Skip to main content Skip to Footer

Tirer parti de l’arrivée du BYOD dans l’entreprise

Découvrez les avantages et inconvénients du BYOD selon Accenture, et faites-en un atout pour votre entreprise

Présentation Générale

Traditionnellement, l’innovation technologique est un processus descendant, amorcé par les directeurs informatiques et les spécialistes en technologie au sein des entreprises. Depuis quelque temps, l’on assiste cependant à un phénomène de « consumérisation », c’est-à-dire que les innovations technologiques tendent à s’imposer auprès du grand public avant de se diffuser dans les entreprises. Un tel processus conduit à atténuer la frontière entre les technologies de l’information et l’électronique grand public puisqu’en matière de technologie, nos usages et nos habitudes dans la sphère privée animent, influencent et inspirent nos vies professionnelles.

Ainsi, l’utilisation des tablettes tactiles pour un usage professionnel semble être l’un de ces phénomènes de base : l’essor des tablettes, et des applications qui vont avec, dans les entreprises suscite de fait un fort engouement et enthousiasme de la part des salariés. Nombreux sont ceux qui s’équipent à leurs frais, utilisent leurs appareils au bureau et se connectent au réseau de leur entreprise, avec ou sans permission. Cette tendance à utiliser au travail des appareils personnels incite de nombreuses entreprises à se doter sans tarder d’une véritable stratégie pour les tablettes à destination des collaborateurs nomades de l’entreprise.

Contexte

La diffusion des tablettes dans les entreprises tire profit de certains des comportements que les sociétés cherchent à inculquer depuis quelque temps : flexibilité et collaboration.

Les résultats de notre enquête conjointe suggèrent que du point de vue de l’entreprise, les tablettes représentent une variante économiquement avantageuse aux ordinateurs portables et contribuent à améliorer la productivité en permettant aux collaborateurs de travailler avec plus de flexibilité pour davantage d’efficacité, au bureau ou à l’extérieur. Les collaborateurs technophiles peuvent mettre à profit l’utilisation de ces appareils pour des présentations aux clients et au personnel stratégiques et donner ainsi l’image d’une entreprise visionnaire à la pointe de la technologie.

Mais les tablettes ne sauraient être une panacée : l’enquête conclut qu’elles ne permettent pas de remplacer totalement les ordinateurs portables et les smartphones au bureau. En revanche, il s’agit d’un formidable outil collaboratif portable et d’un support permettant de réaliser rapidement des présentations qui peut, pour les commerciaux et le personnel de service sur le terrain ou bien dans le secteur de la distribution, se substituer aux ordinateurs portables et aux smartphones.

Recommandations

Les fabricants d’équipements, les éditeurs de logiciels et les prestataires comme Accenture s’attachent à développer des solutions pour relever les principaux défis du BYOD. Si certaines restent transitoires, d’autres sont susceptibles de perdurer et de révolutionner les pratiques en place. Les entreprises qui souhaitent capitaliser sur la mobilité ont tout intérêt à s’intéresser à ces solutions et à les intégrer à leur stratégie.

Le meilleur moyen, pour la DSI, de maîtriser l’avancée du BYOD est de l’anticiper. Les utilisateurs mobiles, comme en leur temps les propriétaires d’ordinateurs portables, ne déposeront pas leurs appareils au seuil de l’entreprise. Non seulement ils les emporteront sur leur lieu de travail, mais ils s’attendront à pouvoir se connecter et à bénéficier de services de support – avant tout pour être plus productifs à leur poste, contrairement peut-être à une idée reçue.

La DSI devra donc être prête à répondre à leurs demandes, qui ne manqueront pas de s’accumuler – si ce n’est déjà le cas. Une fois ces besoins compris et satisfaits – et le plus tôt sera le mieux, les utilisateurs étant aujourd’hui pleinement conscients de l’intérêt de la mobilité – les relations entre les équipes informatiques et opérationnelles ne pourront aller qu’en s’améliorant.