éventail de matériaux et de biens, du café aux semi-conducteurs.

Dans de nombreux pays, ces problèmes ont ébranlé la mentalité d’abondance. Soudain, la rareté faisait partie des attentes.
Les changements climatiques ont été un autre catalyseur. Dans la foulée des catastrophes naturelles, des inondations aux feux de forêt dévastateurs, les gens réalisent l’impact de leurs habitudes de consommation sur la planète.

Les événements de l’an dernier ont également révélé l’interdépendance de notre infrastructure commerciale, que les acheteurs ne voyaient peut-être pas auparavant. Par exemple, la hausse des prix du pétrole a forcé le plus grand fabricant d’engrais du R.-U. à suspendre sa production, entraînant une chute imprévue des stocks d’un sous-produit, le CO2 industriel, qui a menacé les stocks d’aliments emballés sous plastique comme la viande fraîche.6

Bien que les pénuries dans la chaîne d’approvisionnement puissent être temporaires, l’impact devrait persister et modifier notre mentalité d’abondance, surtout en ce qui concerne l’environnement. La rareté pourrait nuire au moral des clients et les marques devraient se préparer à gérer les attentes entourant la commodité et la durabilité.
En cherchant un équilibre entre l’abordabilité et la durabilité, les organisations doivent dissocier l’innovation de la notion de nouveauté.
La suite

L’an dernier, dans la tendance des infrastructures liquides, la chaîne d’approvisionnement était identifiée comme une nouvelle source de valeur.7 Notre réflexion a évolué de deux façons:

  • Nous anticipons un besoin urgent de réunir le marketing, le service à la clientèle et la chaîne d’approvisionnement pour protéger et soutenir la marque.
  • Nous croyons que l’équilibre entre l’abordabilité et la durabilité pourrait être la prochaine occasion pour les marques d’innover. Ultimement, de nombreux clients soupèseront le bien de la planète et les besoins de leur famille en prenant des décisions d’achat. Cet équilibre devrait être au cœur de l’innovation des marques pour la durabilité.
Il faudra changer de mentalité en dissociant l’innovation de la notion de nouveauté. On dit que les gens doivent changer de comportement, mais des influences contraires constantes nuisent à ce changement. Pour que les comportements durables restent, les marques devront penser différemment.

Une méthode pourrait être de créer de la valeur grâce à des services prolongeant la vie des produits. À l’inverse, les améliorations graduelles poussent les gens à remplacer des articles encore fonctionnels.

Nous prévoyons un élan croissant vers une entreprise régénératrice remplaçant le modèle linéaire traditionnel par une approche circulaire. Des pratiques comme la tarification dynamique, les micro-usines et la fabrication hyperlocalisée pourraient être explorées. La conservation naturelle devrait aussi gagner en popularité au cours des prochaines années. Elle vise à améliorer la résilience de la planète et des sociétés pour inverser la perte de la nature.

Les entreprises devront faire plus qu’atténuer les répercussions. Elles devront soutenir la régénération de la nature, ce qui pourrait nécessiter la refonte des systèmes dont les gens dépendent.

En examinant le rôle de la mentalité d’abondance en affaires, « moins » ne doit pas forcément dire « perte ». Repenser notre définition de l’abondance est une première étape importante. La deuxième est de commencer à collaborer pour lutter contre les changements climatiques, notre plus urgent défi.

NOUS SUGGÉRONS

Pensez

Que signifie cette perturbation de la chaîne d’approvisionnement pour vous et vos clients? Pouvez-vous créer de nouveaux modèles en prolongeant la vie des produits?
Dites

Dites à vos équipes de développement que l’innovation ne doit pas forcément dire nouveauté. Souvent, les contraintes font naître les solutions les plus créatives.
Faites

Créez votre plan de durabilité pour diriger votre entreprise et vos clients vers la carboneutralité et la conservation naturelle.

3. LA NOUVELLE FRONTIÈRE

Ce qui se passe

La fièvre du métavers se propage dans le monde, apportant promesses, enthousiasme et questions.

Le métavers est une nouvelle convergence du physique et du numérique, une évolution d’Internet permettant aux gens de passer de la navigation à l’occupation dans une expérience partagée, améliorée par les progrès en 3D et en réalité virtuelle et augmentée. C’est un endroit où se rencontrer et où les biens numériques (terrains, bâtiments, produits et avatars) peuvent être créés et vendus. Ce nouveau système changera notre comportement numérique et possède les bases d’une nouvelle ère culturelle. Les marques devront comprendre comment leurs clients existeront dans ce nouveau monde.
S’éloignant de ses racines dans le jeu vidéo, le métavers devient pour certains un endroit où travailler. L’économie des créateurs englobera les futurs emplois du métavers : les créateurs produiront des actifs, les artistes créeront du contenu en temps réel, les passerelles relieront le physique et le numérique, les participants exploreront et amélioreront, les constructeurs concevront des expériences et la collectivité aidera et mobilisera.8 D’autres font de l’argent en jouant et en apprenant. Jouer, créer et apprendre pour gagner de l’argent sont tous des modèles qui transforment des loisirs en travail.

Les créateurs frappent des actifs numériques (photos, vidéos, musique et œuvres d’art) sur des jetons non fongibles (NFT). Un NFT authentifie la possession d’un actif numérique, ce qui signifie que l’acte de propriété ne peut être copié. Cela augmente la rareté et la désirabilité des actifs numériques de façon inédite.

L’an dernier, nous avons aussi vu que les gens cherchent une expérience multijoueur pour des activités autres que le jeu, comme regarder des films. Netflix a créé une nouvelle fonction permettant aux gens de regarder du contenu ensemble à distance.9

Plutôt que de plonger dans un monde fantaisiste, le métavers sert maintenant davantage à échapper aux limites physiques pour fréquenter un espace virtuel offrant une version ou une extension de la vraie vie.

L’avenir du métavers sera intéressant à voir. Nous avons plus de questions que de réponses à son sujet, mais nous savons que la première version du métavers ne sera pas la dernière.

Alors que les marques capitalisent sur les opportunités du métaverse, nous encourageons un débat ouvert autour de l'éthique concernant la nature des gens et ce qu'ils y font.
La suite

Les virages culturels sont liés à des endroits : la Renaissance à Florence, les années 1900 à Vienne, les Swinging Sixties à Londres. Le prochain aura lieu dans le métavers. Il influencera les interactions avec l’art, la musique, les films et les marques.

À court terme, nous anticipons une période de questions, d’apprentissages et d’expérimentations. Une marque ou un créateur souhaitant utiliser le métavers devra faire beaucoup d’essais et d’erreurs pour peaufiner l’expérience utilisateur.

Les expériences uniques seront cruciales pour attirer les gens en dehors de la communauté du jeu vidéo. Initialement, nous croyons que les marques établiront leurs propres espaces dans le métavers ou chargeront des firmes technologiques de créer des plateformes de métavers en tant que service. Ces espaces évolueront ensuite au-delà des sites Web d’entreprise actuels, pour devenir des espaces plus neutres où des interactions sophistiquées pourront avoir lieu de manière libre et fluide.

Comme tout sera en 3D, les concepteurs, développeurs, créateurs et technologues joueront un rôle central dans la construction de mondes virtuels et le placement de contenu. Les méthodes de développement du jeu vidéo se généraliseront avec l’augmentation des expériences 3D, comme les tests bêta où des joueurs offrent leur rétroaction sur les expériences avant le lancement d’un jeu.

L’intégration de l’éthique dès le départ est cruciale. Le tort causé par l’expérience en ligne actuelle est évident. Les organisations doivent faire mieux dans la prochaine itération, avec plus de transparence. Alors que les marques cherchent à profiter des occasions du métavers, l’éthique visant la manipulation du comportement, la durabilité et l’accessibilité est cruciale.

Le métavers a pris beaucoup d’ampleur pendant la pandémie. Nous ne savons pas encore comment il évoluera à l’avenir. Il pourrait continuer à croître ou se transformer en autre chose. Il pourrait aussi s’essouffler s’il perd sa valeur ou sa pertinence aux yeux des gens.

Nous sommes peut-être à l’aube d’une nouvelle ère culturelle. Si c’est le cas, ce changement sera associé au métavers. Quoi qu’il arrive, le métavers peut offrir aux entreprises un potentiel infini en tant que nouvel espace pour explorer, expérimenter et innover, ce qui le rend vraiment palpitant.

NOUS SUGGÉRONS

Pensez

Pensez à votre produit dans le métavers : la façon dont il est vu, acheté et utilisé par vos clients. Le cycle de vie des produits, des marques et des expériences exige une nouvelle mentalité. Le métavers est un lieu et non un simple canal.
Dites

Demandez aux gens (surtout aux jeunes) quels jeux ils préfèrent et quels vêtements ils achètent pour leurs avatars. Parlez des expériences qu’ils ont avec leurs amis en ligne pour en savoir plus sur le potentiel du métavers.
Faites

Abordez le métavers avec curiosité et ludisme, mais toujours avec intégrité, bienveillance et respect pour l’environnement.

4. CE QUE NOUS SAVONS

Ce qui se passe

Google a été fondé il y a 24 ans.10 L’un de ses effets les plus profonds a été l’évolution de notre relation avec les questions. Obtenir des réponses en appuyant sur un bouton (ou en activant un assistant vocal) est tellement ancré dans nos habitudes que nous y pensons à peine. Cela nous a amenés à poser encore plus de questions.

Mais comme les réponses viennent davantage de sources comme les médias sociaux11, la désinformation nous fait douter des réponses que nous trouvons. Au cours des 18 derniers mois, la confiance aurait été si ébranlée que nous vivons une faillite de l’information, caractérisée par des baisses record de la confiance envers toute l’information et par des craintes croissantes pour l’emploi, la sécurité personnelle, l’autonomie et les questions sociétales.12

Les cas de langage incendiaire, de manque d’intégrité, de désinformation et de politisation ont accéléré un déclin de la confiance essentielle envers les experts et les gouvernements. Les gens doivent pouvoir faire confiance aux réponses qu’ils obtiennent.

Plus récemment, des préoccupations émotionnelles et éthiques complexifient le processus. La consommation responsable continue de croître, avec un accent sur l’éthique et la durabilité.13 Les gens veulent acheter en respectant leurs valeurs. Ils posent plus de questions au point de vente, comme sur le traitement éthique des travailleurs et des animaux et le commerce équitable.

Les gens s’attendent à obtenir des réponses aux points d’interaction avec le produit ou le service désiré et au point d’achat. Les marques doivent savoir comment mener ces échanges.

Plus que jamais, les clients veulent en savoir plus sur les promesses des marques et ils s’attendent à ce qu’elles soient tenues. Les couches d’information qu’une marque choisit de diffuser doivent donc démontrer clairement son rendement à ses clients.

Les marques rivaliseront probablement de plus en plus sur le plan des couches information. Si une marque ne les diffuse pas, une autre pourrait le faire.
La suite

En répondant aux questions, les marques doivent faire des choix stratégiques quant aux couches d’information et à leur conception aux points de contact pour renforcer la confiance. Les couches devraient être faciles à utiliser et fournir les bons renseignements de la bonne façon et au bon moment.

La quantité d’information devrait varier selon l’endroit, l’interface et les rôles changeants des gens. Après tout, à tout moment, la même personne peut magasiner à titre de décorateur, de parent ou d’athlète amateur. Elle peut rapidement passer de la recherche de l’option la moins chère à une humeur plus dépensière.

La conversation fait partie de l’expérience humaine. C’est notre façon de partager l’information, de définir qui nous sommes et de grandir. Nous croyons que les conversations entre une marque et ses clients peuvent évoluer et être utilisées pour relever le défi de fournir la bonne réponse au bon moment. L’intelligence artificielle conversationnelle alimente déjà un éventail de services d’information, mais les approches devraient devenir plus ambitieuses et sophistiquées.

Les marques ont aussi une occasion d’encourager la fidélité en récompensant les clients faisant des achats plus écologiques. Ces clients pourraient par exemple gagner des points au fil du temps. Les programmes de fidélisation pourraient comprendre un volet communautaire, pour montrer aux gens l’effet réel de leurs efforts.

Les marques rivaliseront de plus en plus sur le plan des couches d’information. Les décisions de conception auront des répercussions directes, élargissant la portée du travail des concepteurs. En fait, les tâches liées aux couches d’information viseront toute l’organisation, en particulier la marque, le marketing, le service à la clientèle et les opérations.

La vérité doit être démontrée. Les clients ne peuvent pas tous s’interroger sur l’information qu’ils reçoivent. Les marques doivent étayer ce qu’elles disent dans leurs couches d’information pour alléger la charge mentale du client. Il s’agit aussi d’une occasion puissante de renforcer la confiance.

NOUS SUGGÉRONS

Pensez

Examinez les types de questions que les clients posent sur votre industrie. En dehors de vos canaux de vente, évaluez les sources d’information sur votre entreprise ou vos produits. Comment pourriez-vous créer des couches d’information pour les remplacer?
Dites

Dites à vos clients que vous voulez renforcer leur confiance en votre entreprise en leur offrant plus de transparence et d’information au point de vente.
Faites

Créez de nouvelles couches d’information pour renforcer la confiance des clients et des communautés et prouver votre engagement à répondre aux questions croissantes sur vos produits, avec de l’information facile à trouver à l’intérieur et à l’extérieur du canal de vente. Utilisez les données pour bien comprendre les couches recherchées par chaque client.

5. L’ÈRE DE LA BIENVEILLANCE

Ce qui se passe

La bienveillance et la compassion sont enracinées dans la nature humaine et la définissent.14 La bienveillance est un acte de sollicitude envers les autres. Elle va au-delà de l’empathie et bâtit la confiance. L’an dernier, elle a pris de l’importance sous toutes ses formes: prendre soin de soi et des autres, ainsi que les services et canaux associés (numériques et physiques).

  • Nous avons vu l’importance croissante de prendre soin de soi. La pandémie a nui à la santé mentale partout dans le monde. C’était l’un des plus grands constats provenant de nos studios de conception en recueillant ces tendances.
  • L’accès aux services qui permettent aux gens de prendre soin des leurs a été perturbé. Ceux qui prennent soin des autres ont assumé plus de responsabilités : éducation des enfants, rendez-vous médicaux, courses pour les parents, en plus des vies occupées qu’ils menaient avant la pandémie.
  • Le temps et l’attention consacrés au bien-être des collègues ont probablement augmenté. La compassion à l’égard des difficultés personnelles d’un collègue, comme un problème de santé mentale, un deuil ou une perturbation soudaine liée à la maladie, a été normalisée.

La technologie est devenue un nouveau canal et une source de solutions pour les soins, la pandémie ayant forcé son adoption massive pour la santé et le bien-être.

Cette ouverture à la technologie a été accélérée par l’usage inévitable des passes sanitaires dans de nombreux pays. Par responsabilité collective envers les plus vulnérables, les gens ont commencé à partager leur statut vaccinal pour accéder à des espaces comme les restaurants, les cinémas et les aéroports, généralement au moyen d’un téléphone intelligent. Cela indique aussi un autre changement de comportement important : le partage de renseignements privés sur la santé. Le degré de confort à cet égard varie, mais la majorité des gens le font, donnant aux collectivités la confiance nécessaire pour réouvrir en sachant qu’il s’agit d’une bonne façon de réduire le risque.

L’accent sur la bienveillance dépasse l’industrie de la santé, alors que d’autres entreprises trouvent de nouvelles façons de prendre soin des clients. Prendre soin de soi, des autres et des aidants est devenu une priorité.

La bienveillance renforce la confiance des clients. Cela veut dire se concentrer sur les moments importants, les nouveaux services et la technologie.

La suite

Prendre soin de soi et des autres continuera probablement d’être une priorité. Pour les marques, la bienveillance renforce la confiance. Elles doivent se concentrer sur les moments importants, les nouveaux services et la technologie de façon appropriée.

À l’avenir, l’intégration de la compassion est une occasion d’affaires que la conception peut aider à saisir. Il existe plusieurs moyens de créer de la valeur de cette façon:

  1. Élargir l’accessibilité
    Les marques doivent se demander si leur définition de l’accessibilité est suffisamment large. Il y a des obstacles à surmonter pour prendre soin des autres, surtout ceux qui en ont le plus besoin. Les marques doivent évaluer l’accessibilité de leurs canaux, produits et services après le virage massif vers le numérique.
  2. Prioriser le bien-être mental et la sécurité
    Concevoir pour le bien-être mental et la sécurité est crucial. Ce n’est pas nouveau, mais les ruses pour influencer les comportements numériques sont de plus en plus examinées par le public. La conception d’IRC mesurant les avantages et les risques pour les gens et leurs relations sera un facteur de différenciation pour une entreprise bienveillante.15
  3. Explorer la conception multisensorielle pour l’inclusivité
    La conception multisensorielle est une approche empathique qui reconnaît les différentes façons dont les gens interagissent avec un produit, un service, un environnement ou une expérience : subtiles ou évidentes, conscientes ou non.16 Elle dépasse l’accent dominant sur la conception visuelle avec des éléments faisant appel à d’autres sens. Pour les offres liées à la bienveillance, l’audio a un grand potentiel.
  4. La bienveillance a toujours été un important trait humain, mais elle est maintenant plus visible et discutée, un changement bienvenu. Les concepteurs et les entreprises doivent faire de la place pour pratiquer la bienveillance. En parler ne suffit pas. L’objectif devrait être de l’intégrer délibérément dans les systèmes.

NOUS SUGGÉRONS

Pensez

La bienveillance peut être formelle ou non. C’est un travail important et exigeant sur le plan émotionnel. Pensez à une façon d’élaborer des produits et services (et les IRC associés) pour les gens dont la bienveillance fait partie du travail.
Dites

Dites que la bienveillance n’est pas transactionnelle. Définissez la bienveillance pour l’organisation et utilisez-la comme principe dans la conception et les communications.
Faites

Éliminez ce qui frustre le plus vos employés et vos clients dans votre organisation. Cherchez à réduire le bruit (les communications, les processus internes, les produits et services externes) pour donner aux gens plus de temps pour ce qui compte.

Gardons le contact