Skip to main content Skip to Footer

D’après une étude mondiale d’Accenture, les médecins français plébiscitent les solutions informatiques de santé

D’après une étude mondiale d’Accenture, les médecins
français plébiscitent les solutions informatiques de santé

Présentation

Pour les médecins français, les solutions informatiques de santé permettent de réduire les risques d’erreurs médicales et d’améliorer la qualité des diagnostics.

Paris, le 22 mai 2013 – La grande majorité des médecins français (92 %) déclare utiliser activement un dossier médical électronique (DME – voir définition ci-après) dans leur cabinet ou établissement de soins. Parallèlement, plus des trois-quarts (77 %) indiquent que l’utilisation de solutions informatiques de santé permet de réduire le risque d’erreurs médicales et d’améliorer les décisions en termes de traitements et de diagnostics. C’est ce que révèle la seconde édition d’une étude annuelle menée par Accenture auprès de 3 700 praticiens dans huit pays : Allemagne, Angleterre, Australie, Canada, Espagne, États-Unis, France et Singapour.

Autre fait marquant mettant en évidence l’importance grandissante des échanges des informations de santé (EIS – voir définition ci-après) : un tiers des médecins français (34 %, en progression de 17 % par rapport à 2011) indique accéder couramment par voie informatique à des informations de santé émises par d’autres praticiens ou établissements de soins.

« Les praticiens français sont de plus en plus nombreux à adhérer au dossier médical électronique (DME) et à l’échange des informations de santé (EIS), exploitables en dehors de leur cabinet médical ou établissement de soins », précise Kiryakos Chebel, directeur des activités Santé d’Accenture en France. « Il s’agit d’une dynamique continue qui améliore la coordination du parcours de soins des patients. »

Les médecins recourent plus volontiers aux technologies de santé (voir tableau ci-dessous)
Depuis 2011, les médecins français constatent avoir de plus en plus recours à l’échange des informations de santé (EIS). Par exemple, ils utilisent les technologies de santé pour orienter leurs patients vers d’autres praticiens ou établissements de soins (un chiffre en progression de 37 % par rapport à 2011) ou encore pour s’informer, par le biais d’alertes électroniques, sur les interactions de leurs patients avec d’autres praticiens ou établissements de soins (en progression de 25 %).

Bien que la progression de l’utilisation des solutions informatiques de santé par les médecins soit moins significative en France que dans les autres pays sondés, elle reflète néanmoins une croissance stable de l’adoption de l’outil informatique dans la profession :

  • Pendant ou après la consultation, 68 % des médecins français saisissent couramment par voie informatique les notes relatives à leurs patients ; un chiffre qui positionne la France légèrement au-dessus de la moyenne des huit pays sondés (66 %).

  • En cours de consultation, un quart (26 %) des médecins français reçoivent des alertes électroniques portant notamment sur d’éventuels traitements suivis par leurs patients, et orientent leurs patients vers d’autres praticiens ou établissements de soins par voie électronique.

  • En cours de consultation, 16 % des médecins français ont recours à des solutions informatiques pour les aider à optimiser leur diagnostic et choisir le traitement le plus adapté au profil de leurs patients.

  • 37 % des médecins français déclarent recevoir couramment par voie électronique des informations cliniques venant compléter automatiquement le dossier médical électronique de leurs patients. Cependant, seuls 15 % des médecins français reçoivent des alertes portant sur les interactions de leurs patients avec d’autres praticiens ou établissements de soins (admissions à l’hôpital, résultats d’analyses, etc.).

Tableau : les fonctions de l’informatique de santé les plus couramment utilisées par les médecins

Source: Accenture 2012 Doctors Survey
Question : À quelle fréquence utilisez-vous les technologies suivantes ? (six des douze technologies inventoriées sont présentées ci-dessus)

Si l’étude indique clairement que les médecins reconnaissent la contribution des solutions informatiques de santé à l’amélioration de la qualité des soins, elle révèle aussi de réelles opportunités pour favoriser l’interaction entre praticiens, établissements de soins et patients. En effet, 9 % des médecins français interrogés (10 % dans l’ensemble des pays sondés) déclarent communiquer couramment avec leurs patients par voie électronique, et 24 % (22 % dans l’ensemble des pays sondés) avec d’autres praticiens ou établissements de soins.

Interrogés sur les principaux obstacles qu’ils rencontrent dans l’adoption du dossier médical électronique (DME), les médecins français mettent en avant les difficultés liées à l’utilisation de certaines solutions informatiques en termes de temps passé (16 %) ou d’appropriation des outils (11 %). Certains évoquent également la question de la sécurité des données médicales (10 %) ou encore leur manque d’expertise technique et le besoin d’être accompagnés lors de la mise en œuvre des solutions informatiques (8 %).

« Les solutions informatiques de santé offrent de nombreuses opportunités en matière d’amélioration du parcours de soins des patients, au premier rang desquelles une meilleure interaction entre les médecins, les établissements de soins et les patients », conclut Kiryakos Chebel. « Pour favoriser l’adoption des technologies de santé, il faut que les solutions proposées aux médecins et aux établissements de soins prennent davantage en compte les besoins des utilisateurs. Cela est d’autant plus important que l’interaction des médecins avec leurs patients et les autres praticiens ou établissement de soins est aujourd’hui une condition indissociable de l’amélioration du parcours de soins des patients. »

Méthodologie

Harris Interactive a réalisé, pour le compte d’Accenture, une étude en ligne auprès de 3 700 médecins dans huit pays : Allemagne, Angleterre, Australie, Canada, Espagne, États-Unis, France et Singapour. Cette étude, effectuée auprès de 500 praticiens par pays (200 à Singapour), a évalué leur adoption et leur utilisation des solutions informatiques de santé ainsi que leur état d’esprit face à ces technologies. Réalisée entre novembre 2012 et décembre 2012, cette analyse a établi des comparaisons par pays, secteur, âge et utilisation. La marge d’erreur sur les huit pays étudiés est de +/- 1,5 %.

Le rapport détaillé de l’étude est accessible depuis le lien suivant :
http://www.accenture.com/fr-fr/Pages/insight-digital-doctor-is-in

Terminologie

  • Echange des informations de santé (EIS) : désigne l’interopérabilité des informations de santé à travers les différents systèmes d’informations des organismes d’une région, une communauté d’établissements de soins ou un réseau hospitalier.

  • Dossier médical électronique (DME) : dossier médical informatisé créé par un organisme de soins, comme un hôpital ou un cabinet de médecin(s), et faisant généralement partie d’un système d’informations de santé autonome local permettant le stockage, la récupération et la modification des dossiers.

  • Dossier de santé électronique (DSE) : collecte systématique d’informations de santé sur des patients ou groupes de patients au format numérique ; ces informations peuvent être partagées entre différents environnements médicaux.

A propos d'Accenture

Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience et ses capacités de recherche et d’innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l’ensemble des métiers et secteurs d’activité, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Avec environ 261 000 employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d'affaires de 27,9 milliards de dollars au cours de l'année fiscale clôturée le 31 août 2012. Site Internet: www.accenture.com.

A propos d’Accenture Connected Health Services
Via Accenture Connected Health Services, Accenture aide les systèmes de santé à améliorer leur collaboration et leurs prises de décision, en réduisant leurs coûts, au travers de solutions informatiques dédiées qui optimisent les soins prodigués aux patients et améliorent les modèles opérationnels. Nos services associent des pratiques métiers et cliniques très complètes à toute une gamme d’outils technologiques ― échanges d’informations de santé, dossiers de santé électroniques, analyse de population, mobilité et plates-formes de télésanté.