RAPPORT DE RECHERCHE

En bref

En bref

  • L’étude d’Accenture auprès de responsables conformité révèle qu’ils sont chargés de réduire les coûts tout en s’adaptant aux évolutions métiers.
  • Les responsables conformité ne peuvent pas être spectateurs de ces évolutions et se doivent de bâtir une Conformité 2.0.
  • Nouvelles technologies, nouvelles compétences et chargés de conformité «nouvelle génération» sont des solutions permettant de répondre à ces défis.


Les besoins des métiers en matière de conformité augmentent tandis que la pression budgétaire sur les fonctions conformité ne cesse de croître : ce constat est partagé par les responsables conformité interrogés dans le cadre de l’étude 2019. Soixante et onze pour cent d’entre eux sont confrontés à des objectifs de réduction de coûts et plus d'une personne sur trois (35 %) estime que la croissance de l'entreprise est le facteur de transformation de la conformité le plus important. Les problématiques liées aux talents, notamment un taux d’attrition supérieur aux prévisions, représentent une troisième dimension au défi actuel.

Comment la conformité peut-elle réduire ses coûts, fidéliser les talents, tout en s’adaptant à l'évolution continue des métiers ?

Notre étude 2019 sur les fonctions conformité, s’appuyant sur une enquête menée auprès de 151 responsables de la conformité du secteur bancaire et des sociétés d'assurance à travers le monde, préconise l’émergence d’une nouvelle génération de chargés de conformité en mesure d’adapter la fonction à l'ère de l'information.

Face à ces pressions grandissantes, une approche « conventionnelle » face au risque de non-conformité n’est plus suffisante. Les responsables conformité doivent s’efforcer de devenir des partenaires agiles, capables d’identifier les nouveaux risques et de guider l’entreprise à travers cette époque de disruptions continues.

Les résultats de notre étude annuelle sur la conformité reflètent les difficultés que doivent relever les responsables conformité. Ces derniers doivent donner un nouveau souffle à leur fonction, tout en faisant face à des réductions de coûts et à des problématiques liées à leurs équipes.

84 %

Des responsables interrogés dans le cadre de l'étude indiquent qu’un poste de chargé de conformité technologique existe au sein de leur équipe.

72 %

Près de trois quarts des personnes interrogées ayant des objectifs quantitatifs de réduction de coûts visent des diminutions de plus de 10 % sur trois ans.

50 %

La moitié des personnes interrogées affirment que leur taux d’attrition est plus élevé que prévu.

60 %

Près des deux tiers des personnes interrogées confirment que certaines responsabilités de la conformité en « deuxième ligne de défense » sont désormais transférées en «première ligne».

Une conformité à transformer

Dans le but de faire évoluer la fonction, les responsables conformité peuvent envisager les actions suivantes :

  • Accélérer le rythme : La conformité dite « traditionnelle » ne semble pas adaptée au futur. C’est pourquoi il appartient au responsable conformité de moderniser l’esprit de la fonction, tout en maintenant son rôle et son cœur d’activité.
  • Redéfinir la « première ligne de défense » : les nouveaux modèles de conformité renforcent le rôle de « première ligne de défense » du Front-Office, permettant ainsi à l'équipe conformité de se mobiliser sur les activités les plus risquées.
  • Opter pour le changement : La conformité est aujourd’hui contrainte par des objectifs de réduction de coûts. Une stratégie de transformation à grande échelle, capitalisant sur les technologies telles que l'intelligence artificielle (IA), la robotisation des procédures (RPA : Robotic Process Automation) et la technologie au service de la réglementation (RegTech) doit être mise en œuvre.
  • Renforcer les capacités d’anticipation : Les responsables conformité peuvent créer un environnement de travail plus adapté, ayant pour objectif d’identifier les risques et connexions avec des acteurs risqués ou malveillants plus en amont des transactions.
  • Accélérer la mise en place de la Conformité 2.0 : En déployant une stratégie claire suscitant l’adhésion, les responsables conformité peuvent créer une Conformité 2.0 qui innove et qui donne une place importante à une nouvelle génération de chargés de conformité.

Se lancer !

Pour lancer ces actions et entamer le parcours menant à la Conformité 2.0, la fonction peut se concentrer sur :

  • Le recrutement d'un responsable conformité « next-gen » à l’aise avec le digital, étant analytique et proactif dans sa connaissance et sa gestion du risque
  • La définition de nouveaux rôles à l’appui d’un modèle opérationnel repensé pour mieux appréhender les risques tout en permettant à la conformité de maintenir son poids au sein des comités de direction
  • L’intégration de nouvelles technologies pour identifier les risques plus en amont des transactions

La conformité étant confrontée à des pressions de réduction de coûts, il peut s’avérer difficile de mener des changements significatifs. Il est en revanche essentiel que la conformité soit déterminée par son leadership, soit audacieuse dans sa réflexion et s’adapte à l’ère de l’information.

A propos des auteurs

Jérôme Grelier

Managing Director – Accenture Finance & Risk France


Samantha Regan

Managing Director – Accenture Finance & Risk


Rafael Gomes

Managing Director – Accenture Finance & Risk


Anne Godbold

Senior Manager – Accenture Finance & Risk


Ben Shorten

Senior Manager – Accenture Finance & Risk


Nesrine Besbes

Senior Manager – Accenture Finance & Risk

POUR ALLER PLUS LOIN


Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications