La transformation digitale continue d’être la priorité des établissements financiers français. Que ce soit pour améliorer l’efficacité ou accroître la rentabilité, le levier digital est de plus en plus souvent utilisé.

De la même manière qu’elles intègrent de plus en plus le digital dans leurs opérations, les banques françaises doivent mieux l’utiliser dans leurs opérations de M&A.

Résumé

  • Les fintechs ont intensifié la pression concurrentielle. Non seulement elles profitent de structures plus légères que les banques traditionnelles, mais elles ont bouleversé les attentes habituelles des clients.
  • Les opérations de fusions-acquisitions (M&A) ne sont plus conclues uniquement pour des questions de taille ou d’échelle. Elles ont de plus en plus pour but d’acquérir des capacités digitales, alors que les banques françaises cherchent à accélérer leur développement digital.
  • De la même manière qu’elles intègrent de plus en plus le digital dans leurs opérations, les banques françaises doivent mieux l’utiliser dans leurs opérations de M&A. Les synergies inhérentes à cette combinaison peuvent les aider à renforcer leur compétitivité, afin de traverser le ralentissement actuel avec un bilan solide.
Les banques françaises qui ignorent la dimension digitale d’une opération de M&A mettront plus de temps à créer de la valeur, même si tous les autres aspects de l’opération sont parfaitement exécutés.

Protéger les clients digitaux

Les banques les plus clairvoyantes portent un nouveau regard sur les clients digitaux. Compte tenu de leur volatilité et de leur valeur, elles cherchent à les protéger des perturbations généralement occasionnées par les activités post-acquisition. Pour les banques, les clients digitaux ont beaucoup plus de valeur que les clients traditionnels, car ils génèrent des revenus et des volumes de transaction plus importants.

Placer le digital au cœur des acquisitions

Les établissements qui ignorent la dimension digitale d’une opération de M&A mettront plus de temps à créer de la valeur, même si tous les autres aspects sont parfaitement exécutés. Les banques les plus avancées modifient radicalement la forme et la structure de leurs opérations afin de placer le digital au centre, comme elles le font avec leur propre modèle opérationnel.

Faire en sorte que 1+1=3

Les banques digitales ont des ratios de valorisation significativement supérieurs à ceux des banques traditionnelles. De ce fait, il est indispensable pour les opérateurs historiques d’entrer véritablement dans l’ère digitale sans attendre. Les données de marché montrent clairement que le moment est opportun. Par exemple, les multiples de valorisation des acteurs bancaires digitaux et innovants sont 1,5 à 2 fois supérieurs à ceux des banques traditionnelles.



Afin de mieux équilibrer leur stratégie digitale et leur croissance externe, les grandes banques françaises doivent privilégier trois axes :

Réinventer les M&A

En mettant l’accent sur l’évolution de leurs capacités digitales tout en poursuivant leur croissance externe, les banques les plus avancées redéfinissent le processus de M&A, de l’identification des cibles à la phase d’intégration.

Placer le digital au premier plan

Au cours de la phase d’intégration des fusions-acquisitions, les banques leaders donnent la priorité au digital, en dissociant l’évolution de la partie front-end (interface utilisateur) de l’intégration du back-end. Les actions prioritaires concernent l’expérience client digitale, les opérations digitales et l’expérience employé digitale.

Repenser le processus d’acquisition

Les banques les plus avisées intègrent des éléments digitaux, comme de nouveaux critères d’identification des cibles et d’évaluation des actifs, aussi bien dans la phase de préparation que dans la gouvernance post-transaction. Elles confient au directeur du digital (CDO) un rôle clé au sein du comité de pilotage des fusions-acquisitions. Elles s’assurent qu’elles intègrent le digital dans le front-end commercial (« passer au digital ») comme dans la gestion de l’entreprise et des opérations (« être digital »).

Andrea Bargioni

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Fusions-acquisitions


Julian Skan

Directeur Exécutif Senior – Accenture Strategy, Banque et Marchés Financiers


Markus Rimner​

Directeur Exécutif – Accenture Strategy, Fusions-acquisitions

POUR ALLER PLUS LOIN


Subscription Center
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications