Chez Accenture, nous pensons que l’IA et les autres technologies peuvent être de véritables moteurs de changement, synonymes de retombées positives. La condition sine qua non ? Le développement, l’application et la gouvernance de ces technologies doivent être tournées vers l’humain, qui doit y occuper une place centrale. En effet, seule une collaboration entre les entreprises, les décideurs politiques, les milieux universitaires et les groupes sociaux au sens large permettra de relever les défis associés à l’IA et de traverser sans encombre cette révolution technologique – autrement dit : Assurer une « transition » où chacun pourra engranger les avantages de l’IA et capitaliser sur son potentiel.

C’est dans cette optique que nous avons passé le paysage européen actuel à la loupe, et réfléchi à ce qui peut être entrepris pour maximiser les avantages de l’IA, tout en veillant à ce que les questions liées à l’éthique et la gouvernance soient prises en compte. Accenture Applied Intelligence a élaboré ce livre blanc à l’occasion du premier sommet dédié à l’intelligence artificielle, fruit d’un partenariat avec Politico, média politique mondial indépendant, basé à Washington.

Quand les humains et l’IA unissent leurs forces, cela ne peut que générer des améliorations économiques et sociales.

Au-delà du buzz, l’IA continue sa progression. Nous l’avons ainsi vue passer de la R&D (IA expérimentale) à des applications du monde réel (IA exponentielle). Ces avancées, nous les devons à l’association de différents facteurs : L’explosion de la puissance de calcul et du stockage, devenus en parallèle plus abordables, l’expansion des volumes de données et l’essor des frameworks open source. Dans le monde, on constate différents stades de maturité de l’IA, qui n’évolue pas partout au même rythme. Ainsi, en Chine, le gouvernement a réalisé d’importants investissements dans ce domaine. Son objectif : Développer un écosystème digital centré sur l’IA. Aux États-Unis, on doit le développement d’un écosystème similaire à des financements privés. Quant à l’Union européenne, elle gagnerait à mettre au point des plans et une approche globale de l’IA, qui lui font pour le moment cruellement défaut.

À l’heure actuelle, les capacités IA européennes se trouvent concentrées sur le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France, notamment grâce à leurs universités. Pourtant, il est tout à fait possible de créer à l’échelle européenne un puissant écosystème, qui dynamiserait l’investissement et la recherche, intégrerait la formation et le reskilling, tout en prévoyant un cadre en matière de gouvernance.

Bien sûr, pour rester dans la course, cela nécessitera une approche plus agile de la gouvernance, ces technologies étant vouées à continuer leur développement et leur évolution, sans que l’on sache encore la forme qu’elles prendront dans le futur. Sans oublier les nombreux défis liés à l’implémentation à grande échelle des technologies IA et les questions éthiques évidentes, qu’il s’agisse de l’utilisation des données personnelles ou de l’accès aux informations.

Dans ce livre blanc, Accenture Applied Intelligence vous propose une analyse à moyen terme sur l’état de l’IA en Europe. Vous y découvrirez des recommandations destinées aux gouvernements, aux entreprises, aux institutions et autres parties prenantes, qui, si elles sont suivies, peuvent permettre à l’Europe d’exploiter le potentiel économique et sociétal de l’IA.

X2

L’IA pourrait multiplier par deux la croissance économique de la France à horizon 2035.

$589M

C’est la valeur ajoutée brute additionnelle (proche du PIB) que l’ IA pourrait générer en France.

Barbara Wynne

Associate Director – Eu Government Relations


Christina Demetriades

Senior Managing Director – Deputy General Counsel


Deborah Santiago

Managing Director – Legal Services, Digital & Strategic Offerings

POUR ALLER PLUS LOIN


Subscription Center
Restez informé avec nos derniéres publications Restez informé avec nos derniéres publications