Skip to main content Skip to Footer

DERNIERE PUBLICATION


Digitally Enabled Grid 2014

Faire face à la rupture de la demande énergétique, le défi des énergéticiens

Présentation

L’essor des technologies énergétiques pourrait, selon Accenture, entraîner une baisse de la demande de plus de 15 % d’ici à 2025.

D’après la nouvelle étude Digitally Enabled Grid menée par Accenture, le développement soutenu de la production d’énergie décentralisée, des mesures d’efficacité énergétique et l’impact des technologies pourraient provoquer des bouleversements importants de la demande et faire baisser le chiffre d’affaires des opérateurs d’électricité allant de 18 à 48 milliards de dollars par an aux États-Unis et de 39 à 61 milliards d’euros par an en Europe d’ici à 2025.

Face à un tel manque à gagner, les dirigeants du secteur énergétique n’ont d’autre choix que de gérer efficacement la transition vers les réseaux intelligents et le numérique. Une telle évolution est toutefois source d’opportunités. Accenture estime en effet que les opérateurs dotés d’une feuille de route et d’un système de pilotage appropriés auront la possibilité d’équilibrer leurs investissements, avec le déploiement d’un réseau optimisé et plus rentable.

L’étude précise que la demande pourrait être déséquilibrée par des changements dans les domaines suivants:

  • Stockage de l'énergie et évolution correspondante de la demande

  • Amélioration de l’efficacité énergétique via une meilleure isolation et des équipements plus performants

  • Énergies de remplacement, et notamment électrification des systèmes de chauffage et de transport

  • Production d’énergie décentralisée : énergie solaire photovoltaïque, stockage d’électricité, mini et micro-cogénération

Accenture a procédé à une modélisation à partir de trois scénarios, afin d’évaluer la manière dont les technologies et tendances influent sur le réseau électrique et sur le modèle économique des opérateurs d’électricité. Fort des résultats obtenus, Accenture propose des pistes d’action et des recommandations afin d’aider les distributeurs d’électricité à trouver leur place et à s’imposer dans le paysage énergétique.

Accenture a procédé à une modélisation à partir de trois scénarios, afin d’évaluer la manière dont les technologies et tendances influent sur le réseau électrique et sur le modèle économique des opérateurs d’électricité. Fort des résultats obtenus, Accenture propose des pistes d’action et des recommandations afin d’aider les distributeurs d’électricité à trouver leur place et à s’imposer dans le paysage énergétique.

DOWNLOAD DIGITALLY ENABLED GRID 2013

DOWNLOAD THE FULL REPORT [PDF, 1.45 MB]

Contexte

Accenture a élaboré trois modèles de scénarios afin d'évaluer l'impact, sur le réseau et les modèles opérationnels, de la production d’énergie décentralisée, de l’amélioration de l'efficacité énergétique, des énergies de remplacement, ainsi que des mesures de conservation de l’énergie et de l’évolution correspondante de la demande. La mise en place de ces scénarios sera conditionnée par cinq facteurs: l’environnement réglementaire, l’innovation technologique, les prix de l'électricité, les facteurs macroéconomiques et les préférences des consommateurs.

Résultats Clés

Accenture a mené une étude auprès des dirigeants des utilités publiques à travers le monde impliqués dans le processus de décision sur les questions relatives aux réseaux intelligents au sein de leur entreprise. Des entretiens téléphoniques, basés sur des questionnaires, ont ainsi été conduits en 2014 par Kadence pour le compte d’Accenture auprès de 85 dirigeants dans les 20 pays suivants : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine (Hong-Kong compris), Espagne, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suède et Thaïlande. Selon l’étude, les opérateurs du secteur se situent à la croisée des chemins.


Principaux résultats de l’étude:

  • L’essor constant des nouvelles technologies énergétiques pourrait, en déséquilibrant la demande, se traduire pour les énergéticiens par un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliards de dollars d’ici à 2025.

  • La menace ne provient pas tant du départ des clients que des effets conjugués de la production décentralisée d’électricité et des mesures en faveur de la conservation et de l’efficacité énergétiques.

  • D’ici à 2025, les prix de l’électricité solaire photovoltaïque seront « à parité réseau » - autrement dit égaux ou inférieurs aux prix de l’électricité produite sur les réseaux - en Australie, mais aussi dans de nombreux États des États-Unis et plusieurs pays européens.

  • L’électrification du chauffage domestique et des transports offre des perspectives à plus long terme de croissance de la demande d’électricité, mais le calendrier reste difficile à prévoir.

  • L’an dernier, les énergéticiens se sont dits davantage préoccupés par l'impact de certains changements technologiques sur les finances et les performances du réseau d’électricité, ainsi que par la nouvelle donne concurrentielle.

Analyse

Accenture a élaboré trois scénarios distincts reflétant l'impact que pourraient avoir sur le secteur les technologies énergétiques de rupture: Selon l’étude, les opérateurs du secteur se situent à la croisée des chemins.

Accenture a élaboré trois scénarios distincts reflétant l'impact que pourraient avoir sur le secteur les technologies énergétiques de rupture:

  • Status quo: scénario fondé sur l'hypothèse d'une projection constante des tendances historiques à long terme en matière de demande énergétique et de prix de l’électricité, sans évolution majeure en matière de coûts technologiques, avec un retrait des subventions d’ici à 2018 et un intérêt peu marqué des consommateurs pour les nouveaux produits et services énergétiques.

  • Rupture de la demande causée par une diminution modérée de la charge du réseau : ce scénario part de l’hypothèse selon laquelle l’adoption de mesures d’efficacité énergétique et la production d’énergie décentralisée deviendront possibles sans l'aide de subventions, d'où une meilleure pénétration du marché grâce à changement d'attitude de la part du consommateur, à une baisse des coûts technologiques et à une hausse modérée des prix de l’électricité, en particulier en Europe.

  • Spirale infernale: scénario le plus proche sans doute du « scénario catastrophe » selon lequel un nombre croissant de consommateurs déserteraient le réseau ou ne l’utiliseraient plus que comme solution d’appoint. Selon un tel scénario, les subventions ne seraient pas supprimées avant le début des années 2020, les coûts technologiques seraient en chute libre, et les prix de l’électricité devraient être sensiblement revus à la hausse pour compenser les coûts liés à l’intégration et aux subventions, incitant ainsi les clients à accélérer le déploiement des nouvelles technologies énergétiques. Au final, ce scénario se traduirait par une diminution notable de la charge du réseau, ainsi que par un manque à gagner.

Selon l'analyse d'Accenture, le scénario de rupture de la demande reste l’hypothèse la plus probable.

Recommandations

Accenture estime que les opérateurs, face au risque de rupture imminente de la demande, peuvent tirer leur épingle du jeu en:

  • collaborant avec les autorités réglementaires pour assurer la viabilité à long terme de l'activité de distribution, ce qui suppose l’adoption de nouvelles grilles tarifaires, l’ouverture à de nouveaux marchés et l’harmonisation des subventions;

  • améliorant la fiabilité de l’offre et les gains financiers potentiels. Cela implique d’investir dans l’optimisation du réseau, et notamment dans l'automatisation, les capteurs et les capacités analytiques en temps réel pour améliorer le processus de décision, ainsi que dans les solutions avancées de gestion de la demande afin d'inciter les clients à faire une utilisation plus souple de l'énergie.

En résumé, le réseau de distribution doit se positionner au centre du futur paysage énergétique, en jouant un rôle croissant dans l’optimisation de l’offre et de la demande pour maintenir une fiabilité constante et garantir la maîtrise des coûts.

Plus d’informations sur The Digitally Enabled Grid