RAPPORT DE RECHERCHE

En bref

En bref

  • Le marché de l’e-mobilité représente un énorme potentiel de valeur. Rien qu’en France, il devrait dépasser 200 milliards d’euros d’ici 2040.
  • Les utilities sont bien positionnés sur la vente d’électricité, les bornes de recharge, les services d’e-mobilité et la flexibilité du réseau.
  • Pour réussir elles devront investir intelligemment en exploitant les relations de confiance avec leurs clients et en nouant des partenariats pour proposer des expériences groupées.


Avec la baisse continue du coût total de possession des véhicules électriques (VE), une croissance exponentielle est attendue sur les principaux marchés mondiaux. Pour 62 % des futurs propriétaires de VE, interrogés par Accenture Strategy en France, l’une des principales raisons du choix d’un véhicule électrique est « l’économie d’argent sur le long terme ». D’ici 2025, la France comptera près d’un million de VE en circulation. À mesure que le marché se consolide, les utilities étudient activement le rôle qu’elles pourraient jouer dans la chaîne de valeur.

Le marché français de l’e-mobilité représentera plus de 200 milliards d’euros d’ici 2040

Faciliter l’adoption du véhicule électrique

Alors que les ventes de VE s’accélèrent, en France, les propriétaires de VE sont toujours confrontés à de nombreux obstacles. Ainsi, les propriétaires de VE qui cherchent à recharger leur véhicule à partir de leur domicile doivent s’assurer que leur installation électrique domestique en a la capacité. Ils doivent également prévoir l’installation d’un équipement de recharge à domicile et déterminer les obligations d’entretien. De même, les propriétaires qui optent pour des bornes publiques doivent s’informer des options de recharge et de leur disponibilité, choisir le bon ratio prix/options de paiement et planifier leurs cycles de recharge en fonction de leurs besoins de déplacement.

Dans ce contexte, 34 % des propriétaires de voitures essence en France pensent aujourd’hui qu’ils n’achèteront jamais de voiture électrique. Ce pourcentage diminuera probablement si les entreprises réussissent à rendre la possession des VE aussi facile que celle des autres types de véhicule. Les utilities peuvent ainsi accélérer le rythme d’adoption du VE et la transition vers l’e-mobilité.



Les utilities vont de l’avant

En France, les utilities sont particulièrement bien placées pour jouer un rôle central dans le parcours client des utilisateurs de VE et prendre leur part des 200 milliards d’euros du marché de l’e-mobilité. Elles ont une parfaite connaissance des clients en tant que consommateurs d’énergie. Elles maîtrisent le marché de l’énergie, ses règles et sa régulation. Elles bénéficient, en outre, de solides relations clients et sont perçues comme des fournisseurs de confiance.

Forts de ces atouts, les utilities peuvent exploiter quatre opportunités distinctes dans la chaîne de valeur de l’e-mobilité.

  1. Fourniture d’électricité : la vente de kWh sur le marché des VE représente un marché potentiel de 130 milliards d’euros en France d’ici 2040. Toutefois, les marges étant réduites, les utilities devraient considérer la vente d’électricité comme un des éléments d’une offre de services groupés.
  2. Bornes de recharge : la valeur potentielle du marché des bornes de recharge domestiques et publiques est estimée à 40 milliards d’euros en France. Les utilities sont les mieux armées pour répondre aux besoins de recharge à domicile, mais comme pour la vente d’électricité, les marges peuvent être limitées. Les bornes de recharge publiques exigent des investissements substantiels. Sur ce créneau très disputé – avec plusieurs acteurs pétroliers et gaziers sur les rangs – , les données seront essentielles pour déterminer les emplacements les plus rentables.
  3. Services d’e-mobilité : un marché de 20 milliards d’euros s’offre aux utilities françaises qui pourront orchestrer les services sur l’ensemble du parcours client, de l’installation de bornes de recharge et de leur maintenance, aux plateformes qui délivrent des expériences clients intégrées, plus conviviales.
  4. Flexibilité du réseau : les utilities peuvent utiliser la recharge des VE pour équilibrer l’offre et la demande et ainsi optimiser la performance du réseau, comme elles le font avec les sources d’énergie éolienne ou solaire. Par ailleurs, en s’efforçant de construire un réseau plus flexible pour répondre à l’e-mobilité, les utilities pourraient mieux gérer la saturation du réseau, réduire les coûts de stabilisation et optimiser leurs dépenses entre les marchés de gros et de détail. En France, la flexibilité du réseau représente un potentiel de valeur estimé à 6 milliards d’euros.

Les grands acteurs du secteur des utilities créeront plus de valeur en développant des offres de services groupés, associant la fourniture d’électricité, dont les propriétaires de VE ont besoin pour recharger leurs véhicules, de nouveaux services, intégrés dans une plateforme unique et conçus pour améliorer l’expérience utilisateur, et la flexibilité du réseau afin d’en optimiser les coûts et la gestion.

Fourniture d’électricité + infrastructure de recharge +
services + flexibilité = 200 milliards d’euros de valeur.

En route vers la création de valeur

Les grands acteurs français du secteur des utilities réussiront sur le marché de l’e-mobilité en prenant des initiatives pour accélérer le rythme d’adoption des VE. Ils exploiteront au mieux les opportunités offertes par l’e-mobilité pour toutes les parties concernées. Pour cela, ils devront :

  • Placer le client aux commandes. Les utilities sont idéalement placées pour aider les clients à faire les bons choix lors du complexe parcours d’acquisition d’un VE. Les grands acteurs du secteur des utilities doivent mettre les bouchées doubles pour comprendre les motivations et les obstacles à l’adoption d’un VE. Ils doivent décrypter les comportements des utilisateurs de VE et améliorer leur expérience client.
  • Configurer leur transformation vers l’hyper-pertinence. Les grands acteurs du secteur des utilities doivent tirer parti d’une approche de type plateforme, en sélectionnant des partenaires dans d’autres secteurs d’activité, déterminés et capables d’améliorer la proposition de valeur. Parmi eux peuvent figurer des constructeurs automobiles, des concessionnaires, des exploitants de flottes automobiles, des exploitants de bornes de recharge, des propriétaires de parking, et bien d’autres encore. Ils encourageront habilement leurs partenaires d’écosystème et organiseront des collaborations pour s'assurer que leurs offres conjointes profitent aux propriétaires de VE et décuplent la création de valeur pour tous les acteurs de l'écosystème.
  • Prendre l'avantage sur la concurrence. En s’appuyant sur leur important volume de données consommateurs, les utilities les plus visionnaires investiront intelligemment dans un portefeuille de services destinés à simplifier l’expérience des propriétaires de VE et à supprimer les obstacles à l’adoption. Surtout, elles ne considéreront pas les VE isolément, mais comme un élément dans un ensemble plus vaste de nouvelles opportunités de croissance, telles que la production d’énergie décentralisée ou la maison connectée. Elles s’attacheront à accroître l’intégration des services. Dans la course à l’e-mobilité, le succès se juge à l’aune d’une combinaison de vitesse et de valeur.

Grâce à ces initiatives et aux possibilités offertes par l’e-mobilité, les utilities garantiront leur pertinence et leur rentabilité sur le long terme.

A propos des auteurs

Bruno Berthon

Directeur Exécutif Senior – Accenture Strategy, Utilities et Europe


Greg Bolino

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Utilities


Sander van Ginkel

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Utilities


Justin Keeble

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Utilities et Développement Durable

Contributeur

James Mazurek

Directeur Exécutif – Accenture Strategy​


Ana Paula Mundim

Directeur Exécutif – Accenture Strategy​


Eloise O’Mara

Senior Manager – Accenture Strategy


Michelle Ganchinho

Manager – Accenture Research


Lasse Kari

Senior Manager – Accenture Research


Nataliya Sysenko

Manager – Accenture Research

POUR ALLER PLUS LOIN


Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications