Skip to main content Skip to Footer

Sciences de la Vie : Le Cloud change la donne.

le Cloud offre l'opportunité d'opérer de manière plus agile, collaborative.

Présentation

Bien que le cloud apporte d’ores et déjà des gains d’efficacité dans le secteur des biosciences, nous estimons qu’un à trois ans seront nécessaires afin que tout son potentiel ne soit exploité.

Les acteurs des biosciences qui privilégient le cloud peuvent faire appel à ce dernier pour remodeler leurs relations avec les médecins, dépasser les solutions informatiques « maison » afin de gagner en souplesse et migrer vers des modèles d’exploitation multicanaux, axés sur l’amélioration des résultats pour les patients.

Les entreprises désireuses de montrer la voie plutôt que de suivre la tendance doivent intégrer des capacités cloud à tous les échelons de leur organisation et veiller à ce que leurs fonctions de recherche-développement (R&D) rattrapent leur retard sur la vente et le marketing dans l’adoption du cloud.

Dans cette étude, nous avons identifié trois grandes tendances définissant l’utilisation du cloud dans le secteur des biosciences.

  • Tendance n°1 : les entreprises du secteur des biosciences vont s’appuyer sur des écosystèmes collaboratifs et sociaux afin de viser une médecine personnalisée et d’améliorer les résultats pour les patients.

  • Tendance n°2 : de nouveaux traitements et services seront élaborés à partir d’un concept inédit, exploitant l’innovation externe et des données issues de multiples sources.

  • Tendance n°3 : la convergence des technologies, permise et pilotée par le cloud, va enrichir et développer la façon dont les acteurs des biosciences exercent leur activité à l’échelle internationale et ouvrir la voie à de nouveaux partenariats et marchés.

 

Cloud computing changes the game. Neues Fenster wird geöffnet.Télécharger l’étude. Découvrez ces tendances en détail et prenez connaissance d’une stratégie en cinq étapes pour mieux vous préparer à un avenir reposant sur le cloud.

Contexte

Le secteur des Sciences de la vie entre à présent dans une nouvelle phase de « normalité », dictée par les contraintes de réduction des coûts de santé dans les économies matures et par la demande sur les marchés émergents. En outre, il est confronté à un cycle de 10 années de baisse du nombre de projets de R&D.

Les laboratoires cherchent à commercialiser rapidement et à moindre coût de nouveaux produits aux résultats éprouvés pour les patients, ciblant des pathologies spécifiques, tout en répondant aux exigences d’expansion internationale sur les marchés émergents. Il en résulte pour eux l’obligation :

  • d’innover de manière plus ouverte, collaborative, économique et rapide ;

  • de démontrer l’efficacité et les résultats de leurs produits pour les patients, avec pour objectif de parvenir à une tarification appropriée et d’en obtenir le remboursement par les pouvoirs publics et les organismes payeurs ;

  • de promouvoir leurs produits via des canaux multiples, notamment numériques ;

  • de donner une dimension mondiale à leurs chaînes logistiques et à leurs opérations.

Les entreprises du secteur des Sciences de la Vie doivent s’appuyer sur le cloud pour relever ces défis et s’octroyer un avantage concurrentiel.

Résultats

En quoi le cloud va-t-il transformer le secteur des Sciences de la Vie ? Nous voyons se dégager trois tendances sous l’effet du cloud et des technologies rendues possibles par celui-ci.

  • Les entreprises du secteur des Sciences de la Vie vont s’appuyer sur des écosystèmes collaboratifs et sociaux afin de viser une médecine personnalisée et d’améliorer les résultats : par le passé, les laboratoires disposaient d’un seul canal de vente (directement au fournisseur) et d’un seul jeu d’outils. Alors que la vente directe perd de son importance, une pléthore d’autres canaux sont apparus, chacun devant être géré de manière adéquate.

  • De nouveaux traitements et services seront élaborés à partir d’un concept inédit, exploitant l’innovation externe et des données issues de multiples sources : les entreprises sont conscientes que l’innovation future résultera de l’agrégation et de l’analyse de données issues de multiples sources externes.

  • La convergence des technologies, permise et pilotée par le cloud, va enrichir et étendre la façon dont les acteurs des Sciences de la Vie exercent leur activité à l’échelle internationale et ouvrir la voie à de nouveaux partenariats et marchés : la convergence des médias sociaux, des outils analytiques avancés, des médias numériques, de la mobilité et du cloud va fortement bouleverser le secteur des Sciences de la Vie. Le contenu – c’est-à-dire la masse considérable des données collectées auprès des patients, des médecins, des organismes payeurs, des chercheurs et des universitaires – sera roi.

Analyse

Nous avons la conviction que, pour mener plutôt que suivre l’évolution du secteur des Sciences de la Vie, les entreprises devront veiller à ce que leurs fonctions R&D rattrapent leur retard sur la vente et le marketing dans l’adoption du cloud.

En passant de la phase initiale d’adoption à une R&D globale pilotée par une solution cloud mature axée sur les résultats pour les patients, les laboratoires peuvent recueillir de nombreux bénéfices :

  • réduction du coût total d’exploitation (TCO) ;

  • gains de souplesse sans investissements lourds ;

  • amélioration de la collaboration avec les autres parties prenantes (organismes payeurs, par exemple).

En outre, ces entreprises pourront faire face à la volatilité de la demande et accéder aux plus récentes innovations technologiques, notamment les méthodes de gestion et d’analyse des Big Data.

Recommandations

Nous pensons que, pour mieux se préparer à un avenir reposant sur le cloud, les acteurs des Sciences de la Vie doivent envisager les cinq étapes suivantes :

  1. Procéder à des cycles de test et d’apprentissage du cloud : les entreprises peuvent conserver leurs canaux traditionnels et souscrire un certain nombre de licences auprès d’un prestataire de gestion de la relation client (CRM) dans le cloud pour une durée de deux mois. Elles pourront ainsi tester ce service et étudier comment en calculer le retour sur investissement.

  2. Redéfinir les aspects stratégiques ou non : les entreprises doivent déterminer lesquelles de leurs fonctions sont adaptées au cloud et évaluer les changements nécessaires en interne.

  3. Encourager l’utilisation des technologies sociales au sein de l’organisation : les entreprises doivent établir une vision et une feuille de route en matière de collaboration sociale.

    Elles doivent rechercher comment en développer l’adoption en intégrant en priorité les technologies des médias sociaux dans leurs processus, en assurant le support et en encourageant les comportements et l’appui de la direction.

  1. Identifier les données précieuses pour l’entreprise : il importe d’identifier le cycle de vie ainsi que les attributs de sécurité et de conformité associés aux données. Les entreprises doivent utiliser ces informations pour classer par ordre de priorité les services de données qui seront essentiels pour l’entreprise et établir une feuille de route pour ceux-ci. Elles doivent trouver comment intégrer les données internes et agréger les données externes provenant de leurs partenaires.

  2. Établir un plan afin de créer une base technologique souple pour l’entreprise : les entreprises peuvent s’appuyer sur le cloud pour parvenir à la transparence multicanale. Le cloud jette les bases d’une entreprise agile, permettant à celle-ci de développer et de faire évoluer ses capacités rapidement en passant par différentes étapes progressives.

Industry & topics highlighted

Digital