PARIS, 25 mai 2018. Accenture publie son étude annuelle Vision Technologique pour le secteur bancaire. L’étude, menée auprès de près de 800 banquiers et experts du secteur dans 25 pays dont la France, et dont le thème est la construction d’une banque prête pour l’avenir, met en avant les 5 tendances technologiques du secteur.

Les banques ont toujours détenu d’importants volumes de données confidentielles et ajoutent de plus en plus de données provenant de sources externes non structurées. Cependant, si plus de 9 banquiers interrogés sur 10 (94 %) indiquent avoir confiance en l’intégrité des sources de leurs données, le rapport montre que la moitié d’entre eux ne prennent pas les mesures suffisantes pour s’assurer de la qualité de ces données : 11 % pensent que leurs données sont fiables mais ne les vérifient pas ; 16 % essaient de les vérifier mais ne sont pas certains de leur qualité ; et 24 % valident les données mais reconnaissent devoir mobiliser plus de moyens pour s’assurer de leur qualité.

De plus, 84 % des banquiers indiquent qu’ils utilisent de plus en plus les données pour des prises de décision importantes et automatisées, plus des trois quarts (78 %) estiment que ces systèmes automatisés créent de nouveaux risques tels que des données factices, biaisées et une manipulation externe des données.

« Des données inexactes et non vérifiées exposeront les banques à de fausses informations qui entraîneront de mauvaises décisions », prévient Marc Monpeurt, Directeur exécutif chez Accenture. « Les banques peuvent remédier à cette vulnérabilité en vérifiant l’historique des données et en veillant à la sécurité et à la conservation des données. Alors que quatre banquiers sur cinq indiquent fonder leurs systèmes et stratégies sur les données, il est nécessaire que ces données puissent être vérifiées et approuvées. »

L’intelligence artificielle (IA), thème majeur du rapport de l’an passé, reste l’une des principales tendances pour 2018. 79 % des banquiers estiment que l’IA travaillera aux côtés des humains en tant que collaborateur et conseiller de confiance dans les deux prochaines années. Cependant, les banquiers s’inquiètent de la manière dont les décisions seront prises par l’IA à mesure que la technologie progresse, et si ces décisions seront conformes aux normes réglementaires et éthiques. La tendance « IA citoyenne » du rapport met l’accent sur la nécessité de s’assurer que les machines sont bien formées, qu’elles prennent des décisions éthiques et puissent évoluer en corrélation avec l’image de marque des banques.

« À mesure que l’IA devient plus visible au sein des banques, à la fois en tant que collaborateur interne et conseiller client, les décisions prises par l’IA seront examinées de près », déclare Marc Monpeurt. « Les processus décisionnels de l’IA ne peuvent être une boîte noire. Les banques doivent adopter la même transparence qu’avec tout autre employé afin de s’assurer de la conformité réglementaire et gagner la confiance des clients. »

90 % des banquiers jugent important qu’employés et clients comprennent les principes généraux utilisés dans la prise de décision de l’IA. Près d’un quart (24 %) des banquiers affirment que leur banque prévoit d’assurer une transparence dans les deux prochaines années dans tous les domaines d’intervention de l’IA, et 29 % indiquent que leur banque prévoit d’être totalement transparente pour toutes les décisions de l’IA en interaction avec les clients. La transparence sera cruciale, puisque plus des deux tiers (71 %) des banquiers interrogés jugent que le plus grand avantage qu’ils attendent de l’IA est qu’elle permettra aux banques de gagner la confiance de leurs clients.

La tendance « L’IT antichoc » aborde la manière dont la croissance des entreprises dépend de leurs partenariats technologiques, même si de nombreuses banques peinent à établir de tels partenariats à cause de leurs plateformes opérationnelles et technologiques complexes et souvent peu flexibles. De plus, l’Open Banking participe également à redessiner la façon dont les systèmes d’informations doivent être pensés pour faciliter la capacité à nouer de nouveaux partenariats. Le rapport identifie deux technologies qui peuvent aider les banques à surmonter ces défis : les microservices et la blockchain.

La blockchain est particulièrement importante pour le secteur bancaire. De fait, de tous les cadres dirigeants interrogés dans le cadre de la Vision Technologique 2018 d’Accenture, ceux appartenant au secteur bancaire étaient plus susceptibles de citer la blockchain et les contrats intelligents comme essentiels au cours des trois prochaines années (71 % des banquiers contre 60 % des cadres dans les autres secteurs, en moyenne). En outre, les cadres du secteur bancaire s’attendent à ce que les systèmes opérationnels de blockchain soient actifs dans leur banque dans 2,6 ans en moyenne et que la technologie puisse un jour remplacer à moindre coût les principaux systèmes bancaires traditionnels.

Retrouvez ici l’ensemble des tendances dans le rapport complet.

Méthodologie

Le rapport Vision Technologique d’Accenture est mis au point chaque année par les Accenture Labs et Accenture Research. Pour le rapport 2018, le processus de recherche a également impliqué un groupe d’une vingtaine d’experts des secteurs public et privé, des universités, des sociétés de capital-risque, des startups. L’équipe « Vision technologique » a également consulté des experts technologiques et sectoriels ainsi que près de 100 cadres d’Accenture. En parallèle, Accenture Research a réalisé une enquête en ligne auprès de 6 300 cadres métiers et informatiques dans 25 pays et 18 secteurs d’activité, afin de cerner l’adoption des technologies émergentes.

Le rapport relatif au secteur bancaire se fonde sur les réponses de près de 800 personnes appartenant à ce secteur provenant de 25 pays à travers l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Asie-Pacifique, l’Afrique et l’Amérique du Sud. L’enquête a aidé à identifier les priorités en matière d’adoption et d’investissements technologiques. Les personnes interrogées étaient principalement des cadres dirigeants, dont certains responsables fonctionnels et sectoriels, dans des entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel d’au moins 500 millions de dollars et le plus souvent de plus de 6 milliards de dollars.

A propos d’Accenture

Accenture, un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, propose une large gamme de services et solutions en stratégie, conseil, digital, technologie et gestion déléguée d’opérations. Combinant son expérience et son expertise dans plus de 40 secteurs d’activité et pour toutes les fonctions de l’entreprise - en s’appuyant sur le plus grand réseau international de centres de services - Accenture intervient à l’intersection de l’activité de ses clients et de la technologie pour les aider à renforcer leur performance et créer de la valeur sur le long terme pour leurs parties prenantes. Avec environ 442000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation pour améliorer notre environnement de demain. Site internet : www.accenture.com/fr.

Contacts :

Bonnie Olivier
+ 33 (0) 1 53 23 54 61
bonnie.olivier@accenture.com

François Luu
+ 33 (0) 1 53 23 68 55
francois.luu@accenture.com

Inscription
Restez informé avec nos dernières publications Restez informé avec nos dernières publications