Skip to main content Skip to Footer

NEWS RELEASE


Selon une étude d'Accenture, les Canadiens veulent un cadre réglementaire accru des technologies émergentes

Drones, véhicules autonomes et contrats d'utilisation en ligne sont les premiers candidats au cadre réglementaire accru, selon les citoyens.

TORONTO, 24 mai 2017 - Les Canadiens souhaitent que des cadres réglementaires incluent prioritairement les drones, les véhicules autonomes et les contrats d'utilisation en ligne par rapport aux autres technologies émergentes, selon une nouvelle étude d'Accenture (NYSE: ACN) qui mesure l'attitude des Canadiens relativement à la réglementation gouvernementale des produits et services technologiques.

Quatre répondants sur 10 (40 pour cent) parmi les 1 000 Canadiens sondés dans le cadre de l'étude disent que les drones équipés d'une caméra vidéo devraient être soumis à un cadre réglementaire gouvernemental en priorité. Presque autant de Canadiens disent que le cadre réglementaire gouvernemental devrait inclure les véhicules autonomes (sans chauffeur) et les contrats d'utilisation en ligne pour les nouveaux produits ou services (chacun cité par 38 pour cent des répondants).

Les autres secteurs que les Canadiens veulent voir réglementer en priorité incluent les maisons et les produits connectés, comme la technologie aux commandes de l'éclairage d'une maison, du système d'alarme, des thermostats ou de l'interphone bébé à partir d'un téléphone intelligent ou autre appareil mobile (cité par 30 pour cent des répondants); les médias sociaux, incluant les droits à la vie privée ou les lignes directrices entourant la publicité (26 pour cent); les services de covoiturage comme Uber et Lyft (26 pour cent); et de partage d'hébergement comme Airbnb et HomeAway (23 pour cent).

Différentes administrations publiques au Canada ont déjà établi des règlements encadrant certaines technologies émergentes. À titre d'exemple, le gouvernement fédéral a annoncé récemment de nouvelles restrictions à l'égard des lieux et des moments pour utiliser les drones télécommandés de plus de 250 grammes, lesquels doivent être marqués des coordonnées du propriétaire. Les véhicules autonomes sont réglementés au provincial, et l'Ontario est la première province à établir un cadre réglementaire pilote pour permettre les essais. La réglementation des applications de partage d'hébergement est établie au niveau municipal. Par exemple, Toronto prépare encore une proposition de réglementation, alors que Vancouver a proposé de nouvelles réglementations sur la location de courte durée.

L'enquête demandait aussi aux Canadiens s'ils croyaient que le gouvernement devait intervenir pour accroître l'encadrement, prendre du recul et réduire le cadre réglementaire, ou se retirer puisque l'industrie des produits évolue très bien sans encadrement supplémentaire. Les cinq technologies les plus citées par les Canadiens comme nécessitant un cadre réglementaire accru étaient les drones et les véhicules autonomes (chacun cité par 64 pour cent des répondants), suivis des services de covoiturage (51 pour cent), les quasi-monnaies comme le Bitcoin (49 pour cent), et les contrats d'utilisation en ligne (46 pour cent).

« Les Canadiens s'attendent à ce que les administrations publiques interviennent pour atténuer les risques associés aux nouveaux produits et services, indique Dave Telka, directeur général responsable de la pratique des services publics chez Accenture au Canada. Avec l'irruption de nouveaux joueurs perturbateurs sur le marché, les gouvernements doivent collaborer avec les entreprises pour assurer la présence d'un processus de réglementation offrant la meilleure situation aux Canadiens. »

Les résultats du sondage démontrent aussi un écart générationnel en ce qui concerne les technologies à considérer pour la réglementation. Les millénariaux (âgés de 18 à 34 ans) sont plus susceptibles que les autres groupes d'âge à accorder la priorité à l'examen des services de diffusion en continu de vidéo et de musique et des services de covoiturage, avec 26 pour cent des répondants les classant aux trois premiers rangs des technologies à réglementer en priorité, par rapport à 19 pour cent pour les gens de la génération X (35 à 54 ans), et 17 pour cent chez les baby-boomers (55 ans et plus). Les baby-boomers sont plus susceptibles que les autres groupes d'âge à accorder la priorité à l'examen réglementaire des contrats d'utilisation en ligne (44 pour cent des boomers, par rapport à 37 pour cent des gens de la génération X et 30 pour cent des millénariaux).

Dans de nombreux cas, les baby-boomers sont plus susceptibles que les Canadiens plus jeunes de vouloir que le gouvernement intervienne et émette un cadre réglementaire pour les véhicules autonomes (75 pour cent des baby-boomers, par rapport à 65 pour cent de ceux de la génération X et 49 pour cent des millénariaux), les drones (77 pour cent des baby-boomers, par rapport à 63 pour cent de ceux de la génération X et 47 pour cent des millénariaux) et les services de covoiturage (59 pour cent des baby-boomers, par rapport à 49 pour cent de ceux de la génération X et 43 pour cent des millénariaux).

L'enquête a également dévoilé que de nombreux Canadiens croient que le gouvernement devait éviter de réglementer certaines technologies, puisqu'elles évoluent très bien sans encadrement supplémentaire. Par exemple, la moitié (51 pour cent) des Canadiens veulent que le gouvernement se dégage d'émettre d'autres cadres réglementaires pour la diffusion de vidéo et de musique, et presque autant veulent que le gouvernement cesse de réglementer les maisons et les produits connectés (48 pour cent), les médias sociaux (46 pour cent) et l'intelligence artificielle (43 pour cent).

Méthodologie

Pour cette étude, le panel Ipsos I-Say s'est entretenu avec un échantillon de 1 003 Canadiens pour Accenture, entre le 27 et le 29 mars 2017. L'exactitude des sondages en ligne est mesurée au moyen d'un intervalle de crédibilité. Dans ce cas-ci, la marge d'exactitude des résultats est de +/- 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, des résultats qui auraient été obtenus si tous les Canadiens avaient été sondés.

À propos d’Accenture

Accenture est une société chef de file de services professionnels dans le monde entier, offrant une vaste gamme de services et de solutions en stratégie, en conseil, en numérique, en technologie et en opérations. Forte d'une expérience inégalée et de compétences spécialisées dans plus de 40 industries et fonctions administratives — soutenues par le plus vaste réseau de livraison de solution au monde —, Accenture conjugue les affaires et la technologie pour aider les clients à améliorer leur performance et créer une valeur durable pour leurs parties prenantes. Avec un effectif comptant près de 401 000 personnes au service des clients dans plus de 120 pays, Accenture stimule l'innovation et améliore le travail et la vie des gens partout dans le monde. Visitez notre site Web au www.accenture.com.

Contact

Theresa Ebden, Accenture, + 1 416 358 6741, theresa.ebden@accenture.com; David Greenberg, Accenture, +1 514 867 2165, d.greenberg@accenture.com