En bref

En bref

  • 62 % des actifs pensent que l'IA aura un impact positif sur leur travail.
  • Avec son potentiel révolutionnaire et sa portée, nul ne peut fermer les yeux sur les répercussions générales que l'IA peut avoir sur la société.
  • Entreprises, gouvernements et société doivent réfléchir aux répercussions de l’IA sur les compétences, l'emploi, et ses conséquences juridiques.


Des entreprises aux gouvernements, en passant par les citoyens et la société, nous devons tous réfléchir à l'effet domino que peut potentiellement entraîner l'IA. Et ce, dès à présent.

Comment veiller à ce que les actifs acquièrent les compétences dont ils ont besoin dans un monde où l'IA sera devenue omniprésente ? Combien d'emplois seront à jamais remplacés ou transformés par l'IA ? Combien d'autres seront créés ? Quels sont les nouveaux cadres juridiques nécessaires quand les décisions sont prises par des algorithmes ?

La question des compétences

Les gouvernements doivent continuer à promouvoir les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) et encourager l'intégration des données et de l'analytique dans d'autres disciplines et formations. De leur côté, les entreprises ont aussi un rôle essentiel à jouer dans la mise à niveau des compétences. Elles s'assureront ainsi une réserve de talents disponibles, tout en veillant à l'exploitation responsable de la technologie.

La question des emplois

Nul ne sait exactement l'ampleur qu'auront les répercussions de l'IA sur l'emploi. Cependant, nous avons des raisons d'être optimistes. Les entreprises qui mettront l'accent sur l'enrichissement du savoir-faire de leurs équipes réussiront à proposer des carrières plus intéressantes, plus stimulantes et plus créatives. En fait, si elle suit le même schéma que les révolutions technologiques précédentes, l'IA pourrait même finir par créer plus d'emplois qu'elle n'en aura remplacé.

La question juridique

L'industrialisation de la prise de décision algorithmique entraînera la mise en place de nouveaux cadres juridiques. Pensez aux véhicules autonomes. Quid des dommages corporels, des négligences ou de la responsabilité civile quand le véhicule est conduit par une machine ? Qui sera responsable en cas d'accident ? Le fournisseur du logiciel ? Le constructeur automobile ? L'humain présent à bord ?

2.3 M

C’est l’estimation du nombre d’emplois crées par l’IA en 2020 contre 1.8 millions remplacés. 1

Patrick Darmon​

Directeur Executif

POUR ALLER PLUS LOIN


Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications