Skip to main content Skip to Footer

DERNIÈRE PUBLICATION


Technologies emergentes : quel avenir pour le service public ?

Une nouvelle étude dévoile le potentiel des nouvelles technologies pour la transformation des administrations

Enjeux

Selon l’enquête internationale réalisée par Accenture, plus des deux tiers des agences de services publics (70%) sont conscientes du potentiel des technologies émergentes, mais seulement une minorité (25%) a dépassé le stade de l’expérimentation.

En France, les services publics sont en pointe dans le déploiement de certaines technologies comme l’analytique avancée, mais sont confrontés à des obstacles, notamment humains et culturels, qui freinent le changement et la mise en œuvre de solutions innovantes. Parmi les difficultés rencontrées figurent en tête de liste le manque d’engagement des directions générales, ainsi que le déficit de compétences des équipes.

L’enquête “Les technologies émergentes” dans les services publics a été menée par Accenture dans 9 pays, dont la France, auprès de 800 directeurs informatique et DSI d’agences publiques, au cours du printemps 2016.

TÉLÉCHARGER LES RÉSULTATS INTERNATIONAUX DE L'ÉTUDE [PDF]

En pointe dans l’analytique, mais
encore un potentiel inexploité pour
les technologies plus émergentes

La transformation dans le domaine des analyses avancées et de la modélisation prédictive est fortement engagée. Sur ce plan, les administrations françaises sont les plus avancées, derrière leurs consoeurs britanniques.


  77%

des agences publiques françaises exploitent ou déploient des solutions analytiques.

 des agences publiques françaises exploitent ou déploient des technologies biométriques et d’authentification


  42%

des agences publiques françaises exploitent ou déploient des technologies biométriques et d’authentification.


  23%

des agences publiques françaises exploitent ou déploient des solutions liées à l'Internet des objets.

Des obstacles à la
transformation

L’adoption des technologies émergentes se heurte en France à des obstacles techniques et culturels. Comme aux États-Unis et dans la plupart des pays européens, les systèmes informatiques hérités sont considérés comme un obstacle majeur. Le manque de soutien des directions générales, plus marqué en France qu’ailleurs, est un autre frein important. Il traduit, sans aucun doute, un manque d’information et de compréhension des enjeux.


61%

des agences publiques françaises déclarent que le manque de leadership fait partie des trois obstacles majeurs au déploiement des technologies émergentes.


53%

des agences publiques françaises déclarent que les systèmes informatiques hérités font partie des trois obstacles majeurs au déploiement des technologies émergentes.

Le défi de l’accompagnement
du changement

L’acquisition de compétences est un enjeu majeur pour les services publics français s’ils veulent être en mesure d’exploiter efficacement les technologies émergentes. Or, seul une minorité d’entre eux (28%) ont fait évoluer de façon significative la structure de leur capital humain pour accompagner le déploiement des nouvelles technologies.




 63%



des agences publiques françaises estiment que l’investissement dans la formation est prioritaire.

Un regard tourné vers le
secteur privé

Les directeurs informatiques des services publics français sont attentifs de préférence au secteur privé pour suivre le développement des technologies intelligentes. Seuls 8 % sont à la recherche d’exemples dans le secteur public.



 67%


des agences publiques françaises sont ouvertes à des partenariats public-privé pour réussir la mise en œuvre des technologies émergentes.

Auteur

Chris Gray

Chris Gray
Managing Director
Health & Public Service Analytics Lead EALA

Twitter LinkedIn Email

Restés connectés