RAPPORT DE RECHERCHE

En bref

En bref

  • Une étude récente d’Accenture démontre que la mobilité électrique constitue un véritable levier de croissance pour les Utilities en France.
  • D’ici 2040, le marché français de l’e-mobilité est estimé à près de 200 Mds d’euros et s’articulera autour de quatre gisements de valeur distincts.
  • Parmi ces opportunités : le déploiement d’infrastructures de recharge partagées et la création de nouveaux services.


Selon une étude récente d’Accenture, la mobilité électrique constitue un véritable levier de croissance pour les Utilities avec un potentiel estimé à près de 200 milliards d’euros en France d’ici à 2040. Le déploiement d’infrastructures de recharge partagées dans les villes, le long des autoroutes et sur les lieux de travail, maximiserait cette création de valeur et les opportunités de nouveaux revenus.

Ce marché de 200 milliards d’euros à horizon 2040 va s’articuler autour de 4 axes, chacun correspondant à un gisement de valeur distinct.

En passe d’atteindre un parc d’un million de véhicules électriques en 2025 et de dépasser les véhicules conventionnels (essence et diesel) d'ici 2040, l’e-mobilité va créer de nouvelles sources de revenus conséquentes en France. L’étude d’Accenture identifie et quantifie ces quatre gisements de valeur à horizon 2040 :

1. Vente d’électricité

La vente de kWh additionnels liée à la recharge des véhicules représente un marché potentiel de 130 milliards d’euros.

2. Infrastructure de recharge

La gestion des bornes de recharge est estimée à 40 milliards d’euros, avec un nombre de prises entre 10 et 25 millions en 2040 (contre environ 300 000 aujourd’hui – Source : Chargemap).

3. Flexibilité électrique

Grâce au pilotage des batteries, les flexibilités permettront d’équilibrer l’offre - demande, réduire les congestions réseaux et intégrer facilement les énergies renouvelables au système électrique.

4. Services additionnels autour de l’e-mobilité

Depuis l’installation jusqu’à la maintenance, en passant par les services personnalisés pour l’utilisateur (guidage, stationnement, recharge, facturation), ils sont estimés à plus de 20 Mrds d’euros.

Voir toutes les offres

Le développement d’un réseau de bornes de recharge et de nouveaux services aux utilisateurs devrait permettre à la France de devenir le deuxième marché européen juste derrière l’Allemagne (le marché Français est actuellement le quatrième marché européen derrière la Norvège, les Pays-Bas et l’Allemagne).

Le scénario de mutualisation de l’infrastructure de recharge maximise la création de valeur pour la collectivité

Les modalités de déploiement de l’infrastructure de recharge auront un fort impact sur la valeur totale qui sera générée. Deux scénarios de déploiement ont été étudiés :

  • Scénario « privé » : il comprend une recharge principalement à domicile et donc un déploiement important de bornes de recharge évoluées au domicile (recharge normale et accélérée, dispositif individualisé pour les copropriétés, fonctionnalités de smart charging et de vehicle-to-grid)
  • Scénario « public » : il propose une recharge majoritairement sur des infrastructures partagées dans les villes, le long des autoroutes et sur les lieux de travail, et une recharge à domicile relativement limitée (aux installations simples uniquement : maison individuelle, recharge normale, etc.).

Selon l’étude Accenture, la valeur créée par le deuxième scénario est plus élevée pour un investissement moindre. Ce scénario maximise notamment les gisements de valeur liés à la gestion des bornes de recharge et la valorisation des flexibilités. Il présente de nombreux avantages en faveur du développement de solutions intelligentes à plus grande échelle, de gestion de l’énergie pour la recharge rapide (en maximisant leur utilisation et ainsi en lissant les appels erratiques de puissance) ou encore de mise en œuvre d’incitations à l’échelle de la collectivité (réservation de place de parking, exemption du prix de stationnement en voirie, etc.). A condition qu’elles répondent aux besoins des utilisateurs de proximité de localisation des bornes, des incitations facilitant des investissements publics et privés permettraient le déploiement rapide de ce scénario mutualisant l’infrastructure de recharge.

Bornes de recharge

Des opportunités concrètes pour les acteurs du secteur des Utilities

Les Utilities sont en position privilégiée pour tirer profit des perspectives de création de valeur liées au développement de la mobilité électrique, sur les quatre gisements précédemment cités. Si la vente d’électricité représente le principal gisement de valeur, cette source de revenus devrait générer une marge modeste. Pour cette raison, les Utilities devraient considérer ce segment comme une composante d’offres plus complètes ou encore un levier de fidélisation des clients à travers, par exemple, des systèmes de forfaits mensuels semblables à ceux de la téléphonie mobile.

Le déploiement et la gestion des bornes de recharge nécessite des investissements élevés, pour une rentabilité fortement variable en fonction de l’utilisation des bornes. L’exploitation des données et d’algorithmes prévisionnels apparaît comme essentielle pour identifier les localisations à plus fort potentiel. Dans l’optique de pérenniser la rentabilité des infrastructures et d’optimiser leur déploiement, ou encore de promouvoir la mobilité électrique partagée, une coopération entre acteurs privés et publics semble nécessaire.

La valorisation des flexibilités et le développement de nouveaux services de mobilités apparaissent comme les gisements de valeur complémentaires de taille plus petite mais laissant entrevoir des perspectives de marges plus intéressantes, voire de captation d’une partie de la valeur du marché de la mobilité électrique. Jouant déjà un rôle d’agrégateur sur les marchés de gros, les Utilities semblent bien positionnées pour adresser le marché de la flexibilité, qui pourrait se développer plus rapidement en cas de transition énergétique accélérée.



Concernant les services de mobilité, de nombreux acteurs adressent ce nouveau marché selon des angles différents : certains constructeurs automobiles capitalisent sur leur relation client au moment de l’acquisition du véhicule pour proposer des services de recharge et d’aide à la mobilité, les distributeurs pétroliers proposent pour la plupart des services multi-énergies qui misent au-delà de la recharge électrique par le biais des stations-services (offre intégrée : carburant, lavage, péages et parking, etc.) et de nouveaux acteurs tels que Chargemap offrent des services d’aide à la mobilité électrique en s’appuyant sur de nombreux partenariats avec les opérateurs de bornes et une importante communauté d’utilisateurs de véhicules électriques. C’est le cas par exemple de Nissan qui s’est associé avec des opérateurs comme Enel X, Eon et Clever. A ce jour, les services proposés restent toutefois dédiés à une ou quelques étapes du parcours client sans offrir une expérience fluide de bout en bout.

Pour tirer le meilleur parti de ces quatre gisements de valeur, une analyse globale nous semble nécessaire. Des offres transverses et intégrées devraient permettre de créer une expérience utilisateur de qualité et de prendre en compte tous les aspects du parcours client, de la réservation de la place à la maintenance des stations jusqu’à la fourniture d’électricité. Elle permettra, en outre, de mieux appréhender les comportements des consommateurs, leurs motivations, les barrières à l’achat ou encore leurs préférences de paiement.

Pour que ce marché émerge, les acteurs de la mobilité électrique – Utilities, industrie automobile et pouvoirs publics – sont appelés à collaborer afin de bénéficier d’un savoir-faire cross-industries, mêlant diverses expertises et offres complémentaires. A l’instar d’EDF avec le spécialiste du vehicle-to-grid Nuvve, d’Engie avec le loueur de véhicules Arval et de Total avec Renault et la startup Jedlix, les acteurs français du secteur de l’énergie ont initié des premiers partenariats prometteurs qui devraient leur permettre de proposer des offres plus intégrées et décupler par la même occasion la valeur créée pour l’écosystème dans son ensemble.

A propos des auteurs

Thierry Mileo

Directeur Exécutif – Utilities – Accenture France


Pierre Lanau

Directeur Exécutif – Transformation numérique Utilities Accenture France


Grégory Jarry

Senior Manager Utilities – Accenture France


Gauthier Sorg

Consultant Utilities – Accenture France


Karima Guedjou

Consultante Utilities – Accenture France

POUR ALLER PLUS LOIN


Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications