RAPPORT

En bref

En bref

  • De nombreuses entreprises considèrent les écosystèmes comme une excellente opportunité pour rester compétitives et se développer en dehors de leur cœur de métier.
  • D’après notre étude, près de la moitié des entreprises françaises interrogées prospectent activement les opportunités d'écosystèmes.
  • Cependant, pour de nombreuses entreprises la participation à un écosystème n’apporte pas la croissance de revenus escomptée.


Chaque secteur est exposé à la disruption par l’action des écosystèmes. Les entreprises non préparées risquent de voir leur valeur se dégrader. Plus de 40 % des entreprises à travers 20 secteurs d’activité, représentant au total une valeur de 26 000 milliards de dollars, sont fortement exposées à un risque de disruption future.1

Pour dépasser les « buzzwords » et enclencher les actions concrètes, la première étape est de décrypter la dynamique du trio : écosystème – plateforme – business model.

Emmanuel Jusserand

Directeur Exécutif - Stratégie Digitale, France et Benelux

Exploiter pleinement le potentiel des écosystèmes

Accenture Strategy a interrogé 1 252 dirigeants d’entreprises dans différents secteurs à travers le monde, dont 100 en France, afin de mieux comprendre la façon dont les entreprises saisissent les opportunités offertes par les écosystèmes. Nous avons ainsi constaté qu’elles adoptent de nouveaux business models pour affronter, voire mener, la disruption.

60%

Des dirigeants français interrogés envisagent de construire des écosystèmes pour disrupter leur secteur.

78%

Des dirigeants d’entreprise en France estiment que les business models actuels seront complètement transformés au cours des 5 prochaines années. Les écosystèmes seront le principal vecteur du changement.

Près de la moitié des dirigeants français (45 %) que nous avons interrogés ont déclaré explorer activement les écosystèmes et les nouveaux business models. Cependant, ils n’ont souvent pas l’expérience ni les capacités pour concevoir et mettre en œuvre ces écosystèmes.

Les écosystèmes, socle de la croissance future

Voir La Transcription

Un intérêt marqué. Des progrès limités.

Pour une grande partie des entreprises interrogées la participation à un écosystème ne se traduit pas par la croissance de revenus escomptée. Alors que 86 % des entreprises visaient un taux de croissance d’au moins 3 % grâce aux écosystèmes, seules 64 % ont atteint cet objectif. Qui plus est, seulement 11 % ont dégagé une croissance d’au moins 5 % en participant à des écosystèmes.

Taux de croissance lié à l'écosystème : objectif vs résultat

Planifier la formation d’écosystèmes

Les cadres dirigeants peuvent réaliser leurs objectifs de performance et disrupter leur secteur en fondant leur écosystème sur trois piliers :

  1. La stratégie d’écosystème
    En France, les dirigeants considèrent que la participation à un écosystème permet aux entreprises d’innover (64 %), de pénétrer de nouveaux marchés (58 %), d’augmenter la croissance des revenus (53 %) et d’accéder à de nouveaux clients (45 %). Pourtant, les entreprises ont des difficultés à définir une orientation stratégique et des objectifs pour leur écosystème. La plupart des dirigeants (83 %) affirment que les écosystèmes jouent un rôle important dans leur stratégie de disruption, mais 35 % sont incapables de concilier leur activité actuelle et l’exploration de nouveaux segments. Les écosystèmes exigent un état d’esprit nouveau et une nouvelle affectation des ressources.
  2. Le business model de l’écosystème
    Les nouveaux business models représentaient seulement 1 à 5 % des revenus en 2015, mais devraient atteindre 30 % d’ici 2020.2 Le succès des nouveaux business models est associé aux écosystèmes. Mais pour créer de la valeur, les entreprises ont besoin d’un business model d’écosystème robuste, où les les clients, les marchés, les canaux et le modèle de revenus soient clairement identifiés.
  3. Le modèle opérationnel de l’écosystème
    De nombreux dirigeants d’entreprises sont réticents à l’idée de céder le contrôle, un facteur indispensable à la réussite d’un écosystème. Ils doivent donc changer radicalement d’approche, en assouplissant leur contrôle et en laissant les autres réaliser ce qu’ils savent mieux faire. Un des domaines où ils sont généralement le moins enclins à lâcher du lest est celui des données. Pourtant, le partage de données est essentiel au bon fonctionnement d’un écosystème. Si 53 % des dirigeants français interrogés affirment utiliser des plateformes de partage des données ou d’informations avec d’autres entreprises, beaucoup expriment des inquiétudes relatives à la propriété intellectuelle (30 %) et à la cybersécurité (36 %).

64%

Des dirigeants français jugent que la participation à un écosystème permet aux entreprises d’innover.

53%

D’entre eux anticipent une augmentation de leur taux de croissance grâce à la participation à un écosystème.

Optimiser le potentiel des écosystèmes

Les dirigeants français interrogés sont convaincus de l’importance des écosystèmes à l’avenir. Au cours des trois à cinq prochaines années, ils estiment que les écosystèmes créeront de nouveaux avantages concurrentiels (53 %), permettront d’utiliser les données et leur analyse pour mieux servir les clients (51 %), stimuleront l’innovation et la disruption (43 %) et favoriseront la création de nouvelles expériences client (38 %). Suivez notre feuille de route pour optimiser le potentiel des écosystèmes:

  1. Façonnez le marché
    Au centre de l’écosystème se trouvent les opportunités de marché, des possibilités de croissance disruptives à fort potentiel de revenus pour les participants à l’écosystème. Ces derniers doivent avoir une stratégie claire de ces enjeux. Ils doivent disposer d’une vision et d’une analyse de rentabilité, établir des priorités et une feuille de route. La feuille de route doit exposer les modalités d’incubation, de lancement et de déploiement des produits et services de l’écosystème.
  2. Affirmez vos prétentions
    Chaque entreprise peut déterminer sa place dans l’écosystème en se demandant : Qui sont nos clients ? Qui sont nos partenaires ? Que vendons-nous ? Comment allons-nous valoriser nos produits/services ? L’entreprise doit-elle endosser le rôle d’innovateur qui définit l’innovation et la mène ? Ou doit-elle être l’agrégateur qui joue un rôle transactionnel au sein de l’écosystème ? Ou encore le chef d’orchestre qui construit la plateforme et assemble les partenaires ?
  1. Choisissez vos partenaires
    Différents types de partenaires (réseaux sociaux, fournisseurs de solution ou d’infrastructures) peuvent compléter la stratégie d’écosystème. Mais ces partenaires doivent être soigneusement sélectionnés. Les partenaires d’écosystème doivent apporter des compétences complémentaires, un esprit d’équipe, une expertise, des relations clients et des données qui permettront de répondre aux opportunités de marché.
  2. Orchestrez l’écosystème.
    Dès lors que des entreprises leaders dotées de compétences différentes s’associent autour d’une vision commune et d’un plan clairement défini axé sur les opportunités de marché et les résultats attendus, elles peuvent lancer et exploiter leur écosystème. Ce processus comprendra la planification et la mise à l’essai de l’écosystème, ainsi que le pilotage de la plateforme de marché. Parmi les principales tâches figurent également la conception de l’architecture, de la grille d’évaluation des risques et du spectre des fournisseurs afin d’assurer le déploiement de la plateforme de marché.


Dans le paysage concurrentiel actuel, les entreprises ne peuvent pas faire cavalier seul. Elles ont besoin du soutien de partenaires qui leur apportent des compétences, des données, des clients et une expertise pour alimenter l’innovation. Les dirigeants d’entreprises sont conscients de la puissance des écosystèmes, une structure éprouvée qui peut stimuler la croissance.

1 Omar Abbosh, Michael Sutcliff et Vedrana Savic, “La disruption n’est pas nécessairement une énigme,” Accenture, Indice de vulnérabilité à la disruption, 26 février 2018.

2 Forum économique mondial, “Comment s’auto-disrupter?,” 2016.

Michael Lyman

Directeur Exécutif Senior – Accenture Strategy, Assurance


Ron Ref

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Communications, Média et Technologie


Oliver Wright

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Biens et Services de consommation

POUR ALLER PLUS LOIN


Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications