Sur la voie du succès commun

La responsabilité des parties prenantes a toujours été essentielle au transport collectif, et avec l’arrivée de la COVID-19, elle est d’autant plus importante.

Comment les exploitants et les organismes de transport en commun peuvent-ils survivre et prospérer dans ce paysage radicalement transformé?

Ils doivent redéfinir la responsabilité pour eux et leurs parties prenantes : clients, employés, organismes de réglementation, fournisseurs, partenaires et investisseurs. Pour connaître les priorités et les obstacles à la réussite, nous avons mené une étude auprès de 35 décideurs principaux et leaders d’opinion de grands exploitants et d’autorités de transport à l’échelle mondiale.

Priorités à la réussite :

  1. Fournir des services de transport sécuritaires, fiables et ponctuels aux navetteurs
  2. Réduire les effets négatifs sur l’environnement des activités ainsi que sur les produits et services.
  3. Fournir des services accessibles aux navetteurs âgés et handicapables ainsi qu’aux autres membres vulnérables de la communauté.
  4. Mettre l’accent sur l’élaboration de services qui ont une incidence humaine et sociétale positive.
  5. Créer une culture de milieu de travail plus équitable

Obstacles à la réussite :

  1. Modèle de gouvernance complexe
  2. Bureaucratie et processus lourds
  3. Manque de capacité d’investissement ou de financement
  4. Actifs patrimoniaux et anciennes technologies
  5. Complexité de la collaboration avec les partenaires d’affaires et les fournisseurs sur les questions de responsabilité

L’importance de l’alignement de l’ensemble des parties prenantes

Il est essentiel que les exploitants et les organismes agissent comme point d’ancrage, collaborant avec l’écosystème, pour garantir une expérience client sans faille et un service multimodal au meilleur coût.

Êtes-vous prêt à faire de la responsabilité un facteur positif pour votre entreprise?

Nos recherches révèlent cinq compétences pour accélérer les activités responsables.

  1. Innover avec une intention.
  2. Agir comme cartographe de la mobilité urbaine.
  3. Placer la main-d’œuvre au cœur de l’entreprise.
  4. Façonner la technologie au profit des travailleurs et des navetteurs.
  5. Favoriser l’agilité opérationnelle.

92%

des dirigeants sont d’accord ou tout à fait d’accord : les exploitants doivent collaborer avec les nouveaux fournisseurs de mobilité comme partenaires et concurrents.

« Pour évoluer vers des villes durables et intelligentes offrant une mobilité plus efficace et intelligente, il faudra le savoir-faire des exploitants de transport en commun et la spécialisation des nouveaux fournisseurs de mobilité intelligente. »

— CADRE SUPÉRIEUR, RATP DEV, FRANCE

Il ne sera pas facile de mettre en place un programme structuré de responsabilité pour toutes les parties prenantes, mais les exploitants et les autorités peuvent prendre des mesures immédiates et définir des objectifs à long terme pour assurer la réussite.

Pierre-Olivier Desmurs

Directeur Général – Responsable Mondial, Transport Ferroviaire Et Collectif


Sharon Matthews​

Directrice Principale – Transport Ferroviaire Et Collectif, Canada​


Abhishek Gupta

Responsable Mondial Pour La Recherche Automobile – Accenture Recherche​

SUR LE MÊME THÈME

COVID-19 : Accélérer la relance du transport ferroviaire et collectif

INSCRIPTION
Restez au courant avec notre infolettre Restez au courant avec notre infolettre