ETUDE

En bref

En bref

  • Les entreprises européennes sont leaders dans l’adoption des solutions cloud basiques, dépassant légèrement leurs homologues nord-américains en termes de migration des workloads.
  • Pour autant, les entreprises européennes accordent beaucoup d’importance à la compétitivité des coûts, et cette vision étriquée du cloud les freine dans leurs investissements.
  • A ce rythme, il leur faudra trois ans pour rattraper leurs homologues nord-américains en matière d'utilisation du cloud permettant d'atteindre des objectifs plus larges tels que la durabilité et la création d'expériences client exceptionnelles.
  • Seule une petite proportion d’entreprises européennes (une sur dix) envisage le cloud comme un levier stratégique et un continuum de capacités et d’opportunités.
  • Or ces Compétiteurs du Continuum réalisent une réduction de coût 3 fois supérieure et une réduction de leur empreinte carbone 2 fois plus importante que leurs homologues mondiaux.


Un saut dans le Continuum

Il y a dix ans, la transition vers le cloud était d’abord une affaire de stockage et de réseaux. Depuis lors, l’innovation a explosé dans cet espace, mais de nombreuses entreprises européennes assimilent encore le cloud à une simple bande passante supplémentaire et à un levier de réduction des coûts.

Tout cela, c’était avant 2020. La pandémie de COVID-19 a tout bouleversé, de nos comportements d’achat à notre façon de travailler. À l’heure où les entreprises se tournent vers les opérations à distance et l’adoption accélérée de nouveaux business models, les derniers récalcitrants ont été contraints de reconnaître que la migration vers le cloud était devenue impérative.

L’Europe se trouve aujourd’hui à un point d’inflexion. Le fossé se creuse entre les entreprises qui abordent le cloud avec une approche dépassée, et celles qui saisissent pleinement son nouveau potentiel de valeur. Ces dernières constituent un petit groupe d’entreprises en Europe (une sur dix) qui abordent le cloud comme un continuum de capacités et d’opportunités pouvant les rendre à la fois compétitives au niveau mondial et responsables au niveau local. Ces Compétiteurs du Continuum européens considèrent le cloud comme un levier essentiel pour déployer les capacités numériques avancées qui permettront d’atteindre leurs objectifs commerciaux, tout en respectant voire en dépassant les objectifs de neutralité climatique fixés en Europe.

Nous les appelons les Compétiteurs du Continuum parce qu’ils considèrent le cloud non pas comme une destination unique et statique, mais comme un modèle opérationnel, contrairement aux entreprises qui se focalisent sur des objectifs de migration.

Ils redéfinissent le rôle des données et de l’informatique en s’appuyant sur le cloud pour transformer la façon dont ils interagissent avec leurs clients, leurs partenaires et leurs employés. Ils révolutionnent la façon dont ils fabriquent et commercialisent leurs produits et services, et construisent et exploitent leurs systèmes informatiques. Rien de surprenant à ce que ces entreprises surpassent leurs homologues sur de nombreux fronts.

La course mondiale pour mieux investir et être plus performant grâce au cloud

Selon l’étude mondiale que nous avons menée auprès de 2 500 cadres dirigeants, les entreprises européennes ont, au début de l’année 2020, transféré quatre workloads sur dix vers le cloud au cours de l’année écoulée, contre trois sur dix pour leurs homologues nord-américains.

4 WORKLOADS SUR 10

Workloads déplacées vers le cloud par les entreprises européennes au début 2020.

3 WORKLOADS SUR 10

Workloads déplacées vers le cloud par les entreprises nord-américaines au début 2020.

Malgré cette avance, de nombreuses entreprises européennes risquent de prendre du retard lorsqu’il s’agit de tirer pleinement parti des avantages du cloud. En d’autres termes, une grande majorité de ces entreprises considèrent le cloud simplement comme un ensemble de data centers publics et partagés, dont l’intérêt principal est la réduction des coûts. D’après notre analyse, l’Europe est la seule région où la réduction des coûts d’exploitation est apparue comme la première priorité des dirigeants d’entreprise durant la pandémie. Leurs homologues d’Amérique du Nord ont quant à eux plutôt privilégié l’augmentation de la valeur pour le client, tandis qu’en Chine on a mis l’accent sur l’accélération de la mise sur le marché.

Si 100 % des entreprises européennes ont au moins adopté le cloud « de base », ou l’approche SaaS (logiciel en tant que service), une grande majorité d’autres indicateurs montrent que les entreprises européennes sont à la traîne par rapport à leurs homologues mondiaux en matière d’avancement du cloud. Les indicateurs incluent notamment l’adoption de modèles cloud sophistiqués tels que le PaaS (platform-as-a-service) et de technologies comme l’IA, pour lesquelles l’Amérique du Nord est à la pointe, avec respectivement 65 % et 45 %.

Les entreprises européennes n’investissent pas suffisamment dans le cloud pour atteindre un plus large éventail d’objectifs commerciaux. En Amérique du Nord et en Chine, les entreprises prévoient d’aller au-delà d’un doublement de leurs taux d’investissement dans le cloud entre 2020 et 2024. Les dirigeants d’entreprise européens estiment quant à eux qu’ils dépenseront 25 % de moins qu’au cours des quatre années précédentes. Cette vision limitée du cloud risque pourtant de freiner les investissements nécessaires pour poursuivre leur transformation.

Au rythme actuel des investissements, il faudrait en moyenne trois ans aux entreprises européennes pour rattraper leurs homologues américaines sur le plan de l’utilisation du cloud en tant que levier de croissance. Cela va de la mise à profit du cloud pour la réalisation des objectifs de durabilité à l’amélioration de l’expérience client. Si les entreprises européennes reviennent aux niveaux d’investissement d’avant la pandémie (voire à des niveaux inférieurs), l’écart se creusera encore davantage et il leur faudra plus de quatre ans pour rattraper leur retard.

Qu’est-ce qui empêche ainsi l’Europe d’aller plus loin dans la transition vers le cloud ?

Le marché mondial d’aujourd’hui, avec ses chaînes d’approvisionnement interconnectées et une main-d’œuvre de plus en plus mobile, ne peut masquer les défis complexes qui empêchent les entreprises européennes d’adopter le cloud de manière plus poussée.

Selon les répondants européens, la principale raison de ce retard est la complexité des évolutions commerciales et opérationnelles (46 %). Cela tient tout d’abord à la fragmentation et la souveraineté des données qui caractérisent la région. L’Union européenne compte 27 pays et 24 langues, dont beaucoup possèdent leurs propres juridictions et réglementations locales sur la manière dont les entreprises doivent collecter, stocker et traiter les données.

Il y a, deuxièmement, la question de la confiance dans les données. Le manque de confiance dans la collecte des données préoccupe les consommateurs du monde entier, selon l’enquête que nous avons menée auprès de 25 000 personnes. Historiquement, pourtant, la sensibilité du public sur les enjeux de protection de la vie privée a été un moteur essentiel du changement dans les environnements commerciaux européens, et cela a conduit à la mise en place de cadres législatifs sans équivalent dans le monde en matière de données, à commencer par le RGPD. Étant donné que les principaux prestataires de services cloud et de données sont des organisations mondiales, les gouvernements européens sont de plus en plus attentifs aux pratiques de ces derniers en matière de protection des données personnelles.

Pour se conformer aux impératifs de souveraineté des données et inspirer confiance aux parties prenantes, les entreprises européennes optent trop souvent pour une gestion des données en silos, ce qui nuit à leur interopérabilité et entrave leur croissance. De fait, neuf entreprises sur dix ont recours à la création de silos pour les données sensibles. Ces silos peuvent pourtant entraver le développement des Supply Chains de données robustes nécessaires pour stimuler l’innovation et alimenter la croissance. De toute évidence, les entreprises européennes ont besoin de nouveaux leviers pour libérer leur potentiel de compétitivité.

9 WORKLOADS SUR 10

Les entreprises européennes ont recours à la création de silos pour les données sensibles.

Les Compétiteurs du Continuum montrent la voie

Dans un contexte économique où la seule constante est le changement, les entreprises européennes peuvent générer davantage de valeur à partir du cloud en l’utilisant comme un continuum de capacités homogènes, et non plus cloisonnées.

Historiquement, la notion de cloud a longtemps été associée au cloud public et aux data centers partagés. Aujourd’hui, la plupart des entreprises s’appuient sur un mix de clouds publics, privés et périphériques en fonction de leurs besoins, avec très peu d’intégration entre ces différentes approches. L’innovation, les données et les meilleures pratiques émergeant dans une partie de l’organisation ne se répercutent pas ailleurs, entravant immanquablement la création de valeur.

Le Continuum Cloud recouvre un spectre de capacités et de services allant du public à la périphérie et toutes les approches intermédiaires, connectés de manière transparente par des réseaux cloud-first et soutenus par des pratiques organisationnelles avancées. L’éventail des technologies qui composent le Continuum Cloud varie en fonction du mode de propriété et de la localisation (sur site ou entièrement hors site, en passant par toutes les solutions intermédiaires). La 5G cloud first et les réseaux définis par logiciel (SDN) unifient le Continuum, permettant ainsi un accès dématérialisé depuis pratiquement n’importe où sans créer de silos entre clouds privés, publics, hybrides, périphériques ou multi-clouds.

Les Compétiteurs du Continuum opèrent des choix qui portent sur l’ensemble du Continuum Cloud, créant ainsi un socle de technologies et de capacités homogène, répondant pleinement à leurs besoins présents et futurs.

Considérons l’exemple d’IKEA, le géant de la vente de mobilier au détail. IKEA a commencé à poser les bases de sa transformation numérique il y a plusieurs années, avec l’aide de l’équipe Google Cloud. Puis l’entreprise a été confrontée à l’explosion des achats en ligne, déclenchée par la pandémie. En tant que Compétiteur du Continuum, IKEA était parfaitement préparé et a pu instantanément transformer son infrastructure technologique, convertir ses magasins fermés en centres de traitement, et activer des services Click & Collect sans contact, tout en augmentant sa capacité à gérer des volumes considérables de trafic web et de commandes en ligne. En s’appuyant sur Google Cloud, ainsi que sur d’autres technologies « serverless », le groupe suédois a accompli en quelques semaines et quelques jours ce qui aurait normalement pris des mois, voire des années. L’entreprise croit désormais résolument aux vertus d’une capacité de réinvention forte s’appuyant sur le cloud.

« Grâce au cloud, et uniquement grâce au cloud, nous avons pu procéder à une véritable révolution en matière d’analyse des données d’IA. Cela a été une évolution majeure grâce à laquelle nous avons pu commencer à intégrer les algorithmes dans tout ce que nous entreprenons. »

— BARBARA MARTIN COPPOLA, Chief Digital Officer, IKEA Retail

Les Compétiteurs du Continuum s’adaptent rapidement aux changements en collectant en permanence du feedback sur leurs produits et services. De fait, 81 % des Compétiteurs du Continuum estiment qu’ils sont bien préparés, même en cas de futures réglementations plus strictes concernant les exigences en matière de résidence et de souveraineté des données, et qu’ils assureront leur conformité très rapidement, contre seulement 42 % de leurs homologues qui se contentent d’une simple migration.

Les Compétiteurs du Continuum se distinguent en outre de leurs pairs sur deux points clés. Premièrement, ils savent choisir le bon type de cloud et de services cloud. Et deuxièmement, ils savent mettre en œuvre des pratiques avancées pour tirer parti de ces technologies.

Quatre clés de réussite dans le cloud en Europe

Comment inciter les entreprises européennes à aller au-delà de la simple migration ? La première étape consiste à comprendre la nature du Continuum Cloud. Ses caractéristiques fondamentales sont la rapidité et le changement. Les pratiques agiles qui permettent d’exploiter les améliorations et l’expansion des capacités cloud en continu sont cruciales.

1. Élaborez un business case qui implique les dirigeants. Accélérez ainsi les investissements dans le cloud pour atteindre des objectifs plus larges.

2. Créez une architecture en fonction de préférences spécifiques, dans un souci d’équilibre, de maîtrise et de confiance.

3. La technologie ne se suffit pas à elle-même. Elle doit être relayée et augmentée par les capacités humaines.

4. Accélérez l’innovation pour offrir des expériences inoubliables.

Voir toutes les offres

Notre recherche montre que les Compétiteurs du Continuum associent des systèmes centrés sur l’humain et des technologies cloud pour repenser l’expérience dans toute leur organisation, cela inclut notamment leurs produits et services, l’expérience des employés et les modèles de livraison. La réinvention de leur activité, résolument fondée sur l’optimisation de l’expérience, n’est qu’un des facteurs de différenciation concurrentielle pouvant être mobilisés en s’appuyant sur le Continuum Cloud.

Les Compétiteurs du Continuum construisent des usines intelligentes, des Supply Chains performantes et résilientes, des produits durables et des organisations prospères en s’appuyant sur des technologies cloud telles que l’IA/ML, le cloud privé, le cloud périphérique, la 5G et le PaaS. Et ils inventent sans cesse de nouveaux moyens de façonner la transformation de leur secteur en exploitant des solutions cloud pour résoudre des problèmes spécifiques à leur activité.

Les progrès obtenus en Europe dépendront de la capacité des décideurs à assimiler tout le spectre des opportunités offertes par le cloud. En devenant un Compétiteur du Continuum, vous vous donnerez les moyens d’être toujours prêt à saisir la moindre de vos opportunités.

A propos des auteurs

Jean-Marc Ollagnier

CEO – Accenture, Europe


Koen Schelfaut

Senior Managing Director – Accenture Cloud First, European lead


Sybille Berjoan

Europe Principal Director, Accenture Research


Surya Mukherjee

Research Lead – Europe Technology, Accenture

POUR ALLER PLUS LOIN

Le Continuum Cloud : toujours prêt à saisir chaque opportunité
La montée en puissance du cloud

L'essentiel

Découvrez comment la mise en place d’un Continuum Cloud permet de créer un socle technologique qui tire le meilleur profit du Cloud en Europe.

L'intégralité de l'étude

Temps de lecture : env. 25 min

Toujours prêt à saisir chaque opportunité

Comment libérer la compétitivité de l'Europe sur le Continuum Cloud ?

TÉLÉCHARGER L'ETUDE

L'essentiel

Executive summary (en anglais)

Temps de lecture : env. 5 min

À l'avenir, qu'est-ce qui poussera les entreprises européennes à avancer vers le Continuum Cloud ?

VOIR

Slideshare

Temps de lecture : env. 15 min

Bâtir la compétitivité de l'Europe sur le cloud.

NEWSLETTER
Abonnez-vous à nos dernières publications Abonnez-vous à nos dernières publications