ETUDE

En bref

En bref

  • Accenture a mené une enquête auprès des entreprises pour déterminer leur progression dans la création de valeur par leurs initiatives cloud.
  • Notre étude montre que près des deux tiers d’entre elles n’ont pas obtenu les résultats attendus, alors que la pandémie a rendu l’adoption du cloud incontournable.
  • La bonne nouvelle est que ceux qui ont adopté le cloud en ont tiré de réels bénéfices, avec des résultats variables selon le degré d’adoption, la taille de l’entreprise et la situation géographique.
  • Pour autant, elles doivent faire face à des obstacles communs. Chacun d'eux mérite une attention particulière et peut être surmonté avec de nouvelles méthodes de travail.


Introduction : le Cloud, le COVID et la nouvelle réalité

Votre entreprise a besoin d’une solution pour l’aider à s’adapter dans une économie où tout évolue très vite ? Cela passera par le cloud.

Ces dernières années, les entreprises se sont de plus en plus tournées vers des initiatives de migration cloud pour améliorer leur élasticité  , leur efficacité et leurs capacités d’innovation. Avec la pandémie de COVID-19, l’adoption du cloud est devenue incontournable :   l’approche « cloud first » est désormais reconnue comme une nécessité vitale pour survivre dans un contexte de télétravail et de distanciation sociale, de primauté du commerce en ligne et, de manière générale, dans un environnement de plus en plus concurrentiel et changeant.

De fait, si les entreprises constatent aujourd’hui les bénéfices de leurs investissements dans le cloud... elles en découvrent également les écueils. Dans sa nouvelle étude « Cloud Outcomes », Accenture a mené une enquête auprès des entreprises pour déterminer leur progression dans la réalisation de la valeur générée par leurs initiatives cloud.

Nos recherches indiquent que la plupart des entreprises utilisatrices n’ont pas pleinement obtenu les résultats attendus, et que le degré de confiance que les cadres dirigeants accordent à la migration cloud reste relativement faible. Nous espérons que les conclusions de notre enquête susciteront une prise de conscience : lorsqu’on s’engage dans une migration cloud, il faut être attentif aux obstacles susceptibles d’éroder   la valeur créée par cette initiative.

Principales conclusions de l’étude Cloud Outcomes

37%

Des entreprises estiment avoir pleinement obtenu les résultats attendus de leur transformation cloud, soit une progression de seulement 2 % depuis notre première enquête menée en 2018.

45%

Des entreprises se déclarent très satisfaites des résultats de leur transformation cloud.

29%

Des entreprises ont pleinement confiance en la capacité de leurs initiatives de migration cloud pour générer la valeur attendue dans les délais impartis.

Clarifier les enjeux

Commençons tout d’abord par les bonnes nouvelles : dans l’ensemble, les entreprises fortes utilisatrices du cloud observent de réels bénéfices liés à leurs initiatives, à savoir : une meilleure maîtrise des coûts, des niveaux de service améliorés et des délais de mise sur le marché plus courts. La migration cloud a permis à bon nombre d’entre elles de réinventer leurs business models et de renforcer leur résilience.

Malheureusement, toutes les histoires ne sont pas similaires. Il ressort de notre étude une tendance claire qui explique pourquoi certaines entreprises progressent plus rapidement que les autres. Les entreprises qui obtiennent les meilleurs résultats sont généralement celles qui ont fait le choix d’une adoption de grande ampleur. Près de la moitié (46 %) de ces utilisateurs intensifs rapportent ainsi avoir pleinement obtenus les résultats liés à leur migration cloud, contre 36 % pour les utilisateurs modérés et 28 % pour les utilisateurs limités. Cependant, un peu plus de la moitié (54 %) des utilisateurs intensifs n’ont pas atteint les résultats escomptés.

On observe parmi les utilisateurs intensifs une disposition particulière à mettre en place des partenariats pour mieux obtenir les résultats attendus de leur transformation cloud : notre étude montre ainsi que 29 % des utilisateurs intensifs utilisent les services managés   dans le cloud « à grande échelle », soit presque trois fois plus que les utilisateurs modérés et dix fois plus que les utilisateurs limités. Ajoutons que les entreprises qui ont recours à des services managés  dans le cloud « à grande échelle » ont plus de chances d’atteindre les pleins bénéfices (48 %) que celles qui ne le font pas (35 %).

Le rapport identifie deux autres caractéristiques communes aux entreprises utilisatrices qui réussissent le mieux leur transition cloud. Une grande partie d’entres elles sont de grandes entreprises, avec un chiffre d’affaires d’au moins 10 milliards de dollars, et sont souvent basées en Amérique latine ou en Amérique du Nord. Les plus grandes entreprises ont obtenu les meilleurs résultats dans deux domaines en particulier : réduction des délais de mise sur le marché, et amélioration des niveaux de service.

Les entreprises qui déclarent avoir le plus de succès dans l'obtention des résultats escomptés dans le cloud dont ceux qui l'ont adopté.

Pourcentage de répondants déclarant avoir « pleinement obtenu » les résultats attendus de leur transformation cloud.

Les obstacles à l’adoption du cloud

La complexité de la migration cloud suscite un certain nombre d’obstacles. Les plus souvent cités dans notre enquête sont « le risque de sécurité et de conformité », « l’empilement des infrastructures et des applications existantes » et « le défaut d’alignement entre l’IT et le métier ». Notons toutefois que chaque obstacle répertorié dans l’enquête a été mentionné par plus d’un tiers des répondants. Ce constat suggère que tous les obstacles méritent d’être examinés avec soin par toute entreprise souhaitant engager sa transformation cloud.

Comme nous l’avons vu, les bénéfices obtenus en matière de migration cloud varient en fonction du degré d’adoption, et il en va de même pour les obstacles rencontrés. Si toutes les catégories d’utilisateurs(limités/modérés/intensifs) citent la sécurité comme une contrainte majeure, on note en revanche une plus grande diversité concernant les trois principaux obstacles cités comme notamment la souveraineté des données, l’empilement des infrastructures/applications existantes, le manque de compétences, la complexité de l’activité, le défaut d’alignement entre l’IT et le métier.

Classement Utilisateurs limités Utilisateurs modérés Utilisateurs intensifs
1 Manque de compétences (46 %) Sécurité (45 %) Sécurité (52 %)
2 Sécurité (45 %) Empilement des systèmes existants (43 %) Complexité (48 %)
3 Souveraineté des données (43 %) Défaut d’alignement (40 %) Désalignement (48 %)

Pourcentage cité parmi les 3 principaux obstacles à l’obtention des résultats attendus de la migration cloud.

Comment réaliser les promesses du cloud ?

Pour réaliser pleinement le potentiel du cloud, la démarche doit aller au-delà du seul volet technologique. Les entreprises doivent en effet intégrer de nouvelles méthodes de travail et développer de nouveaux rôles et compétences. Voici quatre domaines essentiels qu’elles doivent prendre en compte :

Se focaliser sur la valeur

Élaborer une stratégie cloud axée sur des analyses de rentabilité, afin d’identifier les opportunités de revenus et de maîtrise des coûts, tout en s’alignant sur les objectifs de l’entreprise.

La gestion du changement interne

Créer des programmes de gestion des talents et de nouveaux modèles pour faire évoluer la culture, la façon de travailler et répondre aux besoins évolutifs.

Les données et l’IA

Libérer les données spécifiques à un secteur ou à une fonction qui étaient resté dans d'anciens systèmes via la mise en œuvre de cloud data models.

Des partenariats gagnants

Bien choisir ses partenaires peut aider les entreprises à profiter de compétences clés tout en limitant leurs coûts avec le cloud.

Voir toutes les offres
NEWSLETTER
Abonnez-vous à nos dernières publications Abonnez-vous à nos dernières publications