L’OCRCVM s’apprête à réexaminer ses règles et à effectuer des modifications pour encourager la transformation et réduire les obstacles inutiles à l’innovation, de manière à s’adapter aux changements dans les attitudes et les comportements des investisseurs.

TORONTO, le 20 mars 2019 – Des segments importants d’investisseurs, notamment les femmes et les millénariaux, de nouveaux participants dans le secteur, ainsi que de nouveaux outils numériques et de nouvelles technologies financières sont en train de changer les services-conseils offerts aux investisseurs canadiens et la façon dont ces derniers préfèrent interagir avec les fournisseurs de services de gestion de patrimoine, selon un nouveau rapport publié par l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) en collaboration avec Accenture (NYSE : ACN).

En commandant ce rapport, intitulé « Favoriser l’évolution des services-conseils au Canada », l’OCRCVM cherchait à mieux comprendre la façon dont le secteur de la gestion de patrimoine évolue pour servir les investisseurs et comment la réglementation peut favoriser des marchés financiers sains et protéger les investisseurs.

Le rapport souligne que, tandis que le secteur se transforme pour faire face au changement du profil démographique des investisseurs, les parties intéressées de l’ensemble du secteur de la gestion de patrimoine doivent continuer à travailler ensemble pour s’adapter et modifier la façon dont les sociétés attirent des clients et offrent divers types de modèles de services-conseils, la façon dont les règles sont appliquées et interprétées ou la façon dont les sociétés sont réglementées.

Ainsi, le rapport indique que les sociétés sont déjà en train de se transformer pour répondre aux besoins des millénariaux, nouveau segment important d’investisseurs. Les millénariaux recherchent des services de gestion de patrimoine en ligne et demandent davantage de transparence et un certain contrôle sur le processus de gestion de patrimoine, critères qui deviennent aussi importants pour les personnes de la génération X et les baby-boomers. Globalement, les investisseurs canadiens ont plus de connaissances et d’assurance que jamais et, ayant une vie numérique bien remplie, ils s’attendent à ce que les sociétés de services financiers leur offrent la même expérience numérique que les entreprises d’autres secteurs. Par conséquent, si ces sociétés souhaitent se démarquer, il ne leur suffit plus de simplement offrir des capacités et des outils numériques.

Le rapport constate également qu’en réaction au changement dans la façon dont les investisseurs voient les services-conseils, le secteur est en train de passer des activités axées sur les produits à des activités axées sur les conseils, la planification financière et d’autres services connexes. Les sociétés élargissent la portée des services-conseils qu’elles offrent en matière de gestion de patrimoine afin d’y inclure des services traditionnels d’aide à la planification financière, comme des conseils en matière de crédit, de succession, de fiducie et de fiscalité. Pour ce faire, bien des sociétés s’adjoignent des banquiers, des assureurs et d’autres spécialistes pour améliorer l’ensemble de leur proposition de valeur.

Grâce à ce rapport, l’OCRCVM souhaite encourager une discussion sur la façon dont il peut adapter sa réglementation pour mieux répondre aux nouveaux besoins des investisseurs et éliminer les obstacles à l’innovation.
« Notre étude approfondie montre clairement que les services-conseils sont en train de changer, et que les investisseurs veulent que leurs conseillers aient des outils modernes pour leur offrir les meilleurs résultats possible, a déclaré Kendra Thompson, directrice générale et chef de la gestion de patrimoine pour l’Amérique du Nord d’Accenture. Si elles souhaitent demeurer compétitives, les sociétés doivent prendre le tournant numérique afin de suivre l’évolution des services-conseils et réinventer le secteur pour les futures générations d’investisseurs. »

Andrew J. Kriegler, président et chef de la direction de l’OCRCVM, a déclaré ce qui suit : « Ce rapport fournit de l’information importante qui permettra à l’OCRCVM d’être plus apte à réagir et plus souple pour aider le secteur à innover et à répondre aux besoins des investisseurs. Nous travaillerons de concert avec le secteur des valeurs mobilières afin de trouver des façons innovantes et efficaces d’offrir aux Canadiens un meilleur accès à une gamme de services-conseils en placement qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs financiers. L’OCRCVM s’engage à demeurer à l’avant-plan de la réglementation des valeurs mobilières en éliminant les obstacles inutiles à l’innovation, tout en protégeant les investisseurs et en favorisant des marchés financiers sains au Canada.

« Les consultations ont permis de recueillir de précieux renseignements qui aideront l’OCRCVM à mieux comprendre les changements démographiques et les modèles d’affaires émergents pour être en mesure de prendre des décisions plus éclairées. Nous sommes en bonne position pour aider le secteur à évoluer d’une manière qui répond le mieux aux intérêts des investisseurs. »

Voici quelques-unes des mesures que l’OCRCVM compte prendre en réponse aux résultats du rapport :

  • Engager la conversation avec d’autres parties intéressées, particulièrement avec les investisseurs, par l’entremise de son groupe national de 10 000 investisseurs de détail, pour mieux connaître leurs points de vue;
  • Publier une nouvelle note d’orientation sur l’utilisation des signatures électroniques (l’OCRCVM est également en train d’examiner la façon dont la technologie est utilisée dans la supervision du processus d’ouverture de compte et prévoit publier une note d’orientation à ce sujet dans les prochains mois);
  • Poursuivre ses échanges avec les participants du secteur pour demeurer au courant des tendances, des défis et des possibilités dans le domaine du service à la clientèle;
  • Repenser la façon dont il élabore et communique ses exigences réglementaires afin de réduire le risque de mauvaise interprétation ou d’incertitude dans le secteur – risque qui pourrait leur occasionner des dépenses inutiles – tout en préservant la protection des investisseurs;
  • Collaborer avec les autres organismes de réglementation en utilisant les résultats du rapport pour engendrer une réaction collective appropriée aux changements dans le secteur;
  • Mettre à jour son plan stratégique triennal en fonction de l’information recueillie.

À propos de l’OCRCVM

L’OCRCVM est l’organisme d’autoréglementation national qui surveille l’ensemble des courtiers en placement et toutes les opérations que ceux‐ci effectuent sur les marchés des titres de capitaux propres et des titres de créance au Canada. L’OCRCVM établit des normes élevées en matière de réglementation et de commerce des valeurs mobilières, assure la protection des investisseurs et renforce l’intégrité des marchés tout en favorisant des marchés financiers sains au Canada. Il s’acquitte de ses responsabilités de réglementation en établissant et en faisant appliquer des règles qui régissent la compétence, les activités et la conduite financière de plus de 170 courtiers en placement canadiens et des quelque 29 000 employés inscrits qui y travaillent, dont la plupart sont communément appelés conseillers en placement. L’OCRCVM établit et fait appliquer également des règles d’intégrité du marché qui régissent les opérations effectuées sur les marchés canadiens des titres de capitaux propres et des titres de créance.

À propos d’Accenture

Accenture (symbole boursier : ACN) est l’une des plus importantes entreprises de services professionnels au monde, offrant une vaste gamme de services et de solutions en stratégie, en conseil, en numérique, en technologie et en opérations. Forte d’une expérience inégalée et de compétences spécialisées dans plus de 40 industries et fonctions administratives – soutenues par le plus vaste réseau de livraison de solution au monde –, Accenture conjugue les affaires et la technologie pour aider les clients à améliorer leur performance et créer une valeur durable pour leurs parties prenantes. Avec 469 000 employés au service de clients dans plus de 120 pays, Accenture favorise l’innovation pour améliorer notre façon de vivre et de travailler. Pour plus de renseignements, visitez-nous au www.accenture.com/ca-fr.

Personne-ressource :

Andrea Zviedris
OCRCVM
+1 (416) 943-6906
azviedris@iiroc.ca

Theresa Ebden
Accenture
+1 (416) 358-6741
theresa.ebden@accenture.com

Subscription Center
Stay in the Know with Our Newsletter Stay in the Know with Our Newsletter