Skip to main content Skip to Footer

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les administrateurs des banques manquent d’expérience dans le domaine des technologies, selon une étude mondiale d’Accenture

Seuls 6 % des membres de conseil d’administration et 3 % des PDG des grandes banques possèdent une expérience professionnelle dans le domaine des technologies

Paris, le 3 novembre 2015 -- Une nouvelle étude menée par d’Accenture révèle que les conseils d’administration des plus grandes banques mondiales souffrent d’un véritable manque d’expérience dans le domaine des technologies.

Selon cette étude intitulée Réduire le fossé technologique dans les conseils d’administration du secteur des services financiers, seuls 6 % des membres de conseil d’administration et 3 % des PDG des plus grandes banques mondiales ont une expérience professionnelle dans le domaine technologique. En outre, dans 43 % des banques analysées, aucun membre du conseil d’administration ne dispose d’une expérience professionnelle dans le domaine des technologies – et pour un tiers de ces banques (30%), un seul administrateur possède une telle expérience.

« Les banques doivent aujourd’hui faire face à un grand nombre de défis étroitement liés à la technologie, les administrateurs doivent donc posséder une bonne compréhension des nouvelles technologies s’ils veulent prendre des décisions en connaissance de cause », explique Richard Lumb, directeur exécutif du secteur Services financiers d’Accenture au niveau mondial. « La Fin-Tech, la cyber-sécurité, la résilience informatique et les impacts technologiques liés aux évolutions de la réglementation sont devenus des questions essentielles pour les conseils d’administration. Dans de nombreuses banques toutefois, les administrateurs ne disposent pas de l’expertise nécessaire pour appréhender ces enjeux et prendre les bonnes décisions concernant la stratégie, les investissements à effectuer et l’affectation des ressources technologiques ».

L’étude s’appuie sur une analyse de l’expérience professionnelle de près de 2.000 administrateurs, cadres dirigeants ou non, issus de 109 des plus grandes banques mondiales. Elle définit une « expérience dans le domaine des technologies » comme le fait d’occuper ou d’avoir occupé un poste de cadre dirigeant dans des fonctions technologiques au sein d’une entreprise classique ou un poste de cadre dirigeant au sein d’une entreprise technologique.

Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, les banques comptent des pourcentages plus élevés d’administrateurs ayant une expérience professionnelle dans le domaine des technologies que dans les autre pays. Mais les taux restent faibles : 16 % des administrateurs aux Etats-Unis et 14 % au Royaume-Uni. En France, le taux est de 3%. C’est dans les conseils d’administration des banques chinoises, brésiliennes, grecques, italiennes et russes que l’expérience en matière de technologies est la moins représentée. Moins d’1% des administrateurs des banques chinoises ont cette expertise, et aucun des administrateurs des banques brésiliennes, grecques, italiennes et russes ne dispose d’une expérience en matière technologique.

« De nombreuses banques réalisent désormais l’importance de combler le manque de compétences technologiques et cherchent à faire entrer des experts en technologie dans leur conseil d’administration mais cela n’est pas si simple », affirme Pierre Pouyfaucon, directeur exécutif du secteur Services financiers d’Accenture France Benelux. « Il faut reconnaître que disposer d’un ou deux experts en technologie au sein du conseil d’administration ne constitue pas une fin en soi. Les banques doivent faire évoluer culturellement leur conseil d’administration en intégrant des experts en technologie au cœur de leurs activités, tout en en améliorant la compréhension de l’impact des nouvelles technologies par le reste des administrateurs ».

L’étude Accenture recommande aux banques de créer, au sein de leur conseil d’administration, des comités consultatifs en matière de technologie. Semblables aux comités d’évaluation des risques et d’audit, ils apporteraient une expertise supplémentaire et conseilleraient les administrateurs au moment de prendre des décisions majeures au niveau technologique. A l’heure actuelle, seuls 11% des grandes banques disposent de ce type de comités.

L’étude conseille également aux banques de mettre en place des programmes réguliers de coaching personnalisé destinés à améliorer les compétences technologiques de leurs administrateurs et à mieux les équiper pour prendre les bonnes décisions. Dans le cadre de ces programmes, les administrateurs travailleraient par exemple sur des études de cas pour leur apprendre à prendre les bonnes décisions en termes de technologies et d’investissement.

« Comprendre que leur activité est menacée et que l’innovation joue un rôle essentiel n’est pas suffisant », ajoute Pierre Pouyfaucon. « Les banques doivent également avoir une vision claire en matière d’innovation, avec des objectifs mesurables, des plans d’investissement et une stratégie de déploiement. Les administrateurs ont un rôle clé à jouer en ce qui concerne la définition de la bonne trajectoire et le suivi des progrès. Mais, pour ce faire, les conseils d’administration doivent d’abord combler leurs lacunes en matière d’expertise technologique ».

Méthodologie

Accenture a étudié l’expérience professionnelle de 1925 administrateurs décisionnaires et non décisionnaires au sein de 109 des plus grandes banques mondiales du point de vue de leurs actifs. L’étude a porté sur 68 banques européennes (10 en Allemagne, 8 en France, 8 en Espagne, 8 en Scandinavie (4 en Suède, 3 au Danemark, 1 en Norvège), 7 au Royaume-Uni, 7 en Italie, 4 aux Pays-Bas, 4 en Grèce, 3 en Belgique, 3 en Autriche, 2 en Irlande, 2 en Russie et 2 en Suisse), 20 banques de l’Asie-Pacifique (8 au Japon, 7 en Chine et 5 en Australie), 18 banques en Amérique du Nord (12 aux Etats-Unis et 6 au Canada) et 3 banques sud-américaines (toutes brésiliennes).

Pour les besoins de l’étude, Accenture a défini les administrateurs ayant une expérience professionnelle dans le domaine des technologies comme ceux occupant un poste de cadre dirigeant dans des fonctions technologiques (par exemple, directeur des systèmes d’information, directeur de la technologie ou directeur de la stratégie digitale) au sein de leur entreprise actuelle, ceux ayant occupé de telles fonctions chez un précédent employeur ou ceux occupant ou ayant occupé un poste de cadre dirigeant au sein d’une entreprise technologique.

A propos d’Accenture

Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation, qui emploie 358 000 employés intervenant dans plus de 120 pays. Combinant son expérience et ses capacités de recherche et d’innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l’ensemble des métiers et secteurs d’activité, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Accenture a généré un chiffre d'affaires de 31 milliards de dollars au cours de l'année fiscale clôturée le 31 août 2015.
Site : www.accenture.com/fr