Skip to main content Skip to Footer

La R&D pharmaceutique vers une meilleure rentabilité via l’externalisation intégrée

Accenture a identifié quatre aspects clés pour aider les groupes pharmaceutiques à améliorer la productivité de la R&D par une externalisation intégrée.

Présentation

Accenture a identifié quatre aspects clés et des stratégies de sourcing pour aider les groupes pharmaceutiques à améliorer la productivité de la R&D par une externalisation intégrée.

Les groupes pharmaceutiques étudient activement de nouvelles stratégies de sourcing pour endiguer la perte continue de productivité de la R&D. Une externalisation fragmentée ne suffit pas à remédier à ce problème et les dirigeants de ces entreprises s’orientent vers un modèle de sourcing intégré qui associe la maîtrise des projets en phase de développement aux économies engendrées par une externalisation évolutive.

Tandis que de nombreux laboratoires reconnaissent la valeur potentielle de cette autre approche de l’externalisation, rares sont ceux qui sont préparés à l’exploiter pleinement. Ce document examine comment Accenture peut les y aider.

Contexte

Aujourd’hui les équipes de R&D des groupes pharmaceutiques sont sous pression pour fournir des produits différenciés à budget constant. Au cours des 15 dernières années (1997-2012), les dépenses de R&D ont progressé de 5 % par an tandis que la production de nouvelles entités moléculaires approuvées a chuté d’environ 22 %. Un changement de taille s’impose donc.

Si l’externalisation est une solution de plus en plus courante pour tenter de maîtriser les coûts et de gagner en efficacité, les résultats varient généralement selon les modèles d’externalisation. Une externalisation fragmentée auprès de multiples prestataires spécialisés ou sous forme de programmes de recherche clinique à base d’études peut se révéler problématique.

Au contraire, une externalisation intégrée permet aux entreprises de recueillir les bénéfices de l’externalisation tout en conservant la maîtrise du volet scientifique.

Résultats

Pour aider les entreprises à entamer leur migration vers un modèle de sourcing intégré, Accenture a identifié quatre points essentiels :

  1. Focaliser les activités, dans le cadre d’une vision de bout en bout : les groupes pharmaceutiques doivent focaliser leurs activités de développement sur un seul résultat critique : une indication cible qui puisse être approuvée par les autorités et soit suffisamment étayée par des données pour justifier son remboursement sur les marchés visés.

  2. S’appuyer sur une technologie intégrée : l’introduction progressive de nouveaux modèles de sourcing intégrés s’accompagnera de workflows complexes, de volumes de données massifs et du besoin pressant d’une prompte exécution des tâches.

  3. Normaliser les processus et les données : un exemple très encourageant de collaboration et de partenariat est la création de processus et formats de données normalisés recouvrant tous les aspects de la R&D : études cliniques, accès au marché, réglementation, pharmacovigilance.

  4. Opérer une transformation en interne : les nouveaux modèles d’externalisation intégrée exigeront des groupes pharmaceutiques et de leurs prestataires de services qu’ils engagent des transformations internes majeures.