Skip to main content Skip to Footer

COMMUNIQUE DE PRESSE


Etude Accenture: l’impact des écrans sur le paysage des médias

En savoir plus

Paris, le 8 avril 2014 – Les consommateurs qui regardent des programmes TV et des films sur Internet sont de plus en plus nombreux, selon une nouvelle étude publiée par Accenture à l’occasion du MIPTV de Cannes. La demande croissante d’appareils connectés et de contenus en ligne ainsi que la disposition des utilisateurs à payer pour un accès de meilleure qualité transforment en profondeur le paysage des médias et du divertissement.

La quatrième étude mondiale annuelle « Accenture Digital Consumer Survey », réalisée à l’attention des acteurs des télécommunications, des médias et des nouvelles technologies, révèle que les consommateurs accèdent tous les jours massivement à des contenus en ligne sur un certain nombre d’appareils et d’écrans vidéo différents.

Vingt-cinq pour cent (25%) des consommateurs interrogés indiquent avoir l’intention d’acheter une TV connectée au cours des 12 prochains mois. Par ailleurs, 11 % prévoient de remplacer un téléviseur connecté existant et 12 % d’acquérir une tablette, augurant ainsi une expansion du marché des écrans.

« Si les consommateurs concrétisent ces intentions, cela représentera une croissance remarquable du marché des écrans pour l’accès à des contenus vidéo en ligne », commente Yannick Sadowy, directeur exécutif en charge du secteur des médias et du divertissement chez Accenture. « Cet essor du numérique favorise une nouvelle ère d’expériences télévisuelles personnalisées, avec un parc d’appareils vidéo connectés qui devrait dépasser la population mondiale d’ici à 2017. »

L’étude révèle également que près de la moitié (44 %) des personnes sondées regardent quotidiennement des longs métrages et des programmes TV sur Internet, et 39 % chaque semaine. Cette demande n’est pas freinée par le fait que 86 % signalent des interruptions dans le flux vidéo (streaming) et 71 % des ralentissements considérables.

Signe encourageant pour les opérateurs, 60 % des consommateurs interrogés visionnant de la vidéo en streaming à leur domicile se disent prêts à payer pour une connexion plus rapide. Ils sont à peu près aussi nombreux (62 %) à être disposés à payer un supplément pour des vidéos de meilleure qualité, accessibles à tout moment et partout.

« Aujourd’hui, les utilisateurs consomment un tel volume de vidéos en ligne qu’ils sont prêts à payer pour des connexions plus rapides », souligne Yannick Sadowy. « C’est une bonne nouvelle pour les fournisseurs de contenus et pour les opérateurs qui investissent lourdement dans le très haut débit. Le fait que les consommateurs soient également disposés à payer plus pour le contenu atteste la validité des services “Over The Top” (OTT). »

Le choc des titans : nouveaux entrants, nouveaux services

Les consommateurs souhaitent clairement que tous les contenus leur soient proposés de manière transparente. Interrogés sur leur préférence au sujet d’un diffuseur non traditionnel susceptible de leur fournir un accès à de la vidéo, ils citent Google, Apple et Samsung (dans cet ordre). Ce choix se fonde sur la capacité potentielle de ces entreprises à offrir de la télévision payante, de la vidéo à la demande (VOD) et de la télévision de rattrapage, et non sur leurs capacités actuelles.

« Ce n’est pas une coïncidence si les trois marques les plus prisées sont également celles qui détiennent les plus grosses parts du marché des smartphones et des tablettes. Les consommateurs apprécient manifestement le contenu intégré à ces appareils. C’est la même raison pour laquelle Amazon domine le marché du livre électronique avec son Kindle, à savoir sa capacité à offrir la meilleure expérience complète. Il sera intéressant de voir si Amazon se hissera sur le podium lorsque la société lancera un produit TV », observe Yannick Sadowy.

« Ces nouveaux entrants apportent de toute évidence un grand nombre de nouvelles technologies à notre bonne vieille télévision qui date de près d’un siècle. Aujourd’hui, les acteurs historiques ont devant eux une formidable opportunité s’ils sont capables d’innover tout en s’appuyant sur leur cœur de compétences. Les entreprises performantes de demain seront celles qui sauront conjuguer art et technologie. »

Des consommateurs prêts à tenter l’expérience
Les consommateurs se montrent de plus en plus confiants dans la télévision ultra haute définition (Ultra HDTV) : 18 % prévoient en effet l’achat d’un poste Ultra HDTV au cours des 12 prochains mois en dépit du manque de contenus et de flux vidéo à ce format. Ce décollage rappelle celui de la haute définition, où l’adoption rapide et marquée des téléviseurs HD avait fini par stimuler l’offre de chaînes HDTV et de disques Blu-ray.

Bien que plus de la moitié (55 %) des consommateurs interrogés se déclarent préoccupés par la sécurité des données, deux tiers (67 %) d’entre eux sont prêts à communiquer des informations personnelles supplémentaires. Deux conditions : que les opérateurs leur proposent davantage de services ou des remises et que ces offres respectent la législation nationale en matière de protection des données. La génération Y, qui a grandi avec les ordinateurs, paraît la plus encline à fournir ses informations personnelles, contrairement à la génération X et à celle des baby-boomers.

« Les diffuseurs doivent gagner cette confiance pour pouvoir offrir de nouveaux produits et services tels que les moteurs de recommandation ou la publicité ciblée en fonction des données du consommateur », note Yannick Sadowy.

Vidéo mobile : la « nouvelle frontière »
Les consommateurs visionnent des contenus numériques sur un nombre croissant d’écrans mobiles mais restent néanmoins ancrés à leur domicile. Une écrasante majorité (plus de 90 %) de la consommation numérique continue de se dérouler à la maison via une ligne fixe. Les contraintes de bande passante au dehors limitent encore dans une très large mesure les possibilités de divertissement sur les mobiles.

« Il y a là une opportunité de taille pour les opérateurs d’offrir une véritable expérience vidéo mobile en tout lieu. La course est lancée pour la création de l’expérience utilisateur mobile ultime, le Spotify de la vidéo, qui, combiné à l’extension de la couverture du réseau 4G, pourrait représenter le prochain tournant », conclut Yannick Sadowy.

Pour participer à la discussion en cours sur ces thèmes et tendances, rejoignez-nous en ligne sur le site Pulse of Media ou suivez #PulseofMedia sur Twitter.

Méthodologie de l’enquête

L’enquête Accenture Digital Consumer Survey a été réalisée en ligne entre octobre et décembre 2013, auprès de 23 000 consommateurs répartis dans 23 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, Émirats Arabes Unis, Espagne, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, République tchèque, Royaume-Uni, Russie, Suède, Turquie. L’échantillon dans chaque pays est représentatif de la population des internautes, les participants étant âgés de 14 à 55 ans et plus. Ces personnes ont été interrogées au sujet de leur consommation quotidienne de contenus en ligne sur un certain nombre d’appareils et d’écrans vidéo.

A propos d'Accenture

Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience et ses capacités de recherche et d’innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l’ensemble des métiers et secteurs d’activité, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Avec 289 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d'affaires de 28,6 milliards de dollars au cours de l'année fiscale clôturée le 31 août 2013. Site Internet : www.accenture.com.