Skip to main content Skip to Footer

DERNIÈRES PUBLICATIONS


L’Analytique en action : Comment les entreprises perçoivent-elles leur retour sur investissement ?

Développer un processus décisionnel reproductible capitalisant sur les données et les méthodes analytiques devrait figurer parmi les objectifs prioritaires de toute entreprise intéressée par l’analytique.

Présentation

Si la science analytique a été abondamment théorisée, l’analytique en tant qu'activité intégrée à l’entreprise est un phénomène relativement récent, mis en évidence essentiellement en 2007 dans l’ouvrage Competing on Analytics: the New Science of Winning, signé par Thomas H. Davenport et Jeanne G. Harris. Qu’en est-il aujourd’hui de l’usage de l’analytique dans les entreprises et combien sont-elles à appliquer cette approche innovante et remarquablement efficace à leur processus décisionnel ? Mais surtout, pour celles qui ont d’ores et déjà affecté des ressources dans l’analytique, les résultats sont-ils à la hauteur de leurs attentes ?

Les entreprises sont contraintes d’être plus réactives pour s’adapter à un environnement qui évolue de plus en plus vite, tandis qu’elles acquièrent de l’expérience dans l’utilisation avancée de l’analytique. Pas étonnant, dans ces conditions, qu’elles soient deux fois plus nombreuses qu’en 2009 à déclarer que l'analytique s'est imposée comme un outil de prévision incontournable .

L’explosion du nombre d'applications prévisionnelles traduit une sophistication croissante de l’analytique et une demande de plus en plus forte pour des capacités analytiques prospectives plutôt que rétrospectives.

Rendez-vous sur la page Web consacrée à l’étude - www.accenture.com/AnalyticsInAction

Analytics in Action Infographic

Visualisez les principaux résultats de l’étude sous forme d’infographie

Contexte

Accenture Analytics a réalisé une enquête auprès de spécialistes de l’analytique. Les entretiens ont été menés par téléphone entre août et septembre 2012 auprès de 600 cadres dirigeants et profils à responsabilités équivalentes, dans des sociétés de 1 000 salariés et plus basées aux États-Unis et au Royaume-Uni, ayant des connaissances et/ou des responsabilités en matière d’analytique. Dans le prolongement de l’enquête de 2009 qui avait permis de dresser un premier profil de l’utilisateur d’outils analytiques en entreprise, cette nouvelle édition fait le point sur l’état actuel et propose une vision d’ensemble des progrès et des obstacles auxquels se heurtent les entreprises dans leur stratégie de mise en pratique de l’analytique aujourd’hui.

Les utilisateurs d’outils analytiques déclarent que l’analytique fait désormais partie du paysage de l’entreprise et figure en bonne place dans la liste des priorités des dirigeants.

L’utilisation de l’analytique, en tant qu’outil d’aide à la décision, a pris de l’ampleur depuis 2009, tandis que son intégration à tous les échelons de l'entreprise a, durant cette même période, incontestablement progressé.

Un tiers des entreprises interrogées déclarent faire un usage massif de l'analytique. Moins de 10 % des répondants indiquent que leur entreprise n’a pas recours à l’analytique et, comparativement à l’enquête de 2009, ils sont moins nombreux à déclarer que le manque de données, de technologies, de compétences analytiques et/ou d’appui de leur direction constituent une entrave à l’utilisation de l’analytique dans leur entreprise.

Analyse

Les résultats de l’enquête montrent que jusqu’à présent, l’utilisation de l’analytique s’inscrit principalement dans une démarche stratégique ciblée. Plus de la moitié des entreprises interrogées déclarent ainsi recourir à l’analytique dans des fonctions spécifiques. Accenture Analytics estime que les sociétés qui souhaitent exploiter l'analytique pour s’octroyer un avantage concurrentiel vont devoir rapidement industrialiser leur approche à l’échelle de l’entreprise, repenser l’intégration des données factuelles dans les processus clés, de façon à affiner leurs décisions et parvenir à des résultats plus en phase avec leurs objectifs stratégiques.

La plupart des entreprises analysent trop de données sans intérêt et en oublient ce qui est important. Partant, elles disposent d’un large éventail d’indicateurs mais sont souvent dépourvues d'une cartographie établissant les liens de cause à effet entre les principaux leviers de leur activité. L’étude d’Accenture montre que 20 % seulement des entreprises qui déclarent disposer d’une capacité de gestion performante sont en mesure d’appréhender les liens de cause à effet entre les éléments qu'elles analysent et les résultats visés.

Les utilisateurs doivent se demander si leur entreprise se satisfait des sources de données traditionnelles ou bien si elle souhaite pouvoir exploiter de nouvelles sources pour s’ouvrir de nouvelles perspectives.

Recommandation

L’analyse des données importantes apparaît d’autant plus pertinente que celles-ci changent constamment. Face aux mutations rapides auxquelles sont confrontés tous les secteurs d’activité, de la banque aux télécommunications, en passant par les services publics et la santé, il importe que les entreprises réévaluent les éléments qu’elles analysent, tant en interne qu’en externe, de façon à optimiser et accélérer leur processus décisionnel.

Notre enquête fait apparaître que le recours croissant aux outils analytiques aide les entreprises à mieux résister aux changements toujours plus rapides de leur environnement. Pour conserver une longueur d’avance sur la concurrence dans un marché en évolution permanente, les entreprises doivent pouvoir s'appuyer sur l'analytique.

Accenture Analytics est convaincu qu’affiner les indicateurs utilisés pour mesurer l'impact de l'analytique présente un intérêt inestimable, à savoir apporter davantage de visibilité et de crédibilité autour de la question du retour sur investissement. Les entreprises doivent s’intéresser prioritairement aux données qui influent sur leur processus décisionnel et leur stratégie, notamment la collecte des big data dans des domaines tels que la géométrie, la télémétrie et d'autres données non structurées. Dès lors qu'elles commencent à utiliser l’analytique pour prendre des décisions stratégiques, elles peuvent plus aisément appréhender l’impact de leur retour sur investissement.

Developing a repeatable decision-making process that leverages data and analytical methods should be a high priority for every organization interested in analytics, according to an Accenture survey of analytics practitioners.

Though the science of analytics is well established, analytics as a business discipline is a relatively recent phenomenon where questions abound. Where does the actual practice of analytics stand today, and how many businesses are embracing this powerful new approach to decision making? Most importantly, for those that have already begun to make an investment in analytics, is the practice delivering on the promise?

As the pace of change drives businesses to be more nimble, and enterprises become more skilled in advanced analytics, it's not surprising to see more than twice as many organizations reporting that analytics is being used primarily as a predictive tool. The surge in predictive applications suggests a growing sophistication in analytics capabilities, along with a growing demand for analytics that anticipate tomorrow rather than explain yesterday.

Industry & topics highlighted

Digital