Skip to main content Skip to Footer

DERNIÈRE PUBLICATION


Combler le fossé technologique dans les institutions financières

Les dirigeants disposent-ils de l’expertise technologique dont ils ont besoin ?

CONTEXTE

Superviser la stratégie est l’une des principales responsabilités qui incombent aux membres des conseils d’administration, et les nouvelles technologies sont désormais au cœur des décisions stratégiques du secteur bancaire. Les conseils d’administration ont donc besoin d’informations détaillées sur les technologies afin de prendre les bonnes décisions. Mais dans la plupart des conseils d’administration des banques, l’expertise technologique fait cruellement défaut.

Pourquoi les conseils d’administration devraient bénéficier d’une expertise technologique :

  • Les innovations technologiques telles que les applications mobiles, le Big Data et le Cloud nécessitent des investissements informatiques considérables et de profonds changements dans les systèmes existants.

  • Se conformer à de nouvelles règles - pour mettre en place une barrière fiscale ou prévenir le blanchiment d’argent - requiert une refonte complète ou des changements majeurs des systèmes d’information.

  • Les systèmes d’information historiques, rigides et inadaptés aux nouvelles exigences de la banque digitale, rendant le challenge technologique encore plus difficile pour le secteur bancaire.

  • Les régulateurs ont fait part de leurs inquiétudes à propos de la capacité du secteur à relever les défis technologiques. La capacité des institutions financières à gérer leur infrastructure technologique actuelle, tout en faisant face aux changements en cours et aux risques de cybercriminalité est l’objet de leurs préoccupations.

TELECHARGER LE RAPPORT COMPLET (EN ANGLAIS) [PDF]

" Posséder des compétences technologiques sera bientôt indispensable aux membres des conseils d’administration des institution financières. "
URS ROHNER

Président du conseil d’administration du Crédit Suisse.

RÉSULTATS CLÉS

Une étude Accenture évaluant l’expertise technologique dans les conseils d’administration de plus de 100 banques parmi les plus importantes au monde a démontré que :

  • Seuls 6 % des membres des conseils d’administration ont des connaissances technologiques professionnelles.

  • Seules 3 % de ces banques ont des PDG disposant de compétences technologiques professionnelles.

  • 43 % des banques étudiées n’ont aucun membre avec des compétences technologiques au sein de leur conseil d’administration.

  • 30 % de ces banques comptent seulement une personne ayant des compétences technologiques dans leur conseil d’administration.

  • Dans les banques d’Amérique du Nord, 12,1 % des membres des conseils d’administration possèdent une expérience professionnelle en technologie, ils sont 5,1 % dans les banques européennes et 5 % dans les banques asiatiques.

  • Bien que les banques aux États-Unis et au Royaume-Uni aient un pourcentage plus élevé de dirigeants avec des expériences technologiques, les chiffres restent bas : 16 % aux USA et 14 % au R.U.

  • En Chine, moins de 1 % des directeurs des banques ont une expérience professionnelle en technologie ; ce pourcentage tombe à zéro au Brésil, en Grèce, en Italie et en Russie.

RECOMMANDATIONS

Nous assistons à un changement fondamental au sein des conseils d’administration.

La technologie à l’ordre du jour des conseils d’administration :
Les conseils d’administration ont désormais besoin de profils mêlant expertise technologique et connaissance approfondie de l’impact de la technologie sur les services financiers.

Proposer un coaching en technologie aux membres des conseils d’administration :
Ils doivent être capables d’évaluer et de prendre des décisions sur des stratégies centrées sur le digital ; ils doivent décider d’investissements technologiques majeurs, anticiper les risques technologiques et informer les actionnaires des nouvelles menaces : de la cybercriminalité au risque d’obsolescence de la technologie.

Faire des comités technologiques une norme :
Ces comités doivent rendre compte et conseiller les membres du conseil d’administration, au même titre que les comités d’audit ou de risque. Ils doivent inclure des experts en technologie indépendants pour permettre au conseil de superviser la conformité aux normes et de surveiller les progrès accomplis. Seuls 11 % des principaux établissements bancaires disposent actuellement de tels comités.

EN SAVOIR PLUS A PROPOS D’ACCENTURE BANKING
EN SAVOIR PLUS A PROPOS D’ACCENTURE STRATEGY

Auteurs

Richard Lumb

Directeur Exécutif, Accenture Strategy
Financial Services

Email

LinkedIn

Twitter
VOIR SON PROFIL

Mauro Macchi

Directeur Exécutif Senior, Accenture Strategy
Europe, Afrique et Amérique Latine

Mail à Mauro Macchi. Ceci ouvre une nouvelle fenêtre.

Se connecter avec Mauro Macchi's Profile on LinkedIn. Ceci ouvre une nouvelle fenêtre.

VOIR SON PROFIL

Juan Pedro Moreno

Directeur Exécutif, Accenture Strategy
Banking

Se connecter avec Juan Pedro Moreno's Profile on LinkedIn. Ceci ouvre une nouvelle fenêtre.

VOIR SON PROFIL