En bref

En bref

  • Être un meneur dans le futur signifie qu’il faut redéfinir l’interface entre les personnes et la technologie.
  • Les gens ont des attentes de plus en plus élevées, mais les entreprises continuent de concevoir des produits et des services qui reposent sur la technologie en fonction de critères dépassés.
  • Les entreprises doivent réconcilier ces divergences pour réaliser la promesse d’un monde meilleur et simplifié grâce à la technologie.


On a beaucoup parlé du « choc technologique » ou mouvement de réprobation de la technologie. Pourtant, les faits ne corroborent pas cette vision des choses : les gens utilisent plus que jamais la technologie. Selon les résultats du sondage Vision technologique mené auprès des consommateurs, 52 % des répondants ont affirmé que la technologie joue un rôle important dans leur quotidien, ou qu’elle fait partie intégrante de presque tous les aspects de celui-ci. De plus, 19 % ont indiqué que la technologie est à ce point intégrée à leur vie qu’ils la considèrent comme un prolongement d’eux-mêmes. La moyenne mondiale de temps passé en ligne est de 6,4 heures par jour . La technologie numérique est omniprésente.

Ce que nous observons correspond davantage à un « choc » qu’à un mouvement de réprobation. Les gens ne s’opposent pas à la technologie; celle-ci continue de les fasciner et de piquer leur curiosité. Pourtant, les entreprises technologiques conçoivent et mettent en marché leurs produits en fonction de critères vieux de plusieurs décennies, à une époque où la technologie n’occupait pas encore une place aussi importante dans nos vies. Par exemple, trop d’entreprises travaillent en vase clos et offrent ainsi des expériences déconnectées. Elles ont recours, sans la moindre transparence, à l’intelligence artificielle pour la prise de décisions, laissant en plan les personnes concernées par ces décisions, dont l’incidence sur leur vie est pourtant directe. Ainsi, les préoccupations en matière de la vie privée et de la sécurité entourant les précieuses données que les personnes produisent entraînent de l’hésitation et de la méfiance.

Manœuvrer dans ce contexte de divergence technologique sera l’un des principaux défis pour les dirigeants d’entreprises au cours de la prochaine décennie. Jusqu’à maintenant, les entreprises ont récolté des avantages importants en suivant la feuille de route technologique élaborée par les pionniers de la technologie numérique. À présent, la technologie numérique n’est plus un avantage, mais une attente élémentaire, et les pratiques exemplaires d’hier deviennent les lacunes d’aujourd’hui. Les entreprises doivent offrir davantage d’expériences centrées sur l’humain, en phase avec les attentes des gens.

En d’autres termes, la voie de l’avenir peut être tracée en fonction de ces attentes. Toutefois, il n’y a pas de feuille de route unique pour y arriver. La réussite de la prochaine génération de produits et de services reposera sur la capacité des entreprises à rehausser l’expérience humaine, s’adaptant ainsi au monde qu’elles ont créé.

Aucune étape du parcours ne comporte de changements graduels. Il ne s’agira pas simplement de trouver le prochain outil technologique pour faire ce que vous faites déjà à l’heure actuelle. À l’avenir, diriger exigera de réinventer les hypothèses fondamentales sur le fonctionnement d’une entreprise et de redéfinir l’interface entre les personnes et la technologie.

Selon le sondage Vision technologique mené auprès des consommateurs, 52 % des répondants ont affirmé que la technologie joue un rôle important dans leur quotidien.

Tendances Vision technologique 2020

Les nouveaux modèles que les organisations doivent adopter afin de surmonter le choc technologique ont tous un point en commun : ils sont fondés sur la collaboration. Pour réussir, les chefs d’entreprises devront inviter leurs clients, leurs employés, leurs partenaires et le grand public à définir collectivement la voie à suivre pour l’avenir. Nous observons actuellement cinq tendances qui illustrent cette réalité :

  • Des expériences personnalisées – Les entreprises de premier plan travaillent de concert avec leurs clients pour créer des expériences numériques. Les gens veulent encore bénéficier des nombreux avantages d’une technologie personnalisable, mais ils sont de plus en plus préoccupés vis-à-vis certains des moyens que les entreprises prennent pour offrir ces avantages. Ils cherchent à avoir la possibilité de faire des choix pertinents qui éclairent leurs expériences et de changer l’expérience lorsque les entreprises se trompent. La progression de la technologie 5G et de la réalité augmentée (RA) a contribué à exercer une pression en ce sens sur les dirigeants.
  • L’IA et moi – Le plein potentiel de l’IA a dépassé le stade de l’automatisation de tâches simples pour devenir un outil puissant de collaboration entre les employés humains et les machines. Pour réussir, les entreprises devront comprendre l’importance du contexte dans lequel se produisent les interactions entre l’humain et la machine et offrir de nouveaux outils qui aideront ces deux intervenants à mieux se comprendre. Cette compréhension les conduira à renouveler de toutes pièces chacun des aspects de l’ensemble de l’entreprise.
  • Le dilemme des appareils intelligents – La notion même de propriété d’un produit est en train de changer radicalement. Lorsque les gens achètent des produits, ce ne sont souvent plus des produits physiques et finis, mais plutôt des vecteurs d’expériences évolutives. Les entreprises doivent reconnaître ce nouveau paradigme de propriété partagée avec leurs clients et faire en sorte de concevoir leurs produits et leur environnement pour s’adapter aux changements continus.
  • Des robots dans la nature – Les robots sortent des usines et des entrepôts pour entrer dans nos vies, grâce à la chute des coûts du matériel informatique et à la progression des réseaux 5G. À mesure que les entreprises développent leurs capacités en robotique, elles devront embaucher de nouveaux talents et collaborer avec le grand public pour que la transition se fasse en douceur.
  • La structure d’innovation – Les entreprises peuvent transformer leur façon d’innover en se concentrant sur trois principaux constituants de leur structure d’innovation : la maturation des technologies numériques, les progrès scientifiques et les technologies DARQ émergentes (la technologie de registres distribués [TRD], l’intelligence artificielle [IA], la réalité étendue [RE] et l’informatique quantique). Elles peuvent constamment injecter de nouvelles compétences, technologies et idées dans ces domaines par l’intermédiaire de centres d’innovations, de centres d’excellence et de partenariats d’innovation conjointe.

1 Salim, S. (2019, February 4). More Than Six Hours of Our Day Is Spent Online. Digital Information World.

Paul Daugherty

Directeur De La Technologie Et De L'innovation – Accenture


Marc Carrel-Billiard

Directeur Général Principal – Accenture Labs Et Réalité Augmentée


Michael Biltz

Directeur Général – Vision Technologique D'accenture

SUR LE MÊME THÈME

Tendances Fjords 2020
Futures Systèmes

INSCRIPTION
Restez au courant avec notre infolettre Restez au courant avec notre infolettre