Skip to main content Skip to Footer

DERNIERE PUBLICATION


Miser sur la formation continue pour garantir l'emploi tout au long de la vie

L'analytique au service du marché du travail

Présentation

Dans la plupart des pays, dont la France, il existe depuis des années un fossé majeur entre la formation et la réalité du marché du travail. Toutes les parties prenantes du système — universités, lycées, ministère de l'Education, employeurs et opérateurs du SPE— disposent d'informations pertinentes, mais qui restent compartimentées. Ces vastes ensembles de données ne sont pas utilisés de façon systématique, voire institutionnalisée, pour soutenir la formation, et par ricochet l'emploi. Ainsi, si de nombreux opérateurs appuient sur l’analytique pour évaluer les performances du marché du travail, seuls 38 % des services publics de l'emploi interrogés l’utilisent dans le cadre de leurs efforts sur formation continue.

Afin d'assurer un meilleur service public de l’Emploi, les opérateurs du SPE doivent aller au-delà d’une exploitation ponctuelle et au cas par cas des données. Les outils étant disponibles, il convient désormais d'utiliser ces données pour aller vers une formation continue plus efficace pour aider les actifs à trouver un emploi durable, et les employeurs à engager des collaborateurs sur le long terme.

Contexte

Afin de renforcer le lient Formation continue/Emploi, l'analytique peut aider les opérateurs du SPE et leurs partenaires à anticiper la demande future sur le marché du travail, orienter l’offre de formation en conséquence et améliorer ainsi l’impact de la formation à tous les niveaux.

Principales Conclusions

  • Moins de la moitié (44 %) des opérateurs du SPE interrogés dans l’étude Accenture s'appuient sur l'analytique pour modéliser les cursus de formation selon les besoins des employeurs et des demandeurs d'emploi.

  • A 85 %, ces mêmes opérateurs estiment que l'analytique serait utile pour leur fournir des informations et les aider à planifier les programmes de formation de façon personnalisée selon les profils individuels.

  • Selon l'étude Jobs & Skills d'Accenture, 74 % des citoyens interrogés en France, 66 % en Allemagne, 67 % au Royaume-Uni et 65 % à Singapour pensent qu'un resserrement des liens entre les SPE, les entreprises et le secteur de l'Education contribuerait à doter la population active des compétences effectivement requises sur le marché du travail aujourd'hui et demain.

Analyse

Dans ce contexte, les outils numériques peuvent aider à changer la donne, dans la mesure où les demandeurs d'emploi, les employeurs et les institutions publiques demeurent des catégories très compartimentées, d'où des résultats qui restent décevants malgré des efforts soutenus. Les plates-formes numériques peuvent en effet connecter ces écosystèmes complexes et permettre ainsi aux employeurs, aux organismes de formation (initiale ou continue) et aux autorités publiques (opérateurs du SPE, Etat, régions …) de travailler ensemble pour répondre à la demande de compétences, créer de nouveaux emplois et relever les autres défis auxquels peuvent être confrontés les demandeurs d'emploi et les actifs en recherche de mobilité.

Recommandations

Comprendre la demande de compétences pour proposer une main d'œuvre qualifiée. L'analytique peut aider les opérateurs du SPE à anticiper la demande du marché du travail et à analyser l'offre de main d'œuvre existante ainsi que celle, future, issue des écoles, des universités ou des organismes de formation.

Identifier les compétences manquantes pour mettre à niveau ou re-qualifier les actifs. L'analytique peut aider les opérateurs du SPE à appréhender les compétences et les préférences de la population active présente et future (jeunes diplômés par exemple) : quelles sont leurs qualifications ? À quel niveau les opérateurs du SPE et leurs partenaires peuvent-ils intervenir pour contribuer à combler d’éventuelles lacunes ? L'analytique prédictive peut également être utilisée pour repérer et prévoir les écarts de compétences dans certains secteurs et/ou certaines régions et anticiper les options de carrière dans d'autres, notamment vers des emplois plus qualifiés.

Connecter l'écosystème pour repérer les zones d’intervention efficaces. Dans la quasi totalité des payes, l'interconnexion avec les organismes de formation et les autres acteurs laisse encore à désirer, malgré des missions communes majeures, à commencer par celle visant à combler les écarts en matière de compétences via la formation continue et, améliorer l'employabilité de chacun. Afin d'unifier un écosystème actuellement fragmenté, il est essentiel qu'un organisme central puisse accéder et s'approprier l'ensemble des données pertinentes, ou que celles-ci soient mises à disposition sur une plate-forme ouverte. Objectif : permettre aux acteurs publics et privés de suivre les compétences, les préférences en matière d'emploi, les expériences professionnelles et toute autre information liée.


Auteur

Rainer Binder

Rainer Binder

Managing Director
Technology Strategy
Global Employment Lead, Accenture Health & Public Service
Email