Skip to main content Skip to Footer

Communiqué de presse

Les achats de smartphones devraient rebondir cette année

Les services utilisant l’intelligence artificielle devraient également progresser


PARIS, 20 février 2017 – Accenture publie son étude annuelle « Dynamic Digital Consumers » menée auprès de 26 000 consommateurs dans 26 pays sur leur consommation en matière de smartphones et appareils connectés. 

Après avoir atteint leur plus bas niveau depuis trois ans, les achats de smartphones devraient repartir cette année, grâce à une amélioration de la sécurité, des fonctions, des performances et de la cadence de renouvellement des appareils.

La demande pour les différents types d’appareils connectés tels que bracelets connectés et moniteurs de fitness restera faible cette année à cause des prix élevés et des préoccupations liées à la confidentialité des données. L’enquête montre également une adoption croissante des fonctions d’intelligence artificielle telles que les assistants vocaux.

Reprise du marché des smartphones

Plus de la moitié (54 %) des consommateurs interrogés prévoient d’acheter un smartphone l’an prochain, contre 48 % l’an dernier. La Chine est en pointe à cet égard : trois quarts (74 %) des chinois interrogés indiquent qu’ils pensent acheter un smartphone au cours des 12 prochains mois, contre moins de deux tiers (61 %) l’an dernier. Le nombre de personnes interrogées en Inde et aux USA prévoyant d’acheter un smartphone au cours des 12 prochains mois a aussi augmenté de plus de 10 % en une année, avec 79 % en Inde (contre 68 % l’an passé) et 52 % aux USA (contre 38 % l’an passé). 

La motivation principale de l’intention d’achat (tous pays confondus) est l’utilisation des toutes dernières fonctions innovantes, citée par 51 % des personnes interrogées, contre seulement 41 % l’an dernier. Une autre raison d’acheter un nouveau smartphone, indiquée par les consommateurs, est les performances insuffisantes de leur appareil actuel (45 % cette année contre 33 % l’an passé).

« L’amélioration des fonctions et la chute des prix sont les principales raisons pour lesquelles les consommateurs prévoient d’acheter de nouveaux smartphones », selon Kheira Boulhila, responsable de l’activité de conseil pour les industries Télécom, Média et High Tech d’Accenture en France. « L’adoption croissante de services exploitant l’intelligence artificielle, tels que les assistants vocaux, alimente également cette reprise. 2017 sera l’année de la généralisation de l’intelligence artificielle dans les appareils grand public. »

Un intérêt marqué pour les appareils et les services exploitant l’IA 

Pour la première fois cette année, les consommateurs ont été interrogé sur leur appétence pour les assistants numériques vocaux tels qu’Amazon Echo et Google Home. Exploitant l’intelligence artificielle, ces produits reconnaissent des commandes vocales telles que « Allume la lumière », « Joue de la musique » et répondent à des questions telles que « Quelle heure est-il ? » et « Quelle est la température extérieure ? ». Alors que seuls 4 % des répondants possèdent aujourd’hui ce type d’appareil, deux tiers (65 %) d’entre eux affirment utiliser leur appareil régulièrement, ce qui indique une bonne acceptation de cette nouvelle technologie.

Les assistants vocaux intégrés aux smartphones sont aussi de plus en plus utilisés grâce à l’amélioration spectaculaire de leurs performances. Les consommateurs plus jeunes sont en pointe dans ce domaine : quatre sur cinq (84 %) des adolescents entre 14 et 17 ans déclarent utiliser cette technologie ou être intéressés par son utilisation.  

Les consommateurs sont également prêts à adopter un large éventail de services d’IA personnalisés, et une majorité des répondants présentent un intérêt pour les assistants personnels dans les domaines de la santé (cités par 60 %), des voyages (59 %) et du divertissement (51 %).

Préoccupations autour des données personnelles 

De nombreux utilisateurs restent préoccupés par la sécurité de leurs données personnelles, qui résident souvent sur des smartphones ou dans le cloud. Près de 9 consommateurs sur 10 (87 %) indiquent être préoccupés par la sécurité de leurs transactions financières lorsqu’ils achètent en ligne. De même, 89 % n’apprécient pas l’idée que des entreprises ou des systèmes qu’ils n’ont pas approuvés puissent accéder à leurs informations financières.

Bonne nouvelle pour les fabricants de smartphones : les consommateurs leur font davantage confiance en matière de confidentialité qu’aux opérateurs télécom, aux banques et aux moteurs de recherche. Plus d’un tiers d’entre eux (37 %) indiquent faire confiance aux fabricants, contre 31 % l’an dernier. À l’inverse, seuls 36 % font encore confiance aux opérateurs télécom pour leurs données (contre 42 % l’an dernier), et seuls 13 % font confiance aux moteurs de recherche (23 % l’an dernier).


Demande en berne pour les appareils connectés
 

Bien que les intentions d’achat de smartphones soient en hausse, il n’en va pas de même pour les autres appareils connectés. En effet, seuls 14 % prévoient d’acheter un bracelet connecté ou une montre connectée cette année, un chiffre comparable à l’an passé (13 %).

« L’inquiétude en matière de sécurité est un défi majeur pour l’industrie », ajoute Kheira Boulhila. « De nombreux consommateurs sont préoccupés à l’idée que leurs données personnelles puissent être volées ou compromises. Et au vu de leur utilité, le prix de ces appareils connectés reste trop élevé. Ce marché risque de retomber si l’industrie ne parvient pas à surmonter ces obstacles. Si elle y parvient, la demande pourrait rapidement s’accélérer ».

De plus, cela pourrait également se produire pour les appareils connectés. Près de la moitié (46 %) prévoient d’acheter une caméra de surveillance domestique connectée au cours des cinq prochaines années, mais seulement 10 % prévoient de faire cet achat cette année. De même, 44 % prévoient d’acheter un moniteur d’entraînement dans les cinq prochaines années (contre 12 % cette année), et 42 % prévoient d’acheter un thermostat intelligent dans les cinq prochaines années (8 % cette année).

Méthodologie

Entre octobre et novembre 2016, Accenture a réalisé une enquête en ligne avec environ 26 000 consommateurs dans 26 pays : Australie, Brésil, Canada, Chine, République tchèque, France, Allemagne, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Arabie saoudite, Singapour, Slovaquie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Turquie, Émirats arabes unis, Royaume-Uni et USA. L’échantillon de chaque pays était représentatif de la population en ligne. Les personnes interrogées étaient âgées de 14 ans au moins. L’enquête, et la modélisation de données utilisée, quantifie la perception par les consommateurs des appareils, contenus et services numériques, de leurs habitudes d’achat, de leurs préférences et de leur confiance dans les fournisseurs, et de l’avenir de leur mode de vie connecté.

A propos d’Accenture

Accenture, un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, propose une large gamme de services et solutions en stratégie, conseil, digital, technologie et gestion déléguée d’opérations. Combinant son expérience et son expertise dans plus de 40 secteurs d’activité et pour toutes les fonctions de l’entreprise - en s’appuyant sur le plus grand réseau international de centres de services - Accenture intervient à l’intersection de l’activité de ses clients et de la technologie pour les aider à renforcer leur performance et créer de la valeur sur le long terme pour leurs parties prenantes. Avec près de 394 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation pour améliorer notre environnement de demain. Site Internet : www.accenture.com/fr.