Skip to main content Skip to Footer

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Selon une nouvelle étude d’Accenture, les entreprises gagneraient à utiliser davantage les technologies numériques pour renforcer leur supply chain dans les pays émergents


Les plus performantes d’entre elles conjuguent investissements technologiques, connaissance du marché local, qualité de service et capacité à déployer différents modèles opérationnels

Paris, le 5 janvier 2015 – Les technologies numériques aident les grandes entreprises à maitriser la complexité et à la volatilité auxquelles elles sont confrontées dans la gestion de leurs opérations à l’échelle mondiale. Pourtant, seules 48 % d’entre elles les utilisent largement au sein de leur supply chain sur les marchés émergents d’après une nouvelle étude d’Accenture.

L'étude intitulée Supply chain Success Factors in Emerging Markets a été menée auprès de 1 014 entreprises dans 10 secteurs d’activités. Elle révèle que 45 % des entreprises n’ont que modérément recours aux technologies numériques ; en effet l’automatisation de quelques maillons clés n’empêche pas le maintien de procédures manuelles en parallèle. L’étude identifie toutefois un groupe d’entreprises très performantes dans le domaine de la supply chain ; 73 % des entreprises de ce groupe font résolument appel à la technologie pour optimiser leur supply chain et étayer leur présence sur les marchés émergents – contre 31 % des entreprises moins performantes. De fait, près des trois quarts des entreprises les plus performantes déclarent avoir investi massivement dans des solutions d’automatisation telles que systèmes de production, ERP et autres outils de gestion de la chaîne logistique globale.

L'utilisation de la technologie a des effets notables: les entreprises bénéficiant d’une supply chain très performante sont plus susceptibles d’atteindre une croissance soutenue sur les marchés émergents que celles dotées d’une supply chain moyennement ou peu performante. D’après l’étude, 58 % d’entre elles - contre 22 % pour leurs homologues - ont enregistré une croissance d’au moins 20 % sur leurs marchés émergents prioritaires au cours des deux dernières années.

« La volatilité continue de peser sur la croissance et la production dans les pays émergents. Dans ce contexte, l’utilisation stratégique des technologies numériques, notamment pour analyser des volumes massifs de données, peut jouer un rôle clé en fournissant aux entreprises les informations actualisées dont elles ont besoin pour prendre des décisions et réagir rapidement, explique Stéphane Crosnier, Directeur exécutif de l’activité Transformation des Opérations d’Accenture en France. Les entreprises les plus performantes ont activement recours aux technologies numériques dans le cadre de leurs opérations, preuve qu’une agilité accrue permet de transformer des conditions de marché incertaines en levier de compétitivité. »

De tous les secteurs d’activité couverts par l’étude, l’électronique et la haute technologie est celui où l’intégration des technologies numériques à la supply chain est la plus systématique pour soutenir la stratégie sur les marchés émergents.

Les entreprises les plus performantes dans le domaine de la supply chain partagent également d’autres caractéristiques :

  • Elles se distinguent par l’importance accordée à la qualité de leurs produits et services ainsi qu’à la connaissance du marché local en marge de la rationalisation des coûts.
    Conscientes que la clé du succès ne réside pas seulement dans une structure à bas coût mais également dans la valeur créée pour leurs clients, les entreprises les plus performantes sont bien plus enclines que les autres (17 %, contre 7 %) à se démarquer sur le terrain de la qualité plutôt que sur celui des coûts seuls dans la gestion de leur supply chain sur les marchés émergents. A l’inverse, les entreprises moins performantes ont souvent tendance à mettre l’accent principalement sur la rentabilité ou la compétitivité de la structure de coût.

  • Ces entreprises déploient un éventail de modèles de supply chain sur les marchés émergents plus diversifié.
    Les meilleures entreprises tirent plus volontiers parti de l’ensemble des ressources mises à leur disposition au sein ou à proximité des marchés émergents: usines, centres de distribution et fournisseurs basés dans la région ; entreprises solidement établies sur le marché ; ou encore talents locaux pour aider au pilotage de la supply chain. Seuls 36 % des entreprises interrogées ont réalisé des acquisitions, opérations souvent complexes et chronophages, afin de servir leurs marchés émergents prioritaires. En revanche, 47 % ont créé des entreprises communes (« joint-ventures ») ou mis en place des partenariats avec des acteurs locaux en vue de gagner en flexibilité et de pouvoir faire face aux aléas du marché.

  • Les entreprises les plus performantes se démarquent par des projets d’investissement plus ambitieux.
    Pour atteindre leurs objectifs de croissance sur trois ans dans les économies émergentes, les meilleures entreprises prévoient d’investir massivement dans leur supply chain – plus de 40 millions de dollars dans 22 % des cas. Fait intéressant : c’est dans le secteur bancaire que les répondants (29 %) sont les plus nombreux à projeter des investissements d'un tel montant.

  • Les entreprises les plus performantes (66 %) sont plus enclines à investir afin de renforcer l’excellence opérationnelle de la supply chain. Cela passe par la standardisation, la rationalisation et l’automatisation des processus, mais également la mutualisation des services et la modernisation des systèmes d’information. Aussi, elles ont davantage tendance à développer des infrastructures physiques (installation de production et réseaux d’entrepôts) et l’analytique client.

« Les supply chains étudiées dans le cadre de cette enquête ont plus que tenu leurs promesses, car les efforts n’ont pas seulement porté sur les coûts, mais également sur la qualité des produits et services, les attentes spécifiques des clients sur les marchés émergents, indique Stéphane Crosnier. Les entreprises les plus performantes sur ces marchés sont conscientes que l'excellence, en matière de supply chain, ne passe pas uniquement par la maîtrise des coûts, mais aussi par la création de valeur pour le client et la différenciation. Résultat : ces entreprises peuvent rivaliser avec des acteurs locaux à la réputation bien établie comme avec des concurrents en quête de croissance sur les mêmes pays émergents. »

A propos de l’étude

L’étude Global Operations Megatrends d’Accenture vise à analyser les grandes tendances qui façonnent les opérations des grandes entreprises. Ce volet s’intéresse plus particulièrement à la gestion de la supply chain et aux bonnes pratiques des entreprises sur leurs marchés émergents prioritaires. L’étude dans son ensemble évalue quant à elle l’importance des marchés émergents en tant que relais de croissance, le succès des entreprises pour y étendre leur présence et les pratiques les plus efficaces dans le domaine de la supply chain pour y parvenir. L'étude a été menée auprès des cadres dirigeants de 1 014 entreprises, dont 56 % de directeurs de la supply chain, des achats, du sourcing et de l’exploitation. Réparties équitablement entre l’Asie-Pacifique, l’Europe et l’Amérique du Nord, ces entreprises réalisaient pour près de la moitié d’entre elles (48 %) un chiffre d’affaires supérieur à 5 milliards de dollars et dans 18 % des cas un chiffre d’affaires supérieur à 10 milliards de dollars, dans des secteurs aussi divers que l’électronique et la haute technologie, les biens et services de consommation, les biens d’équipement, le secteur bancaire, la distribution, les télécommunications, la santé, l’énergie, la chimie et les services d’utilité publique.

A propos d’Accenture

Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience et ses capacités de recherche et d’innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l’ensemble des métiers et secteurs d’activité, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Avec 319 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d'affaires de 30 milliards de dollars au cours de l'année fiscale clôturée le 31 août 2014. Site Internet: www.accenture.com/fr