Skip to main content Skip to Footer

DERNIERE PUBLICATION


Le chaînon manquant des services publics pour l’emploi

La solution pour améliorer la situation du marché du travail et contribuer au succès de l’économie ? Collaborer plus avec les employeurs.

APERÇU

Au fil des années, un fossé a pu se creuser entre les différents services publics pour l’emploi (SPE) et les employeurs. Il doit être comblé. Une meilleure collaboration et des interactions plus efficaces contribueraient en effet à améliorer la situation sur le marché du travail. En effet, quand les employeurs trouvent une réponse pertinente et adaptée à leurs besoins en termes de main d’œuvre, ils peuvent plus facilement développer leur entreprise et contribuer ainsi à la réussite économique de leur pays.

CONTEXTE

Le fossé entre l’offre et la demande d’emploi ne va cesser de s’élargir à mesure que la digitalisation va transformer le paysage économique. Pour rester attractifs à l’ère du Digital, les travailleurs doivent développer de nouvelles compétences ou améliorer celles qu’ils possèdent. D’ores et déjà, le niveau du chômage a atteint au niveau mondial le chiffre sans précédent de près de 200 millions de personnes et 1,7 milliard d’individus (soit 46 % du total de travailleurs) sont considérés en situation de vulnérabilité professionnelle1 .

De son côté, la Commission Européenne a averti que l’Europe pourrait faire face à une pénurie de 825.000 professionnels dans les technologies de l’information et de la communication d’ici à 20202 . Les équilibres en place doivent donc changer, au risque de voir nos économies s’affaiblir à cause des incompatibilités entre l’offre et la demande.

ÉLÉMENTS CLÉS

Les différents opérateurs des SPE ont vocation à jouer un rôle crucial dans l’initiative de ce changement. Toutefois, certains sont historiquement plus tournés vers les seuls besoins des citoyens et souffrent encore d’un déficit de collaboration avec les employeurs pour répondre proactivement à leurs besoins et les aider ainsi à générer de la valeur.

1 International Labour Organization, “World Employment Social Outlook: Trends 2016;” page 9, online at http://www.ilo.org/global/research/global-reports/weso/2016/WCMS_443480/lang--en/index.htm
2 European Commission; “Grand Coalition for Digital Jobs,” June 7, 2016, online at https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/grand-coalition-digital-job

ANALYSE

S’ils ne mettent pas assez l’accent sur les attentes des employeurs – dont le rôle est crucial au sein de l’écosystème du travail –les opérateurs du SPE risquent de passer à côté d’opportunités de contribuer à faire croître l’économie en comblant le fossé des compétences et en minimisant les risques de tensions sur le marché. Pour cela, certains doivent aujourd’hui contribuer à faire évoluer leur mission, pour passer d’un rôle historique de « filet de sécurité » pour les travailleurs à une véritable logique de partenariat avec les employeurs pour les aider à disposer des expertises requises et contribuer ainsi à la bonne santé de l’économie. Il est donc crucial que les différents acteurs du SPE soutiennent dans la durée les employeurs en créant un flux permanent de nouveaux talents pour répondre aux besoins des entreprises et en favorisant le développement d’une main d’œuvre engagée et motivée.

RECOMMANDATIONS

Les opérateurs des SPE modernisent régulièrement leurs stratégies et ne cessent de progresser pour améliorer leur collaboration avec les employeurs. Toutefois, aucun pays ne se concentre encore simultanément sur quatre facteurs décisifs : 


  1. Comprendre que les citoyens ne sont pas leurs seuls clients
    Actuellement, seuls 40 % des SPE sont en contact direct avec des employeurs dans leur pays. Cela reflète un besoin fondamental de réorientation stratégique pour leur permettre d’élargir les services proposés et répondre aux besoins des employeurs.


  2. Partager l’information, plutôt que de ne rien en faire
    Dans certains pays, le partage d’information est d’ores et déjà en train d’améliorer la collaboration entre les SPE et les entreprises . Pour les opérateurs du SPE ayant adopté une mentalité “donner et recevoir” et rendu accessible leurs données – précieuses - aux employeurs et aux autres acteurs du SPE et du marché du travail, des améliorations significatives ont déjà été constatées.


  3. Segmenter pour réussir
    Si les citoyens ont des besoins uniques, les employeurs aussi. Les segmenter finement par taille, région, secteur … doit permettre aux opérateurs du SPE d’adapter leurs offres de services et d’améliorer la qualité de leurs prestations.


  4. De réactif à proactif
    Plutôt qu’une approche réactive qui implique d’essayer de “se rattraper quand on tombe”, les opérateurs du SPE doivent agir de manière proactive et soutenir aussi en amont que possible les employeurs pour optimiser leur potentiel d’appui.


Auteurs

Lena Carlstrom

Lena Carlstrøm
Senior Manager
Accenture Management Consulting
Mail à Lena Carlstrøm. Ceci ouvre une nouvelle fenêtre. Connect with Lena Carlstrøm's Profile on LinkedIn. Ceci ouvre une nouvelle fenêtre.

Karen Klakegg

Karen Klakegg
Consultant
Accenture Management Consulting
Mail à Karen Klakegg.  Ceci ouvre une nouvelle fenêtre. Connect with Karen Klakegg's Profile on LinkedIn.  Ceci ouvre une nouvelle fenêtre.