NEW YORK, le 12 février 2020 – Pour être concurrentielles et réussir dans un monde où le numérique est omniprésent, les entreprises doivent s’efforcer de trouver un équilibre entre « la valeur » et « les valeurs », en harmonisant leurs efforts pour créer de la valeur commerciale avec les valeurs et les attentes de leurs clients et de leurs employés, selon la Vision technologique d’Accenture 2020. La 20e édition de ce rapport annuel d’Accenture (NYSE : ACN) anticipe les principales tendances technologiques qui redéfiniront les entreprises au cours des trois prochaines années.

Selon l’édition 2020 du rapport, Nous, le peuple post-numérique : Votre entreprise peut-elle survivre au « choc technologique »? même si les gens intègrent plus que jamais la technologie dans leurs activités, les tentatives des organisations pour répondre à leurs besoins et à leurs attentes peuvent échouer. Alors que les entreprises entrent dans une décennie où elles doivent tenir leurs promesses numériques — et dans un monde où la technologie numérique est omniprésente — l’adoption d’une nouvelle mentalité et d’une nouvelle approche est nécessaire.

Si certains qualifient l’environnement actuel de « mouvement de réprobation » ou de réaction défavorable à la technologie, cette description omet de reconnaître toute la mesure dans laquelle la société utilise la technologie et en tire profit. En fait, il s’agit plutôt d’un choc technologique, c’est-à-dire un choc des modèles technologiques et d’affaires, qui ne correspondent pas aux besoins et aux attentes actuelles.

Sur les quelque 6 000 dirigeants d’entreprises et responsables informatiques du monde entier interrogés par Accenture pour le rapport Vision technologique, 83 % reconnaissent que la technologie est devenue une partie inextricable de l’expérience humaine. Dans le cadre de l’étude de cette année, Accenture a également interrogé 2 000 consommateurs, dont 70 % prévoient que leur relation avec la technologie deviendra plus ou beaucoup plus importante au cours des trois prochaines années.

« Éblouies par les promesses de la technologie, de nombreuses organisations ont créé des produits et services numériques simplement parce qu’elles le pouvaient, sans entièrement tenir compte des conséquences humaines, organisationnelles et sociétales, a déclaré Paul Daugherty, chef de la direction Technologie et innovation chez Accenture. Nous assistons aujourd’hui à un choc technologique causé par la tension entre les attentes des consommateurs, le potentiel de la technologie et les ambitions des entreprises, et nous nous trouvons maintenant à une étape décisive sur le plan du leadership. Nous devons changer notre mentalité et passer de “l’action sans raison” à la “confiance raisonnée” en réexaminant nos modèles commerciaux et technologiques fondamentaux et en créant une nouvelle base pour la concurrence et la croissance. »

Selon le rapport, le maintien des modèles existants risque non seulement d’irriter les clients ou d’entraîner le désengagement des employés, mais pourrait aussi limiter de façon permanente le potentiel d’innovation et de croissance futures. Mais le choc technologique est un défi qui peut être surmonté. La Vision technologique relève cinq grandes tendances que les entreprises doivent exploiter au cours des trois prochaines années pour désamorcer le choc technologique et réaliser de nouvelles formes de valeur commerciale qui seront en partie induites par des relations plus solides et plus confiantes avec les parties prenantes :

  • Des expériences personnalisées. Les organisations devront concevoir des expériences personnalisées qui amplifient la faculté d’agir et les choix d’une personne. Cela permettra de convertir les auditoires passifs en participants actifs en transformant les expériences à sens unique, qui donnent aux gens le sentiment de ne pas avoir de pouvoir ni d’influence, en véritables collaborations. Cinq cadres dirigeants en informatique et commerciaux interrogés sur six (85 %) estiment que pour demeurer concurrentielles dans cette nouvelle décennie, les organisations doivent élever leurs relations avec les clients au rang de partenariats.
  • L’IA et moi. L’intelligence artificielle (IA) doit être un élément qui contribue à la manière dont les gens effectuent leur travail, plutôt qu’un soutien à l’automatisation. À mesure que les capacités de l’IA se développent, les entreprises doivent repenser le travail qu’elles effectuent pour faire de l’IA une partie génératrice du processus, avec la confiance et la transparence comme éléments centraux. Actuellement, seulement 37 % des organisations déclarent utiliser des principes de conception inclusive ou axée sur l’humain pour soutenir la collaboration humain-machine.
  • Le dilemme des appareils intelligents. Les hypothèses entourant la propriété d’un produit sont remises en question dans un monde qui entre dans un état de « prototypes perpétuels ». Alors que les entreprises cherchent à introduire une nouvelle génération de produits basés sur des expériences numériques, il sera essentiel de tenir compte de cette nouvelle réalité pour réussir. Près des trois quarts (74 %) des dirigeants déclarent que les produits et services connectés de leur organisation connaîtront davantage, ou nettement plus, de mises à jour au cours des trois prochaines années.
  • Des robots dans la nature. La robotique n’est plus confinée à l’entrepôt ou à l’usine. La 5G étant sur le point d’accélérer cette tendance à croissance rapide, chaque entreprise doit repenser son avenir à travers le prisme de la robotique. Les dirigeants sont partagés sur la façon dont leurs employés vont adopter la robotique : 45 % disent que leurs employés éprouveront de la difficulté à trouver comment travailler avec des robots, tandis que 55 % pensent que leurs employés comprendront facilement comment travailler avec eux.
  • La structure d’innovation. Les entreprises ont accès à un nombre sans précédent de technologies perturbatrices, telles que les registres distribués, l’IA, la réalité étendue et l’informatique quantique. Pour gérer tout cela, et évoluer à la vitesse exigée par le marché aujourd’hui, les entreprises devront établir leur propre structure d’innovation. Les trois quarts (76 %) des dirigeants estiment que les enjeux de l’innovation n’ont jamais été aussi élevés. Pour y parvenir, il faudra donc trouver de nouvelles façons d’innover avec des partenaires d’écosystème et des organisations tierces.

Les perturbateurs prennent déjà des mesures pour combler l’écart entre les attentes des gens et les normes actuelles. À titre d’exemple, l’entreprise en démarrage Inrupt travaille sur une architecture d’association de données appelée Solid, qui est conçue pour donner aux gens une plus grande maîtrise de leurs renseignements personnels en leur permettant d’enregistrer et d’utiliser leurs données partout sur le Web par l’intermédiaire de « modules » de données. Les gens peuvent décider où leurs modules de données sont hébergés et déterminer quelles entreprises ou machines peuvent y accéder, en retirant cet accès ou en supprimant leurs renseignements à tout moment, catalysant ainsi la vision originale du cofondateur d’Inrupt, Tim Berners-Lee, d’un réseau de possibilités pour tous. C’est précisément ce type d’approche centrée sur l’humain qui définira les organisations de pointe à l’avenir.

Depuis 20 ans, Accenture examine de façon systématique le paysage de l’entreprise afin de repérer les tendances technologiques émergentes les plus susceptibles de perturber les entreprises et les industries. Pour plus de renseignements sur le rapport de cette année, visitez le site www.accenture.com/technologyvision ou suivez la conversation sur Twitter avec #TechVision2020.

Méthodologie

Pour le rapport 2020, la recherche comprenait la collecte de données auprès du comité consultatif externe de Vision technologique, un groupe réunissant plus de deux douzaines de professionnels chevronnés des secteurs public et privé, de l’éducation, de sociétés de capital de risque et des sociétés entrepreneuriales. De plus, l’équipe Vision technologique a mené des entrevues auprès de sommités technologiques et d’experts de l’industrie, et de près d’une centaine de dirigeants d’Accenture. En parallèle, Accenture Research a réalisé une enquête en ligne auprès de 6 074 cadres dirigeants informatiques et commerciaux afin de cerner l’adoption des technologies émergentes. L’enquête a permis d’identifier les enjeux et les priorités en matière d’adoption et d’investissements technologiques. Les personnes interrogées étaient principalement des cadres dirigeants et des membres de la direction d’entreprises dans 25 pays et 21 secteurs, dont la plupart ont un chiffre d’affaires s’élevant à plus de 5 milliards de dollars américains. Cette année, la rechercher comprenait également un sondage mené par Accenture auprès de 2 000 personnes en Chine, en Inde, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

À propos d’Accenture

Accenture est une société chef de file de services professionnels dans le monde entier, offrant une vaste gamme de services et de solutions en stratégie, en conseil, en numérique, en technologie et en opération. Forte d’une expérience inégalée et de compétences spécialisées dans plus de 40 industries et fonctions administratives — soutenues par le plus vaste réseau de livraison de solution au monde — Accenture conjugue les affaires et la technologie pour aider les clients à améliorer leur performance et créer une valeur durable pour leurs parties prenantes. Avec un effectif comptant 505 000 personnes au service des clients dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation et améliore le travail et la vie des gens partout dans le monde. Pour plus de renseignements, consultez notre site Web au www.accenture.com.

Personne-ressource :

Alida Alepian
Capital-Image, pour Accenture
514-739-1188, poste 239
aalepian@capital-image.com

Hannah Unkefer
Accenture
+1 206 839-2172
hannah.m.unkefer@accenture.com

Subscription Center
Restez au courant avec notre infolettre Restez au courant avec notre infolettre