Skip to main content Skip to Footer

La haute performance dans l’industrie biopharmaceutique

Etude Accenture : de nouveaux relais de croissance pour les sociétés pharmaceutiques et bio-pharma.

Présentation

Notre analyse révèle qu’un certain nombre d’acteurs très performants se détachent du lot en privilégiant des stratégies de croissance axées sur l’innovation, étayées par des modèles commerciaux ciblant les retombées cliniques. Ces stratégies donnent lieu à la commercialisation de produits adaptés, assortis du degré adéquat de spécialisation pathologique et de différenciation. Portées par des modèles commerciaux centrés sur la valeur ajoutée, elles sont accueillies avec intérêt par les organismes d’assurance maladie et appréciées des patients ainsi que de la communauté scientifique.

Alors que l’industrie toute entière est désormais axée autour du patient, notre étude prouve que les entreprises qui réussissent sont celles qui excellent à réintroduire de la science dans les sciences de la vie, en transformant des découvertes d’avant-garde en produits commercialement viables — par l’adoption d’une démarche scientifique et analytique rigoureuse, à l’origine de lancements de produits réussis et de meilleurs résultats cliniques.

Contexte

La huitième édition de l’étude d’Accenture sur l’industrie biopharmaceutique a analysé les performances à long terme de groupes pharmaceutiques (ceux dont plus de 75 % des revenus proviennent de produits pharmaceutiques).

Notre étude 2013 s’appuie sur des données financières sur 12 mois, arrêtées au troisième trimestre 2013, et analyse les seize principaux groupes pharmaceutiques du monde sur une période de 8 ans. Collectivement, ces entreprises représentent un chiffre d’affaires global de 468 milliards de dollars, soit plus de la moitié du marché pharmaceutique mondial en valeur nette. Les résultats ont été comparés avec ceux de notre étude de 2012 (sur la base des données financières de la fin d’année 2011) pour identifier les mouvements relatifs dans le classement des performances.

L’analyse détaillée des performances financières historiques est combinée avec les prévisions générales des analystes afin d’obtenir un aperçu prospectif de la croissance des recettes du portefeuille et des nouveaux lancements de produits, et comprendre l’impact des expirations de brevets et des produits matures.

Principaux résultats

  • Signes manifestes de reprise durable en termes de performance sectorielle : notre étude fait ressortir une reprise durable au cours des dix premiers mois de l’année 2013, la valeur des entreprises s’inscrivant en hausse de 14 %, soit 11 % de plus que le record d’avant récession de 2006. Néanmoins, la performance est très inégale d’une société à l’autre.

  • Certains acteurs se détachent du lot par leurs stratégies d’innovation à caractère scientifique : les quatre entreprises très performantes inventoriées dans l’étude bénéficient de prévisions de croissance moyenne plus solides que leurs homologues, davantage portées par les innovations scientifiques de leurs lancements de produits, récents ou à venir, que par des stratégies véritablement diversifiées.

  • Les entreprises hautement performantes réintroduisent une dimension scientifique dans les sciences de la vie : ces acteurs surperforment les moyennes établies pour le reste de leurs homologues sur trois indicateurs prospectifs essentiels ― ratio des recettes de remplacement, croissance du chiffre d’affaires sur cinq ans et part de la croissance tirée des nouveaux produits.

  • Les entreprises hautement performantes se mettent véritablement au service du patient : elles commercialisent de nouveaux produits en mesurant pleinement le rôle de ces médicaments dans l’amélioration des résultats cliniques et sont, par conséquent, en mesure de se tailler une place de choix sur un marché de la santé attentif au prix et à la valeur ajoutée.